Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Rétrospective 2016 : les temps forts d'août



EN BREF


2 août
La ministre de l'éducation, accompagnée du maire de la commune, a visité le nouvel établissement scolaire de Teva i Uta. Baptisé Tinomana Ebb, du nom de l'ancien tavana, ce collège peut accueillir jusqu'à 600 élèves. Près d'1,8 milliard de Fcfp investi en grande partie par le Pays a été nécessaire pour la construction et l'équipement de ce nouvel établissement scolaire.

3 août
Après dépôt de plainte des victimes et en accord avec les opérateurs Vodafone et Vini, la police et la gendarmerie peuvent désormais bloquer à distance l'utilisation des téléphones volés sur le réseau mobile local, rendant l'objet du délit moins attractif pour les voleurs.

4 août
Pendant quatre jours, les élus se sont retrouvés pour le congrès des communes pour parler de leur développement économique et des compétences qui pourraient leur revenir. "Il faut que le pays prenne en compte l'avis des maires et de la population, avant de définir un projet" ont souligné les maires.

22 août
L'application Apetahi est disponible en téléchargement sur Google Play. Apetahi permet aux utilisateurs tahitiens de partager les horaires des bus en direct, et à terme devrait évoluer en mini réseau social des usagers des transports en commun polynésiens. Ce service est 100% gratuit.

26 août

Latam Airlines Group, la compagnie aérienne d'Amérique latine et membre de l’alliance Oneworld, a annoncé qu’Air Tahiti Nui reprenait la représentation commerciale en Polynésie française, à partir de la fin de l’année 2016.

26 août

Raihau Mahutatua est major de promotion des cadets de la République. Elle s'est fait remarquer pour son dynamisme et sa motivation. Le 1er septembre, elle a été affectée à la Direction de la Police aux frontières.

28 août

Après quelques jours de soins à Mahina, le bébé otarie retrouvé la semaine précédente à Raivavae est mort. Il s’agissait d’une otarie mâle âgée d’un an. L'animal avait un poids faible de 8,8 kg alors qu’il aurait dû peser au moins 14 à 15 kg pour son âge, sexe et espèce.

30 août
Les étudiants de quatre filières du Pôle formation de la CCISM ont reçu leurs diplômes de fin d'étude : l'Ecole de Commerce de Tahiti, la licence professionnelle, Attaché commercial en apprentissage et CAP cuisine en apprentissage. Une Graduation day à l'américaine hébergée par la présidence.

30 août
Alan Mai, homme frustre et désœuvré, a été condamné à 7 ans de prison ferme par le tribunal correctionnel pour avoir frappé et agressé sexuellement, en octobre 2015 dans les toilettes publiques de la plage Matira, une adolescente de 17 ans en vacances avec sa famille à Bora Bora.

30 août
La ministre des Outre-mer George Pau-Langevin a démissionné à la surprise générale, laissant son poste à Ericka Bareigts, qui devient la première Réunionnaise à occuper ce poste.

Sylve Perry inhumé à Afaahiti

DEUIL - L’ancien maire de Taiarapu Est et conseiller territorial à l’assemblée Sylve Perry est décédé le 26 août à l'âge de 85 ans.

"Dans mon esprit, il restera un homme sage, proche de sa population", lui avait rendu hommage le président du Pays Edouard Fritch. Elu conseiller territorial de 2001 à 2004, Sylve Perry avait été élu sous l’étiquette du Tahoera’a Huira’atira. "C’est un ancien compagnon de route", soulignait Edouard Fritch.

S’il a siégé à Tarahoi, Sylve Perry était connu pour son action en tant que tavana. Il a d’abord été maire délégué de Afaahiti-Taravao puis maire de la commune de Taiarapu Est de 2001 à 2008. Au total, il a exercé des fonctions communales pendant près de 30 ans.

Sylve avait choisi de se mettre en retrait de la vie politique en 2007 pour laisser la place aux jeunes. Il était resté un "observateur attentif de la vie politique, au besoin engagé, et de ses soubresauts pendant la période d’instabilité", décrivait Edouard Fritch.

Sylve Perry était le père de Vaiata Perry Friedmann, deuxième vice-présidente de l’Assemblée, appartenant au groupe Tahoera’a Huira’atira.

Un milliard perdu par Tikiphone

ECONOMIE - Entre 2008 et 2012, la société Tikiphone, qui n'existe plus depuis 2013, a réalisé des placements qui lui ont fait perdre "plus d’un milliard de Fcfp". C'est ce qu'a révélé en juillet un rapport de la chambre territoriale des comptes.

Les experts de la chambre territoriale des comptes (CTC) ont passé au peigne fin la gestion de la société Tikiphone de 2008 à 2012. Cette société était alors une filiale de l’Office des postes et télécommunications (OPT). Elle a cessé d’exister début 2013 pour devenir la société Vini, par absorption de deux autres filiales de l’OPT, Mana et TNS. La CTC a examiné notamment les investissements réalisés par la société.
En 2005 et 2007, Tikiphone avait réalisé des placements qui avaient rapporté. Le premier placement, souscrit en 2005 auprès du Crédit Suisse pour 2, 387 milliards de Fcfp et arrivé à échéance, avait obtenu un rendement de 4,75 % la première année et de 8 % les cinq années suivantes, permettant un gain "significatif en produits financiers", de 1, 068 milliard de Fcpf au total. Les bons à moyen terme négociable BRED, datant de 2007, sont arrivés à terme en 2010, avec une performance de 14 %. Les fonds communs de placement « Vini Oblig » achetés auprès de PROMEPAR GESTION en 2010 ont été liquidés en 2012 avec un rendement de 3,98 %.

En revanche, ces belles performances n'ont pas été atteintes par les deux placements en produits structurés réalisés en 2007, l’un auprès du Crédit Suisse (« Magnetic Note »), arrivé à terme en 2012, l’autre auprès de la banque HSBC (« Binary Lock Maori Notes »), parvenu à échéance en 2013.

Ces "deux placements en instruments financiers structurés n’ont généré aucun gain, alors même que leur souscription a nécessité l’ouverture, puis le refinancement, de crédits bancaires, à un coût significatif : au total, Tikiphone a subi à ce titre une perte de plus d’un milliard de Fcfp", indique la CTC. Heureusement, ces fonds étaient garantis. "La chambre déplore que la société ait procédé à des emprunts en vue de placements, démarche sans rapport avec son objet social", met en avant le rapport de la CTC.
Pour rappel, l’objet de la société Tikiphone portait sur la construction et l’exploitation d’un service de téléphonie mobile.

Louis, 11 ans, intègre une école de danse réputée

ART - Depuis qu’il a 5 ans, Louis Pineau a suivi des cours de danse classique et de contemporain au centre André Tschan.

Passionné, il a réussi le concours d’entrée à l’école supérieure de danse Rosella Hightower à Cannes. Objectif : embrasser une carrière de danseur professionnel.
Du haut de ses 11 ans, Louis Pineau a réussi avec brio le concours d’entrée de l’école supérieure de danse Rosella Hightower à Cannes. "Je n’entends jamais les mêmes morceaux de musique deux fois de la même façon, tout dépend de mon humeur et de mon état d’âme, je ne ressens pas les mêmes émotions. La danse me permet d’exprimer tout ça", décrivait-il avant son départ.
Lorsqu’il monte sur scène ses professeures et sa famille ne le reconnaissent pas. En cours, il suit ses propres leçons et regarde celles des autres.

Tout a commencé à l’âge de 5 ans par de l’éveil corporel. "J’avais le pied un peu en dedans, mes parents ont pensé que la pratique de la danse classique corrigerait ce défaut." Finalement, la pratique de la danse lui a surtout ouvert les yeux sur son intérêt pour le contemporain.
Louis Pineau a fait sa rentrée à Cannes en septembre. À l’école, l’une des rares à offrir des places en internat tous les jours de l’année (sauf à Noël), il a cours le matin et danse l’après-midi, tous les jours de la semaine.

Le Dr Jon Skinner répare le cœur des enfants malades

SANTE - Le docteur Jon Skinner était en mission fin juillet à l'hôpital de Taaone. Le cardiopédiatre, venu de Nouvelle-Zélande, a rencontré les enfants qui devaient être bientôt évasanés.

Fin juillet, lle docteur Jon Skinner, cardiopédiatre, est venu d'Auckland pour une mission d'une semaine à Tahiti. Il a rencontré près d'une quarantaine d'enfants et quelques adultes. "Il détermine quels enfants ont besoin ou non d'évasans. Ceux qui seront évasanés devront être préparés pour ne pas rester trop longtemps en Nouvelle-Zélande", expliquait Bruno Pagis, cardiopédiatre au Taaone.

Pour cette semaine de mission, tout le personnel du service s'est plié en quatre pour les enfants. Un décor féérique a été mis en place dans une partie du service grâce à l'aide de différents sponsors. A l'accueil Soraya a enfilé la robe de "Marraine, la bonne fée", du dernier Cendrillon de Disney. Sa robe était plus que majestueuse avec sa crinoline et son tulle pailleté. Les médecins étaient eux coiffés d'une couronne pour l'occasion.

Le docteur Skinner est venu pour la première fois à Tahiti effectuer des consultations il y a 16 ans.
Les enfants qui ont des malformations cardiaques ne peuvent pas être soignés en Polynésie française. "Quand les enfants ont des malformations au cœur, du nouveau-né aux adolescents, le traitement se fait par chirurgie, on doit le transférer dans le centre compétent le plus proche. C'est l'hôpital d'Auckland en Nouvelle-Zélande", expliquait Bruno Ulmer, cardiopédiatre au Taaone.
Chaque année, une trentaine d'enfants est évasanée en Nouvelle-Zélande. Leur séjour dure d'un mois à un mois et demi. Tandis que l'hospitalisation s'étale en moyenne sur une semaine.

Actus en image

Edouard Fritch rencontre Barack Obama à Hawaii. Dans le cadre de la 10e Conférence des dirigeants des îles du Pacifique, à Hawaii, le président de la Polynésie française, Edouard Fritch, a rencontré fin août le président des Etats-Unis, Barack Obama.
Edouard Fritch rencontre Barack Obama à Hawaii. Dans le cadre de la 10e Conférence des dirigeants des îles du Pacifique, à Hawaii, le président de la Polynésie française, Edouard Fritch, a rencontré fin août le président des Etats-Unis, Barack Obama.

Les chiffres du mois

4,82
La compagnie aérienne Air Tahiti Nui a publié son bilan d’activité annuel. Il fait état d’un résultat bénéficiaire historique en 2015 de 4,82 milliards Fcfp, en augmentation de +139 % sur un an.

200
200 armes et 11 341 munitions illégales ont été récupérées par les forces de l'ordre un peu plus d'un an après son lancement, en mai 2015, la campagne "Déposez les armes".

Les phrases du mois

"Nous entrons en campagne électorale et je m’attends à ce que ça tangue un peu"
Edouard Fritch, président du Pays, après le 27e congrès des communes, qui dans une résolution a reproché au gouvernement de ne pas suffisamment associer les élus municipaux aux projets de développement du Pays.

"On nous a expliqué les règles à respecter à l'internat, ça ne va pas être évident à les respecter (rires), parce qu'il y a des choses qu'on ne veut pas faire mais qu'on devra faire",
Clémentine, lors de son installation à l'internat du lycée du Taaone.

" La relance économique " vu par Munoz


Rédigé par Mélanie Thomas le Vendredi 30 Décembre 2016 à 05:00 | Lu 1008 fois






Dans la même rubrique :
< >

Samedi 21 Octobre 2017 - 15:28 Ohana Tahiti, c’est reparti !

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance