Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Protection des animaux : une alliance pour faire bouger les lignes



Carole Couturier, présidente de l'Arpap.
Carole Couturier, présidente de l'Arpap.
PAPEETE, le 22 mars 2017 - Créée à la fin de l'année 2016, l'association est en plein développement. Elle entend regrouper toutes les associations de défense des animaux pour faire évoluer la condition animale sous un meilleur jour.

"Une cause qui n'intéresse pas grand monde", tranche Carole Couturier, présidente du collectif de l'Arpap : alliance pour le respect et la protection des animaux de Polynésie. La condition animale est une des premières choses qui a frappée la présidente en arrivant sur le territoire. "J'ai vu des chiens traînaient partout. Je trouvais qu'il y avait beaucoup de cadavres d'animaux", se souvient la Polynésienne d'adoption. Sensible à ce sujet, la jeune femme entre en contact avec les différentes associations de défense des animaux sur le territoire et devient famille d'accueil pour des chats abandonnés.

Carole Couturier se rend vite compte que toutes les associations sont débordées. "Elles n'ont pas le temps de faire un travail de fond : communiquer, se coordonner, se structurer et faire évoluer les choses…" C'est alors que lui vient l'idée de créer un collectif dans lequel seraient regroupées toutes ces associations.

A la fin de l'année 2016 est née l'Alliance pour le respect et la protection des animaux de Polynésie (Arpap). Trois personnes en composent le bureau. Le but de ce collectif "n'est pas de créer une nouvelle association pour animaux" mais de resserrer les liens et de mutualiser les moyens de celles existantes.

"ON SE RAPPELLE TOUS DU CHIEN BLANCBLANC ÉGORGÉ PAR SON MAÎTRE"

Carole Couturier espère ainsi améliorer la donne en termes de communication et d'information auprès de la population. "Aujourd'hui, il y a plusieurs problèmes : il y a de plus en plus de divagation des animaux sur la voie publique. Par-dessus cela, il y a eu la crise, les gens n'ont plus les moyens de donner à manger à leurs animaux et encore moins de les soigner. Quant à l'euthanasie, c'est très rare. J'entends souvent les gens dire que ça fait honte d'emmener les chiens ou les chats chez le vétérinaire… "

Autre problème selon la présidente du collectif : l'impunité à l'égard des maltraitants et l'immobilisme des politiques. "Les autorités ne font rien… Encore faut-il que les plaintes soient enregistrées! On se rappelle tous de l'exemple du chien Blancblanc égorgé par son maître mais depuis rien n'a changé !"

Le collectif va démarrer un autre grand chantier : une restructuration au niveau législatif. Plusieurs lois et arrêtés évoquent déjà l'objet de la condition des animaux domestiques. Pour exemple, l'article 4 d'un arrêté du conseil des ministres datant de 2009 relatif aux conditions de détention des carnivores domestiques et des animaux de compagnie spécifie : i["Les animaux doivent être maintenus en bon état de santé et d'entretien. L'élevage, la garde ou la détention de ces animaux ne doit entraîner […] aucune souffrance évitable, ni aucun effet néfaste sur sa santé."]i

Les efforts du collectif s'orienteront aussi vers la justice afin d'inciter à réprimander et condamner les gens qui maltraitent leurs animaux. En matière de prévention, l'Arpap prévoit aussi de s'adresser aux enfants. "Nous souhaitons mettre sur pied un programme clés en mains pour l'éducation nationale. Il s'agirait d'un projet pédagogique pour les enfants, de manière à susciter chez eux, une forme d'empathie", précise Carole Couturier. Pour atteindre tous ces objectifs, la formation sera primordiale. Le collectif travaille aussi sur ce point.

L'Arpap se donne l'année pour se structurer, trouver ses membres et ses partenaires. "Il faut que les choses commencent à bouger d'ici trois ans et que des actions concrètes soient faites d'ici cinq ans."

Bénévoles wanted

Le collectif recherche des bénévoles ayant des compétences spécifiques : juristes, éducateurs, enseignants, communicants, traducteurs, graphistes et bénévoles de terrain…
Pour joindre l'Arpap : Carole Couturier - arpap_cco@icloud.com

Rédigé par Amelie David le Mercredi 22 Mars 2017 à 15:15 | Lu 6018 fois






1.Posté par Teiki le 22/03/2017 16:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Dur dur la défense des animaux en Polynésie :
Mon sympathique voisin de Moorea aime les chiens ( pour les manger ) il en a + de 10, en + ses copains lui en fournissent régulièrement.
Mes voisins de Faa'a, certain gardent leurs chiens attachés avec 90 cm de corde, souvent l’après midi en plein soleil, mon voisin du bas en plus de ses chiens attachés qui aboient, il élève des poules et des coqs de combats dans des cages minuscules ( pauvres bêtes ) mais comment dénoncer tout cela sans avoir des représailles ! ...
Leur famille ne dit rien, + quelques plans de Paka pour les fins de mois difficiles = tout le monde sans fou ! ...

2.Posté par DavidR le 22/03/2017 17:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il ne faut pas avoir peur des représailles, c'est scandaleux ces pratiques, il faut des témoignages, photos, appeler les gendarmes, si votre voisin est un fumier....il faut pas le laisser tranquille. On peut se protéger des ces gens, par la loi et se faire aider par des amis et de la famille, les réseaux sociaux. Si un membre de ma famille n'agissait pas bien avec des animaux, il serait vite au courant de mon opinion et si c'est un voisin aussi. La peur n'aide pas les victimes, elle aide ceux et celles qui torturent les animaux dans ce pays, ceux qui violent la loî, et qui passent les limites de l'indécence.. Zéro tolérance avec la cruauté! Et avec la violence en général. N'ayons pas peur, ce sont les autres qui doivent avoir peurs. Et pour eux, il y a des tribunaux et des prisons dans ce Pays. Et franchement, vous croyez quelqu'un d'assez imbécile pour tenter des menaces et des représailles alors qu'il ou elle serait au tribunal pour des fais de cruautés envers des animaux? Vous auriez peur si un pédophile prenait votre enfant pour cible?

3.Posté par DavidR le 22/03/2017 17:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La plupart des gens prennent soin de leurs animaux et comprennent le degré de responsabilité requis pour avoir un animal, mais il y a encore parmi la population polynésienne des individus avec lesquels il n'y a pas un niveau de conscience suffisant pour comprendre, et même parfois il y a de la sauvagerie pure et simple comme celle qu'on voit dans d'autres pays. En outre, il y a une irresponsabilité collective permanente des élus, des mairies, de l'assemblée, des administrations, qui ne prennent pas la mesure des problèmes. Il y a la loi et il y a des associations et des braves gens qui les soutiennent. Il faut faire avec les meilleurs et avec de la solidarité et des réseaux, il sera possible de changer la condition animale scandaleuse dans ce Pays. On peut juger d'un peuple et d'une nation aux efforts qui sont faits pour lutter contre la violence, toutes les violences. Agir pour les animaux, c'est aussi améliorer la condition morale des gens, c'est la base en somme.

4.Posté par fiu le 22/03/2017 18:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ces clébards ne font que nous pourrir la vie... Aboiements en permanence, menace pour les enfants, maladie...
Débarrassons nous le plus vite possible....

5.Posté par Diké le 23/03/2017 07:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bravo DavidR. La conscience de la souffrance que l'on fait subir aux autres,tout est là. La Compassion= souffrir avec l'autre.
En fait l'enseignement des Eglises, mais ce n'est pas compris. Que comprennent-ils d'ailleurs? . Le Bien , le Mal...des préoccupations de "riches" ... La Tradition, la Bêtise, l'Abrutissement aussi, et tant que les AUTORITES NE PASSERONT PAS UN MESSAGE CLAIR. Comme cela à été le cas pour les chiens de catégorie 1 et 2 ( Pittbulls , Staffordsh. on en voit de moins en moins.). ON NE MANGE PAS LE CHIEN. " OUI Mais c'est bon le chien". je réponds " Oui , les enfants aussi c'est bon, tu n'as pas essayé". Comme autrefois aux Marquises , et dans d'autres archipels pendant les périodes de famine. ON ne mange pas parce que pour vivre ensemble il faut s'imposer des limites. Le Bien. Le Mal. Sinon pas de Société possible. Le chien , ton meilleur ami, il donnerait sa vie pour te défendre, il te donne de l'amour, et lui, à la différence des hommes, il ne compte pas. TEIKI ci-dessus, rejoint l'association, d'autres agiront pour toi. Faisons reculer la Barbarie sanguinaire.

6.Posté par Diké le 23/03/2017 07:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Cher Fiu; toujours aussi "radical holocaust". Tu as raison, en partie.. Tout dépend du Maître. On a des enfants , on les éduque, on a des chiens on les dresse, et tous on les nourrit , on les soigne, On leur donne de l'Amour, qu'il nous rendent. Souvent les chiens plus que les enfants d'ailleurs. . Et on ne les laisse pas emmerder les Autres. Il faut avoir quelque chose dans la tête et ne pas laisser la Nature faire les choses. On stérilise les chiennes , et tout le quartier est tranquille.
Merci à la commune de Faa'a qui a mis en place une équipe de la police municipale pour s'occuper de ce probléme il y a plusieurs années. Il y a eu de grands progrès , beaucoup moins de chien errants et les maitres irresponsables sont visités.
TEIKI , post 1 , Fais appel à eux, ils iront voir ton voisin, si il y a mauvais traitement.

7.Posté par très très fiu le 23/03/2017 08:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

une petite question pratique, les associations de défense des animaux n'hésitent pas à se constituer partie civile et demander des dommages et intérêts. quand on se fait mordre par un chien errant, on peut se retourner contre ces associations alors, sinon, pourquoi ils en prennent la défense s'ils n'assument pas non plus les désagréments...

8.Posté par lleina le 23/03/2017 16:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour Très trés Fiu,
Les associations se portent généralement partie civile dans le cas de maltraitance envers les animaux parce que sinon il n'y a personne pour prendre leur défense et donc les personnes qui les maltraites restent impunis.
Mais quand quelqu'un se fait mordre par un chien errant, ce n'est de la responsabilité des associations (qui sont là pour protéger les animaux) mais de celle du Maire qui le devoir d'intervenir pour mettre fin à la divagation des animaux au titre de leur pouvoir de police générale.
Ce n'est pas parce qu'on prend la défense des animaux qu'on a l'obligation de se substituer au devoir de leur maître ou tout autre inconséquent qui a fait qu'il sont errant.
C'est comme si tu disais que les associations qui défendent les droit des enfants devaient assumer les conneries de tous les enfants dont les parents ne s'occupent pas !

9.Posté par très très fiu le 24/03/2017 13:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

merci Ileina pour tes précisions, je vais monter une association alors contre la connerie humaine (pour nous protéger tous) et me porter partie civile à tout bout de champ sans avoir à assumer quoi que ce soit.
y'a de quoi se faire un petit pactole rapidement

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 23 Septembre 2017 - 10:24 Gaya exposera ses oeuvres à la salle Muriavai mardi

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance