Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Retard dans la construction d'un aquarium géant au Brésil: 10.000 poissons meurent



Retard dans la construction d'un aquarium géant au Brésil: 10.000 poissons meurent
Rio de Janeiro, Brésil | AFP | samedi 11/07/2015 - Plus de 10.000 poissons ont péri, alors qu'ils se trouvaient dans des réservoirs, dans l'attente de la fin de la construction du "plus grand aquarium d'eau douce du monde" dans le centre-ouest du Brésil.

Le parquet de Campo Grande, capitale de l’Etat de Mato Grosso do sul, a indiqué samedi avoir ouvert une enquête pour déterminer les responsabilités : le gouvernement local et l'entreprise qui s'occupait des poissons s'accusent mutuellement.

Annoncé comme "le plus grand aquarium d'eau douce du monde" par l'ex-gouverneur de l'Etat, le centriste André Puccinelli (2007-2014), les travaux --qui ont déjà coûté 170 millions de réais (50 millions d'euros) -- auraient dû être terminés à la fin de l'année dernière, rapporte samedi le quotidien Folha de Sao Paulo.

Depuis novembre, les poissons étaient en quarantaine sous les soins de l'entreprise Anambi qui avait remporté l'appel d'offre de 5,2 millions de reais (1,6 millions d'euros) pour un projet de recherche et la garde des espèces.

Ce montant incluait l'achat d'une partie des poissons, certains importés d'Afrique, d'Asie et d'Océanie.

Un document de mai dernier d'Anambi, indique que 80% des poissons sont morts en raison d'une chute de température.

Le responsable d'Anambi dénonce le retard des travaux de "l'Aquarium Pantanal": "Le transfert des poissons était prévu entre janvier et février, mais les bassins n'étaient pas prêts", a déclaré Augusto Silva, cité par Folha.

A ce jour aucune date de fin des travaux n'est prévue.

Le gouvernement du Mato Grosso do Sul a indiqué avoir identifié des failles techniques, comme le manque d'oxygène et la présence de bactéries, lors de contrôles effectués dans les réservoirs d'Anambi.

Le contrat avec Anambi à qui trois millions de reais ont déjà été versés a été suspendu en juin et c'est l'Institut public à l'environnement (Imasul) qui a assumé la garde des poissons ayant survécu.

Si la situation se prolonge trop, les poissons pourront être placés dans un réservoir plus grand ou même "abattus et leur chair distribuée", a dit à Folha, Jaime Verruck, secrétaire à l'Environnement.

Rédigé par Noémie Debot-Ducloyer le Samedi 11 Juillet 2015 à 07:50 | Lu 1066 fois






Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 23 Novembre 2017 - 02:48 L'Amérique s'enflamme autour d'un gâteau

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance