Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Risques naturels : les PTOM français se frottent à leur environnement régional



Risques naturels : les PTOM français se frottent à leur environnement régional
SUVA, mardi 22 novembre 2011 (Flash d’Océanie) – Une importante délégation de responsables des trois collectivités françaises du Pacifique en matière de gestion des risques naturels a achevé ce week-end une mission d’une semaine à Fidji, afin de partager avec leurs collègues océaniens leurs expériences en matière de lutte contre les effets des changements climatiques et des risques naturels qui y sont associés.

Cette délégation d’une petite quinzaine de représentants de Nouvelle-Calédonie, Polynésie française et Wallis-et-Futuna, participait à cette conférence placée sous l’égide de la SOPAC (la branche géosciences de la Communauté du Pacifique, CPS), dans le cadre d’un programme financé par l’Europe et visant à mieux intégrer les Pays et Territoires d’Outre-mer (PTOM) du Pacifique.

Outre les trois collectivités françaises de cette région, le groupe PTOM, dans le Pacifique, compte aussi le petit territoire britannique de Pitcairn.
Point d’orgue de ces échanges, souligné tout au long de la semaine dernière : des environnements et conditions le plus souvent semblables, constituant autant de points communs pour tous les États et territoires océaniens confrontés à des situations de catastrophes naturelles, qu’elles aient pour origine des cyclones, des séismes, des tsunamis ou encore des inondations.

À l’issue de cette semaine (15-19 novembre 2011) de rencontres et de visites sur le terrain (sur des sites de la proche région de Nadi, prône aux inondations), la notion de réseau régional a émergé.
Parmi ces visites sur le terrain a figuré en bonne place un itinéraire dans la région de Nadi, seconde ville fidjienne, qui se situe dans un bassin naturel, frappé régulièrement par des inondations (dont la dernière remonte à 2009) et où d’importants travaux d’irrigation ont eu lieu ces dernières années (sur financement d’un fonds mondial pour l’environnement, le GEF - Global Environment Facility -) afin de minimiser ce phénomène.
« Ce que nous espérons, c’est qu’en faisant visiter ces projets et nos approches en matière de réduction des impacts des inondations, nos amis des PTOM pourront puiser quelques idées applicables à leurs problèmes locaux (… ) Mais nous considérons aussi (ces échanges) comme faisant partie du début des relations plus étroites avec les PTOM, dont nous pouvons nous aussi apprendre », avait estimé d’emblée le directeur local du projet GEF, Vinesh Kumar.
Cette première session d’échanges et de contacts s’inscrit dans le cadre d’un projet hébergé par la SOPAC et la CPS et financé par le Fonds Européen de Développement (FED).

En matière de relations avec l’Union Européenne, les États insulaires du Pacifique (quasiment tous membres du groupement ACP -Afrique, Caraïbe, Pacifique-, qui est lié à l’UE par l’accord de Cotonou -post-Lomé-) et les PTOM du Pacifique (Nouvelle-Calédonie, Polynésie française, Wallis-et-Futuna pour la France français et Pitcairn pour le Royaume-Uni) bénéficient du FED.
« Dans le Pacifique, nous sommes tous confrontés à des risques et à des défis très similaires et qui n’ont rien à voir avec des frontières. En partageant nos expériences, en tissant de nouveaux liens, et en travaillant ensemble, nous avons plus de chances de réussir », a pour sa part estimé Frédérique Lehoux, qui dirige la cellule Réduction des Risques Naturels pour les PTOM au sein de la SOPAC.
Dans les collectivités françaises du Pacifique, ces dernières années, l’effort en matière de réduction des risques naturels a essentiellement porté, sur financement français avec une composante de son « Fonds Pacifique ») sur la réfection ou l’installation de nouveaux systèmes de sirènes publiques dont la principale fonction est d’alerter la population en cas de tsunami, surtout dans les zones côtières jugées les plus exposées.



*** En attaché : document sonore : Interview avec M. Éric Duverger, directeur adjoint de la Défense et de la Protection Civile au Haut-commissariat de la République en Polynésie Française, à l’issue du séminaire SOPAC
(format Real Audio/Real Player)



*** La composition des délégations des PTOM français, telle qu’annoncée par la SOPAC :

Wallis et Futuna
• M. Benjamin Gérard, Chef des services du Cabinet et Chargé de Communication du Préfet, Administrateur Supérieur des îles Wallis et Futuna

Polynésie française
• M. Éric Duverger, directeur adjoint de la Défense et de la Protection Civile au Haut-commissariat de la République en Polynésie Française

• Mme Émilie Nowak, Ingénieur Risques naturels, Chargée des Plans de Prévention des Risques Naturels, Service de l’Urbanisme, Gouvernement de la Polynésie Française

• M. Etienne Taramini, Chargé d’Affaires du Bureau Eau et Assainissement, Direction de l’Environnement, Gouvernement de la Polynésie Française

• Mme Francine Tsiou Fouc, Chargée d’Affaires du Bureau Eau et Assainissement, Direction de l’Environnement, Gouvernement de la Polynésie Française


Nouvelle-Calédonie

• Mme Anaïs Rouveyrol, Chargée de Mission au Service de la coopération régionale et des relations extérieures du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie,

• M. Luc Bataillé, Chef de la cellule Koniambo/Usine du Nord à la Province Nord de Nouvelle-Calédonie,

• Mme Claire Chauvet, Coordinatrice du Projet « Réduction des risques posés à la santé publique par la mise en place de plans de sécurité sanitaire des eaux de consommation (PSSE) »


• Mme Jocelyne Coulon, Conseillère juridique, Association des Maires de Nouvelle-Calédonie

• Mme Amandine Galaud, Ingénieur à la Direction des affaires sanitaires et sociales du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie,

• Mme Tiare Le Goff, Chargée des relations avec les Communes, Cabinet de Jean-Claude Briault, gouvernement de la Nouvelle-Calédonie,


• M. Adrien Pellequer, Responsable de la Section « Gestion des milieux et de la Ressource en eau », Service Aménagement et Gestion de l’Eau, Direction de l’Aménagement et du Foncier, Province Nord, Nouvelle-Calédonie.

• M. Rodrigue Tiavouane, Chargé de Mission au Cabinet du Président de la Province Nord


L'évaluation et la prévention du risque du tsunami sur les côtes françaises en métropole et outre-mer

itw_ptom.rm itw ptom.rm  (379.03 Ko)


Rédigé par PAD le Mardi 22 Novembre 2011 à 06:00 | Lu 1456 fois






Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 18 Octobre 2017 - 03:22 L'eau de plus en plus dégradée et rare

Culture et Patrimoine | carnets de voyage | Journal des enfants | Les recettes | People | Actualité Santé | Environnement | Technologies