TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
Newsletter
Widgetbox
I phone App
Androïd

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

SUP – Sapinus Pro : La victoire pour le Hawaiien Zane Schweitzer, Poenaiki s’arrête en quart de finale.


La 2e étape du Stand Up World Tour s’est terminée ce lundi soir par la victoire du Hawaiien Zane Schweitzer face au Brésilien Caio Vaz. Poenaiki Raioha, le jeune Tahitien se hisse jusqu’en quart de finale. Les Tahitiens auraient pu espérer mieux mais le bilan est positif après ces trois jours de vagues magnifiques.



Poenaiki, toujours souriant et avenant.
Poenaiki, toujours souriant et avenant.
 
PUNAAUIA, le 1 juin 2015. La 2e étape du Stand Up World Tour s’est achevée ce lundi vers 17H après une journée bien remplie. C’est le Hawaiien Zane Schweitzer qui s’est imposé en finale face au Brésilien Caio Vaz. Notre jeune champion local Poenaiki Raioha a été stoppé dans sa progression en quart de finale par le vainqueur du jour.
 
Les vagues ont fait honneur au spot de Sapinus, hautes, puissantes avec quasiment pas de vent. Quelques averses sont venues apporter une note de gris passagère. Mêmes quelques dauphins sont venus dire bonjour au gratin du stand up international.
 
Cette dernière journée de journée de compétition a démarré par le round 3, un round à élimination directe. 5 Tahitiens furent présents dans ce round. Dans la 2e série, Nainoa David avait la situation en main face à Zane Schweitzer, encore lui. Peu avant la fin, Nainoa fit le choix de prendre une vague très moyenne, juste après une vague bien meilleure se présenta, l’occasion était trop belle pour Zane qui se qualifiait.

Poenaiki a fait un bon parcours
Poenaiki a fait un bon parcours
Dans la 6e série, Poenaiki surfe très bien et élimine Airton Cozzolino, un Italien. Vetea David, dans la série 8, se fait sortir par Benoit Carpentier à la surprise générale. Atamu Conti et Patrice Chanzy se retrouvent malheureusement face à face et c’est Patrice qui sort vainqueur de cette dernière série du round 3.
 
Le round 4 comporte 4 séries de 3 compétiteurs, les 2 premiers sont qualifiés pour les quarts de finale. Dans la série 2, Poenaiki Raioha continue son beau parcours dans la compétition en étant 2e de la série. Daniel Kereopa, le Maori gagnant de l’Ultimate Waterman, surfe avec brio et remporte la série. Tous deux sont donc qualifiés pour les quarts de finale.
 
Malheureusement, Patrice Chanzy ne parvient pas à sortir de ce round 4. Dans le premier quart, Poenaiki, le dernier Tahitien de la compétition se fait éliminer par Zane Schweitzer. Les séries durent 25 minutes, les vagues sont longues à venir. Poenaiki a pris une bonne vague mais il lui en faut une deuxième, qui n’arrivera pas.

C'est le premier séjour à Tahiti pour Daniel Kereopa
C'est le premier séjour à Tahiti pour Daniel Kereopa
Dans la première demi finale Zane Scheitzer sort Daniel Kereopa, le surfeur ‘surprise’ de ce carré final. Le Maori a dû passer par les Trials. Il s’incline logiquement, heureux d’être parvenu jusque là, lui qui a dû lancer un ‘crowd funding’ pour financer sa participation au championnat du monde au Mexique ainsi que sa participation à cette étape du Stand Up World Tour.
 
Dans l’autre demi finale, la passe d’arme est magnifique entre Sean Poynter le tenant du titre et récent champion du monde ISA et Caio Vaz qui effectue la manœuvre de la journée, un ‘snap’ hyper radical dans une section impressionnante. Il réussit à s’imposer face à l’Américain.
 
En finale il continue à exprimer son talent avec désinvolture. Il mène, Zane a besoin d’un 6 pour passer devant. A cinq minutes de la fin, Zane réussit à prendre une bonne vague qu’il prend à l’intérieur. Il ‘pompe’ puis place un premier ‘snap’ radical, il repart et se place dans le tube puis en sort à pleine vitesse. La vague lui rapporte 9.33 et lui assure la victoire.
 
Les moyens ne sont pas les mêmes que la Billabong Pro Tahiti organisée par la WSL. Les juges ont dû se contenter d’un bateau au lieu d’un scaff. Le bilan est cependant positif, même si les Tahitiens avaient les qualités pour faire mieux. Les vagues en tous cas ont été capricieuses mais suffisamment belles pour faire comprendre au monde le potentiel de la Polynésie en terme de compétition de surf.

10406570_1006964692668644_1785104941667284658_n.jpg 10406570_1006964692668644_1785104941667284658_n.jpg  (118.58 Ko)


Vetea 'Poto' David, un style unique, radical.
Vetea 'Poto' David, un style unique, radical.
Yann Duhaze au micro de Tahiti Infos :
 
Comment les étrangers ont pu battre les Tahitiens chez eux ?
 
« Cela a été compliqué, il faut dire que le niveau d’ensemble est assez élevé. Ce sont des pros. Tout l’année ils sont sur le circuit, il sont habitués au compets. C’était déjà bien d’avoir 5 Tahitiens au round 3. Certains ont mal géré, malheureusement. Deux sont malheureusement tombés l’un contre l’autre. Au niveau de la série de Vetea David cela a été très limite au niveau des scores et on est un peu déçus du résultat final. C’est comme ça. »
 
Contents malgré tout du retour du Sapinus Pro après deux ans d’absence ?
 
« Oui, on est contents. Tous les ‘riders’ Polynésiens sont contents. Les conditions ont été bonnes pendant les trois jours de compet’. C’est important d’avoir des évènements professionnels sur le territoire. On a le niveau, que ce soit en surf, en bodyboard, en paddle alors s’il n’y a pas d’évènements ce sera encore moins évident. »
 
Pas trop dur de juger sans plate forme ?
 
« Cela n’a rien à voir. On doit s’adapter. On est évidemment mieux sur un scaff. On a jugé du bateau, on a fait de notre mieux et je trouve qu’on a fait du très bon boulot. Il y avait deux juges locaux, deux juges étrangers et un chef juge étranger également. »
 
Quelque chose à rajouter ?
 
« On est peu déçus, on aurait espéré que Poenaiki aille un peu plus loin, c’est la compétition. Il a très bien surfé, il a manqué un peu de chance en quart de finale, il pouvait faire mieux, c’est sûr. Ceci dit, être arrivé en quart c’est déjà bien. Il fait partie des huit meilleurs. On l’encourage pour la suite. » SB

La vague de la victoire de Zane : 9.33.
La vague de la victoire de Zane : 9.33.

Caio Vaz a failli gagner la compétition.
Caio Vaz a failli gagner la compétition.

Sean Poynter, un surf efficace.
Sean Poynter, un surf efficace.

Rédigé par SB le Lundi 1 Juin 2015 à 23:57 | Lu 418 fois


Notez


Commentaires

1.Posté par tutua le 02/06/2015 18:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

bravo à tous !!!!!!!!!!!!!

Signaler un abus

Sports | SportLive | Parau Ha'uti | OPEN | La video de la semaine | En exclu sur TAHITI INFOS | Faire-parts | Décès | Mieux comprendre | La tribune politique | Expression libre | CCISM | Le savez-vous? | SERVICES | Archives | TIFO, la monarquenovela | programme TV | Evènement | Observatoire des Prix | Tiki