Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Projet d'île flottante : mise à l'eau prévue en 2018



PAPEETE, le 16 janvier 2017 - Vendredi 13 janvier, un protocole d'accord a été signé entre le gouvernement polynésien et le Seasteading Institute. Les études de faisabilité ont commencé. L'organisation prévoit de lancer son prototype dans un an.

"C'est l'aboutissement de huit ans de travail", se réjouit Marc Collins, collaborateur associé au Seasteading Institute, trois jours après la signature du protocole d'accord entre le groupe et le gouvernement polynésien sur un projet d'île flottante au fenua.

L'organisation non gouvernementale californienne rassemble des experts et des investisseurs qui ont pour objectif de développer des cités flottantes en s’appuyant sur des technologies innovantes et écologiques. Ces plateformes flottantes modulaires peuvent être propices à l’implantation de résidences ou d’activités économiques comme des parcs d’affaires, des activités aquacoles ou encore des instituts de recherche.

Après une première prospection au fenua en septembre dernier, le Seasteading Institute et le Pays ont signé un protocole d'accord. Cette signature va permettre aux dirigeants du Seasteading et à leurs investisseurs de faire des études sur le terrain afin de rendre compte de la viabilité, ou non, de leur projet. "Nous allons analyser tous les aspects de cette île flottante : économiques, environnementaux, sociétaux… Nous ne ferons pas ce projet en Polynésie sans les Polynésiens et sans l'aval du gouvernement", assure Randolph Hencken directeur exécutif du Seasteading Institute.

Dernièrement, un vent de critiques et d'inquiétudes a soufflé sur le projet via les réseaux sociaux et les médias. "Ce projet pourrait être bénéfique pour la Polynésie au niveau local car les investisseurs vont emprunter l'aéroport, les routes et les hôtels. Pour notre projet, nous aurons besoin d'employer des locaux pour le faire fonctionner."

CADRE JURIDIQUE À DÉFINIR

L'un des volets les plus importants de ces études concernera l'aspect juridique du projet. En effet, rien ne prévoit une telle implantation dans les eaux de la Polynésie française. Le gouvernement et le Seasteading travailleront ensemble pour mettre sur pied un cadre légal à cette île flottante. "Ce MoU (NDLR : protocole d'accord), est un travail conjoint avec le Pays. Nous ne ferons rien sans eux. Rien n'est fait dans la précipitation. Il a fallu plus de trois mois pour ce MoU, qui signifie juste que nous nous mettons d'accord pour étudier quelque chose, pas que le projet va se faire. C'est un processus très sain et démocratique", renchérit Marc Collins. Le Seasteading et le Pays devront réfléchir à la réglementation pour cette cité flottante et à la création d'une zone économique particulière.

Après la signature du protocole, le Seasteading Institute a souhaité rassembler des entreprises américaines spécialisées dans le numérique et l’économie bleue, qui pourraient contribuer à la réalisation d’une base de vie flottante lors d'un séminaire qui a eu lieu samedi à San Francisco. En effet, le besoin de produire de l’eau potable, de produire de l’énergie, de traiter ses déchets, de préserver l’environnement marin, tout en hébergeant une véritable économie numérique et une économie bleue est imputable à cette idée de plateforme flottante.

Divers ateliers sur la question se tiennent tout au long de la semaine aux Etats-Unis. "D'ici, nous allons pouvoir déterminer par quoi commencer ainsi que qui et à quel moment, nous allons devoir nous rendre à Tahiti", détaille Randolph Hencken.


OBJECTIF 2018

Le protocole d'accord signé, les membres du Seasteading Institute n'ont plus qu'un seul objectif : mettre à l'eau le prototype en 2018. Si l'opération réussit, l'ONG prévoit de développer son concept ailleurs dans le monde.

"C'est une nouvelle industrie que nous sommes en train de créer. Avec le niveau de l'eau qui monte, les îles du Pacifique sont menacées. Nous espérons que nous pourrons répandre notre projet un peu partout dans le Pacifique pour résoudre ce problème. La technologie de ces îles flottantes ne peut se faire sans la population", affirme Randolph Hencken.

Un projet avorté au Honduras

L'équipe du Seasteading Institute travaille sur le projet depuis 2008. Avant de venir en Polynésie, les dirigeants de l'ONG s'étaient tournés vers le Honduras. Finalement, le projet ne s'est pas fait là-bas. Randolph Hencken explique : "Il n'y avait pas assez de transparence dans la politique du gouvernement. Nous avons senti qu'il y avait beaucoup de corruption et de problèmes là-bas… De plus, nous sommes beaucoup plus heureux d'installer notre projet à Tahiti. Il n'y a pas de corruption et tout se fait dans un souci de transparence. Il y a une bonne administration et des institutions stables."

Une ligne directe vers San Francisco?

Michel Monvoisin, P-dg de la compagnie aérienne Air Tahiti Nui était aussi de la partie à San Francisco. Selon certains bruits, le P-dg a fait partie du voyage pour discuter de l'éventuelle ouverture d'une ligne reliant la Polynésie à San Francisco.
L'espoir de certains est vite balayé par Michel Monvoisin : "J'ai accompagné Jean-Christophe Bouissou là-bas, à sa demande, car j'étais déjà à Los Angeles pour d'autres affaires. Comme dans toutes les villes où je vais, les gens m'ont demandé pourquoi il n'y avait pas de liaison directe entre Papeete et San Francisco. Certains voudraient que Air Tahiti Nui en ouvre une, mais pour faire quoi? Il n'y a aucun intérêt à en avoir une. Hawaiian Airlines a déjà étudié la chose et s'est rendu compte que cela ne marcherait pas. De plus, nous assurons déjà une liaison vers San Francisco, en passant par Los Angeles. Quand les gens vont là-bas avec Air Tahiti Nui, les bagages vont jusqu'à San Francisco et ils ont leur carte d'embarquement dès Papeete."

Un projet "très loin dans le futur"

Peter Thiel est un millionnaire américain qui a participé financièrement à la création du Seasteading Institute en 2008. Il a démissionné du comité de direction en 2011. Le 11 janvier dernier, il a donné une interview au New York Times, dans laquelle il s'explique sur son engagement politique auprès du nouveau président américain, Donald Trump. Le projet du Seasteading Institute y est aussi brièvement évoqué.
Peter Thiel explique que ces îles flottantes "ne sont pas vraiment réalisables d'un point de vue technique" et que le projet reste "très loin dans le futur."
Randolph Hencken précise que la dernière fois qu'il a parlé à Peter Thiel était en 2014. "J'ai attendu d'avoir un projet sûr pour lui en parler. Bien sûr que de construire ce type de projet en plein océan reste très loin dans le temps! C'est pourquoi nous sommes en train de construire cette relation avec Tahiti, pour y installer un prototype."

Rédigé par Amelie David le Lundi 16 Janvier 2017 à 17:45 | Lu 14837 fois






Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

26.Posté par N''''''''''''''''importe nawak tera projet ta ratou le 23/01/2017 08:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Nous avons déjà la beauté naturelle de nos îles pourquoi pei ia une île flottante ???? Mais ça gâche tout ...

25.Posté par Raiatea le 20/01/2017 17:35 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

N''importe quoi ce projet....On vit déjà sur de belles îles naturelles, alors pourquoi en construire des îles flottantes, franchement, c''est de l''argent jeté...y a bien plus que ce stupide projet et enduite, on devra payer quoi en +....

24.Posté par emere cunning le 19/01/2017 10:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ REY Ethode,
Je dirais même, un site d'expérimentation en tous genres.
Plus sérieusement, il te viendrait à l'idée de monter un prototype (last section) aussi conséquent dans un bled situé au diable avec les coûts qu'il implique, suivi des travaux etc ? E porototype noa paha.
Tevaro disait "qu'on a le chic de tirer sur les investisseurs" ! Pas si fous a priori, ils se retirent d’eux-mêmes, tel P Thiel, pourtant fondateur de l'Institut, qui déclare noir sur blanc (merci de l'info) que ces îles flottantes « ne sont pas réalisables d’un point de vue technique » ET que le projet reste « très loin dans le futur ». Ce que R Hencken confirme. Alors, cé quoi leur mise à l’eau en 2018 (autant dire demain) ? De la poudre aux yeux de ma'au ma ?

23.Posté par OULALA le 19/01/2017 00:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

BUISSOU si tu creusais là où il faut mais hélas tu prefere l'odeur du pourri et vler les contribuables encore et encore.. eh behhh c honteux. Je t'estimais mais là tu vas fort. Je ne voterais pas pour vous les prochains vote et je ferais ce qu'il faut pour en cnvaincre des masses. NON au gouvernement de Frich....Non à tous ces hypocrites qui s'enrichissent sur notre dos..Y en a marre

22.Posté par REY Ethode le 18/01/2017 17:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La Polynésie est un site d'expérimentation exceptionnel pour tout ce qui touche à la mer
C'est un atout
mais ce n'est pas une poubelle

21.Posté par coco le 18/01/2017 13:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Avis aux investisseurs , ne venez pas chez nous on vous aime pas

20.Posté par paku le 18/01/2017 09:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

voter sourir beugler

19.Posté par simone grands le 18/01/2017 08:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Remarquez, cela les aidera peut-être à nous laisser tranquillement sortir de l'indivision car ça leur fera des espaces avec quoi faire les généreux.

18.Posté par TETUMU le 18/01/2017 03:10 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Regardez bien la photo du projet, l''on a juste posé l''île flottante sur la mer, sans se soucier des courants marins et des vents . Le meilleur emplacement serait le lagon de Tetiaroa ! Oû à Tupai qui a avalé des milliards pour les sociétés bidons !

17.Posté par Totox le 17/01/2017 21:45 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Jean Christophe B., faut pas rêver. A HAO, la population récolte les excréments des poissons chinois. Maintenant les autres récoltent ceux des iliens flottant (ça flotte)

16.Posté par hanovre le 17/01/2017 19:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

est-ce qu'il existe une plainte pour foutage de gueule? Parce que la ce gouvernement se fout vraiment hahahahaha
rénover déjà le hilton à faaa il est déjà sortie de terre mdr

15.Posté par Mathius le 17/01/2017 18:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Tiens tiens voila le retour Des projets de fesabilités qui sont un détournement légal de fonds publiques.
Chasser le naturel il revient au galop .

14.Posté par Uru le 17/01/2017 18:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@11: dans un autre article, ils disent qu'il y a aucune dépense pour l'étude....

13.Posté par teiva le 17/01/2017 16:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

pas étonnant qu'il ai eu l'aménagement et l'urbanisme , ça sent le passage en force du projet sans que le peuple puisse parler 2018 c'est dans un an un peu court pour faire des études sérieuse , avec le consentement du peuple , qui va vouloir d'un tel projet sur son îles , ce projet en Polynésie sera une pollution visuel . les gens ne viennent pas en Polynésie pour voir ce genre de structure on a encore rien compris au tourisme on veut mélanger tous les genres de plus apparemment sur raiatea l'île sacré berceau de la Polynésie . d'un côté le marae qu'il faut garder authentique et de l' autre une structure futuriste.

12.Posté par teva le 17/01/2017 15:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

quel est l' îles qui va accepter d'avoir dans son lagon une île flottante qui va lui gâcher la vue , il faudra certainement pas pêcher autour , ne pas passer en bateau trop prêt , j'en passe et des meilleurs etc......

11.Posté par TETUMU le 17/01/2017 15:21 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Qui va empocher l''argent qui paiera l''etude de faisabilité et l''étude de marché ? Combien cela va coûter en millions ?
Voici encore un projet pour détourner de l"argent et prétendre à faire des voyages aux frais des contribuables !!!
C''est du bidon !

10.Posté par Terrva le 17/01/2017 14:42 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Vous foutez des familles entieres a la rue pour votre projet mahana beach. La totalité des personnes ne sont meme pas encore reloger (fare oph en penurie de matos). Reloger nous bordel au lieu de commencer un autre projet infaisable.

9.Posté par Pascal ALBERT le 17/01/2017 14:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je vous conseille l’île flottante de Michalak.

C'et la meilleure.

Nul besoin des US ils ne comprennent rien à la cuisine.

8.Posté par Duc le 17/01/2017 13:26 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Utopique...des sous à jeter dans la mer....
Faire des fare flottants sur les double-pirogues....comme logements sociaux.....

7.Posté par Lebo RORO le 17/01/2017 13:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

lebororo
Tetiaroa est déjà un "début" et ça continue... ☺

6.Posté par N'importe nawak tera projet ta ratou le 17/01/2017 11:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

BOUISSOU ma eeeee ... Faaea te haamaau ia outou e a tuu mai te projet papu ... Haapao tu tena ile flottante !!

5.Posté par TOM le 17/01/2017 10:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Monvoisin n'est pas là pour ouvrir des lignes, ni pour développer le Tourisme d'ailleurs, sinon ça se saurait ... Son intérêt est ailleurs, tout comme celui des politiques de ce pays. Pauvre Polynésie

4.Posté par Roger le 17/01/2017 09:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

En espérant que l'ile flotte bien sinon le projet va couler.

3.Posté par Professeur Siki le 17/01/2017 09:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ post 1 Julien
UP +1. Hahaha c'est vrai du moment qu'is payent il n'y aura pas de corruption !

2.Posté par taramea le 17/01/2017 08:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

la projet Mahana beach, à l'eau, maintenant, c'est une ile flottante sur l'eau !!! Aue Bouissou ma e, vous êtes vraiment des rigolos.

1 2
Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 21 Octobre 2017 - 15:28 Ohana Tahiti, c’est reparti !

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance