TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
Newsletter
Widgetbox
I phone App
Androïd

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Profession de foi et programme de la liste Ia Tura O Mahina




Profession de foi et programme de la liste  Ia Tura O Mahina
IA TURA O MAHINA
ENSEMBLE, RESPECTONS MAHINA

POUR LA COMMUNE DE MAHINA, « IA TURA O MAHINA » S’ENGAGE POUR AMÉLIORER LA QUALITÉ DE VIE, PROMOUVOIR UNE POLITIQUE SOCIALE EQUITABLE ET ASSURER UNE SITUATION FINANCIÈRE SAINE EN RESPECTANT LES TROIS PILIERS DE NOTRE COMMUNE : LA VIE SOCIALE, L’ENVIRONNEMENT ET L’ECONOMIE.

L’ENGAGEMENT DE « IA TURA O MAHINA » ENVERS LA COMMUNE EST UN DÉVELOPPEMENT DE MAHINA TOURNÉ VERS L’AVENIR EN REVENDIQUANT SON PROPRE STYLE. LES DÉFIS ET LES PROBLÈMES DE NOTRE TEMPS SONT BEAUCOUP TROP COMPLIQUÉS POUR LAISSER AUX POLITIQUES LE DROIT D’ENVISAGER, SEULS, DES SOLUTIONS : CONSTRUIRE UNE SOCIÉTÉ PARTICIPATIVE EST ESSENTIEL. «IA TURA O MAHINA» S’ENGAGE POUR UNE POLITIQUE PLUS ACTIVE AU NIVEAU LOCAL EN TRAVAILLANT ÉTROITEMENT AVEC LES DIFFÉRENTS GROUPES SOCIAUX ASSOCIATIFS ET CONFESSIONNELS AFIN D’ÉTABLIR RAPIDEMENT LE DIALOGUE, LA TRANSPARENCE ET LE PROGRES AU PROFIT DE LA POPULATION.

Chacun des membres de la liste s’engage à ne pas avoir d’engagement politique autre que celui qu’il prend envers la commune de Mahina. Dans le cas contraire il s’engage à démissionner.
Ia Tura O Mahina et le conseil municipal de Mahina ne seront pas des tremplins pour les ambitions personnelles et les cumuls de mandat.



LES VALEURS DE « IA TURA O MAHINA »


INTÉGRITÉ
RESPECT
HONNÊTETÉ,
TRANSPARENCE
VOLONTÉ
INTÉRÊT GÉNÉRAL
MEILLEURE QUALITÉ DE VIE


SONT LES MAÎTRES MOTS DE « IA TURA O MAHINA »

POUR LE DÉVELOPPEMENT
ET LA « LA RELANCE ÉCONOMIQUE »
DE NOTRE COMMUNE,


NOUS NOUS ENGAGEONS :

POUR UNE AMELIORATION DE LA QUALITE DE VIE

Déchets, Eau, Services et communication, Environnement, Urbanisme, Sécurité, Education, Culture, Sport et loisirs

Les déchets :
Une politique tournée vers l’avenir
− Des campagnes d’informations et de sensibilisation (horaire des collectes, tri, compostage individuel) pour la population et les entreprises industrielles et commerciales sont organisées

− Encourager une pratique exemplaire de la prévention des déchets dans toutes les infrastructures communales

− Réduire les déchets «sauvages» domestiques et commerciaux par l’application du principe de « pollueur-payeur »

− Rendre un service de qualité. Les usagers payent leurs taxes communales, ils doivent être satisfaits des services communaux.

− Créer des sites de collecte et d’apport volontaire pour les déchets des particuliers

− Enlever rapidement les dépôts sauvages

− Utiliser des sanctions administratives justes à l’encontre des auteurs de pollution. Cette politique doit contribuer à en réduire sensiblement leur nombre et à améliorer la propreté de notre commune.

L’eau :
une responsabilité partagée entre tous

− L’intérêt général et la qualité du service rendu aux usagers est notre priorité.

− Réfléchir sur la pérennité de la convention liant la commune de Mahina avec la SEM Haapape.

− Lancer des campagnes d’économie d’eau

− Réduire la consommation d’eau de la commune et entretenir son réseau local afin d’éviter les pertes d’eau dues à des fuites

− Équiper les foyers en compteurs d’eau pour une facturation à la fois plus équitable et plus juste correspondant à la consommation réelle

− Encourager les particuliers et les entreprises à mettre en place des infrastructures pour la collecte des eaux de pluie et la réutilisation des eaux usées

Service public et communication :
Qualité et transparence pour les citoyennes et les citoyens
− Tout citoyen a le droit d’être informé des affaires communales et de bénéficier des services mis à sa disposition. A cet effet, il convient de recourir aux moyens accessibles à chacun : technologiques pour les uns (site internet), plus conventionnels pour les autres (création d’une nouvelle radio...Radio Orohena, le Journal Communal, borne d’information,...)

− Nous sommes persuadés que le contact humain demeure le moyen le plus fructueux pour informer et servir le public. Nous dialoguerons, par conséquent, avec les représentants de quartiers ou d’associations avant le développement de projets les concernant directement, ainsi qu’avec les particuliers pour des situations plus ponctuelles. Nos services, quant à eux, resteront accessibles au public durant une large plage horaire

− Nous mettrons en place un guichet unique offrant l’ensemble des prestations de services administratifs et sociaux à partir d’un seul et même endroit

− Le fonctionnement des services communaux fera l’objet d’un examen approfondi ; les améliorations nécessaires seront apportées pour assurer leur productivité. Après cette évaluation, certaines missions pourraient être confiées au secteur privé, en faisant jouer la concurrence, dans un souci à la fois d’efficacité, d’économie et de qualité du service rendu au citoyen

Un environnement sain
− En coopération avec les organisations locales de protection de l’environnement ainsi que les administrations publiques compétentes, l’Administration communale s’engage activement pour la lutte contre la petite fourmi de feu
− Elle élabore et applique des plans de protection des paysages et des plans verts :
− Ainsi, elle crée et maintient des sites naturels de détente de proximité et des espaces verts
− Elle entretient et valorise les sentiers, les chemins, et les plages sur la base d’un plan d’action à élaborer en partenariat entre la commune et les associations spécialisées
− Elle élabore un projet d’embellissement des bords de route : notamment avec la création d’une pépinière communale
− En coopération avec le Pays, elle élabore le Plan de Gestion de l’Espace Maritime (PGEM) de Mahina
− Elle applique des mesures d’économie d’énergie dans les infrastructures communales et encourage l’utilisation ou l’exploitation de sources d’énergies renouvelables
− Elle recense tout ce qui contribue à la pollution sonore de la commune et organise des campagnes de sensibilisation
− Elle prévoit des mesures de protection contre le bruit et l’optimisation acoustique des salles pour les bâtiments et les équipements techniques appartenant à la commune ou qui feront l’objet d’une amélioration ultérieure

Urbanisme et Aménagement :
Mieux planifier pour mieux vivre

− Appliquer concrètement le Plan Général d’Aménagement (PGA) :

− Vérification régulière du PGA et implication de la population dans le processus de révision de ces plans

− Les entreprises sont implantées de préférence dans des zones d’activités ou industrielles locales

− Diminuer au maximum les risques d’inondation en luttant contre l’imperméabilisation des sols

− Créer un concept de mobilité donnant priorité aux transports en commun, aux vélos et aux piétons

− Optimiser l’éclairage des places et chemins publics

− Développer et organiser le cimetière communal d’Orofara

− Organiser la reconversion des sites militaires au profit du tourisme et du développement économique

Sécurité :
Garantir la sécurité de nos citoyens, de leur bien, et de notre patrimoine
− Valoriser la fonction – préventive - d’agent de quartier, notamment à travers une réunion annuelle, par quartier, avec l’agent de proximité, concernant la sécurité et la mobilité
− Intensifier les politiques d’éducation et de prévention
− Réorganiser le fonctionnement de la police municipale dans le but d’assurer plus de proximité 24h sur 24h
− Créer un service aux usagers de «sécurité vacances»
− Encourager le redéploiement du personnel administratif afin de soulager le personnel policier de certaines tâches, et lui permettre une meilleure présence sur le terrain
− Assermenter des agents pour des missions de constatation des infractions et des incivilités. Seront particulièrement ciblés les actes de vandalisme et le non-respect de l’environnement (dépôts sauvages de déchets)
− Maintenir un service Incendie, doté de moyens performants et de personnels qualifiés, et leur affecter également des missions de prévention et d’éducation
− Réguler la population des chiens errants en coopération avec les professionnels de santé
− Élaborer le Plan Communal de Sauvegarde (PCS) pour la gestion des risques naturels et établir un plan d’évacuation et d’hébergement en cas de catastrophes naturelles.

Éducation, culture et sport pour tous
− Améliorer le cadre de vie des élèves et des enseignants en aménageant notamment des préaux dans les écoles et en y assurant la collecte et l’assainissement des eaux pluviales
− Renforcer le partenariat entre la commune, l’association actuelle et le « potager communal » dans l’élaboration des menus proposés aux écoles
− Développer les activités périscolaires et extra scolaires en collaboration avec le centre culturel de Papeete, les associations locales et, surtout, le service de la Petite Enfance
− Mettre en place une bibliothèque municipale et un espace multimédia
− Développer une cyber-base en partenariat avec le Pays et la Caisse des Dépôts et de Consignation
− Permettre à nos clubs sportifs de continuer à accueillir leurs membres et à former les jeunes, en leur apportant notre soutien, de manière équitable et transparente, ainsi, nous réorganiserons l’AS Vénus et rechercherons les moyens pour redorer son image
− Comme pour la culture, mettre en place une politique du sport pour tous et notamment pour les personnes handicapées en les intégrant aux activités extrascolaires de loisirs et de vacances
− Développer les terrains de sport et les aires de jeu dans les quartiers et encourager l’organisation de manifestations sportives et culturelles
− Aménager, sur OROFARA, un centre d’activités pour handicapés

UNE POLITIQUE DE FINANCE SAINE
Meilleure utilisation des ressources locales

− Analyser les forces et les faiblesses du potentiel économique et social de la commune sur son territoire et contribuer ainsi à mettre en place de nouvelles activités économiques. Les secteurs du tourisme et des activités maritimes sont prioritaires.

− Créer notamment des zones industrielles attractives, orientées vers le progrès et à vocation écologique

− Encourager aussi la création d’un comité du tourisme pour permettre, en accord avec le Pays, de valoriser et d’aménager les sites culturels et naturels (Pointe Vénus, baies de Matavai et de Muriavai, vallée de la Tuauru,...)

− Améliorer les services publics sans avoir recours systématiquement à la privatisation des prestations communales.

− Inciter les entreprises à préserver les emplois dans la commune et à les développer.

− Mettre à disposition des locaux bon marché aux jeunes entreprises - pépinières d’entreprises – pour les aider à réduire les difficultés liées au démarrage d’une nouvelle activité

Finances saines

− Pratiquer une politique de finances transparente et prévoyante (budget pluriannuel) avec l’aide des services du Pays et de l’Etat en réalisant notamment l’inventaire de tous les biens de la commune

− Développer la recherche de subventions, auprès de l’Europe, de l’Etat, du Territoire ainsi qu’auprès du secteur privé

− Sensibiliser la population aux paiements de leurs taxes, et adopter une politique de recouvrement des factures rigoureuse mais équitable

− Réduire les dépenses de fonctionnement : l’électricité, les télécommunications, carburants

UNE POLITIQUE SOCIALE EQUITABLE
Politique sociale,Familles,Ainés et Matahiapo

Approfondir notre mission sociale et favoriser la solidarité

− La politique sociale reste une priorité quotidienne, mais nécessite une vision à long terme et un partenariat actif entre la Commune, les Affaires sociales, la CPS, l’Education, et les associations

Favoriser le respect des familles et le lien entre les générations

− Répondre aux besoins d’accueil de la petite enfance, en gérant la crèche de Fareroi avec des partenaires compétents.
− Pour les aînés, nous voulons développer des services de proximité, des initiatives de maintien au domicile, de loisirs, de participation à la vie sociale et culturelle et d’apprentissage (notamment des nouvelles technologies)


Rédigé par Na M le Jeudi 20 Janvier 2011 à 09:59 | Lu 1368 fois


Notez


Commentaires

1.Posté par Eric Loève (Fenua Animalia) le 21/01/2011 14:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Vu que vous ne nous avez jamais contactés, que comptez-vous faire exactement contre cette fourmi qui s'étend actuellement depuis Papenoo jusqu'à Arue et qui va en montagne jusqu'au-delà des plus hautes maisons de Mahinarama ?

Pensez-vous nous contacter avant d'agir ou bien est-ce un vœu pieu ?

Merci de répondre publiquement aussi.

2.Posté par Gilles LORPHELIN (Ia Tura O Mahina) le 21/01/2011 17:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ia orana Eric,

L'ensemble de l'équipe de Ia Tura O Mahina vous remercie pour votre contribution dans ce débat, et salue le travail important que vous et votre association fournissez dans le dossier de la petite fourmi de feu.

Tel qu'il est indiqué dans notre programme, nous nous engageons à gérer la petite fourmi de feu, "... En coopération avec les organisations locales de protection de l’environnement ainsi que les administrations publiques compétentes ...".

Notre engagement est sincère. C'est pour cette raison nous contacterons votre association. Celle-ci, avec son expérience, aura des éclairages et des propositions qui seront étudiés avec intérêt.

Nous rétablirons également le dialogue avec les services techniques du Territoire et de l'Etat.

La question de la petite fourmi de feu est essentielle pour la commune et ses administrés pour plusieurs raisons : gestion des déchets verts, protection des animaux domestiques, protection des administrés, (dé)valorisation des propriétés...

L'intégrité, le respect et l'intérêt général font partie des valeurs de Ia Tura O Mahina.


Ensemble Respectons Mahina,

Mauruuru,

Ia Tura O Mahina.

3.Posté par Eric Loève (Fenua Animalia) le 21/01/2011 19:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ia orana Gilles,

Merci pour ta réactivité à répondre.
Je pense comme vous que la PFF est un problème essentiel à résoudre si l'on veut le moindre développement pour Mahina.

Ce serait bien la première fois que quelqu'un du Conseil Municipal de Mahina nous fasse signe de lui-même depuis qu'on a découvert la PFF en 2004. Pourtant nous savons tous que la commune est aujourd'hui officiellement, par la Diren et par d'autres services administratifs, considérée comme sinistrée . Il est, en effet et hélas, maintenant plus rapide d'y compter les zones saines que celles contaminées.

Vous savez, comme tout le monde, que ni les services administratifs, ni les rares associations actives contre la PFF n'ont assez de bras pour simplement tenir à jour toute la surface de la commune et du reste du pays.

Mahina est toujours aujourd'hui le foyer le plus important, la source principale de contamination de tout le Fenua.

A Mahina; au cours du dernier semestre 2010, Fenua Animalia a pu suivre des camions communaux de déchets contaminés transportés sans aucune protection (nous en avons donc des photos), nous avons de nombreux autres exemples du même type. Nous savons également que quelques 210 camions commu...

4.Posté par Eric Loève (Fenua Animalia) le 22/01/2011 17:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Merci Gilles ( http://www.iaturaomahina.com/wp-content/uploads/2010/11/gilles-150x150.jpg ) pour ce long coup de fil qui nous a permis de nous présenter un peu.

J'en retiens :

- Que vous avez partiellement conscience de l'effet négatif de la dispersion des voix impliqué par la multiplication des listes

- Que vous avez conscience de la difficulté de la gestion de Mahina, difficulté rendue plus grande à cause, dites-vous, de l'opacité actuelle sur le contenu des dossiers gérés par le conseil municipal actuel

- Que la gestion des déchets verts est dangereuse à Mahina à cause de la PFF et qu'elle est difficile aussi à cause du manque de terrains communaux

- Que vous reconnaissez la compétence de Fenua Animalia sur les domaines où elle intervient

- Que vous dites compter vous appuyer aussi et au-delà de mots sur les associations et le tissu social pour gérer les problèmes communaux

- Que vous comprenez notre exigence d'engagements concrets et intelligents, notre scepticisme ou méfiance vis à vis de tout politique après le parcours qu'ils nous ont fait subir depuis le début de l'association (1996).

>>---> Que vous vous engagez à venir nous rencontrer entre les deux tours pour voir comment me...

5.Posté par Gilles LORPHELIN (Ia Tura O Mahina) le 22/01/2011 18:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ia Orana Eric,

Nous vous remercions pour vos propositions, et votre retour d'expériences ( terrain et projet ).

Rendez-vous est pris pour mettre en oeuvre une politique d'actions et de préventions sur les sujets de la petite fourmi de feu et des animaux errants. Ceci en collaboration avec les services communaux, la diren, l'Etat, votre association et les administrés de Mahina.

Ensemble Respectons Mahina,

Mauruuru,

Ia Tura O Mahina

6.Posté par Jmarc le 23/01/2011 12:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

A Fenua animalia,

Arretez quand meme de vous lancer des fleurs, depuis que le fléau est identifié il n'a pas beaucoup regressé non plus...

Aux USA les produits exitent et traitent de maniere efficace, certe sur une longue periode mais aujourd'hui l'etendu de ces bestioles sur ce continent a été controlé... Labas ya de l'action !!!!! Ici on palabre beaucoup, on se met en avant et on finit par ce plaindre... Je crois en Ia Tura O Mahina, alors mettez vous a collaborer avec eux puisqu'ils sont ouvert a tous au lieu de vous mettre en valeur et faire croire que vous etes indispensables... Je m'adhére a vous , si vous proposer des solutions efficace... ACtionsssssss

JMARC

Jean Marc

7.Posté par Eric Loève (Fenua Animalia) le 23/01/2011 18:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ia ora na Jean Marc,

Les fleurs je te les offre. Ce n'est pas ce qu'on cherche. De plus, je n'ai pas l'impression que Fenua Animalia ait beaucoup "palabré" depuis plus d'un an puisque nous ne sommes pas intervenus là-dessus depuis octobre ou novembre 2009 hormis la dernière de "A vous la parole" sur Radio 1 en décembre dernier. Nous sommes en 2011.

Aux USA ce n'est pas la même fourmi et les techniques bien que parfois semblables restent très différentes puisque l'espèce est biologiquement différente. Je peux détailler.

Laisser penser que les USA arrivent par leur action à limiter l'expansion de la Grande Fourmi de Feu est de la désinformation. Le seul facteur limitant objectif chez eux est la température moyenne, les hivers. Je n'ai pas eu connaissance d'une seule régression de GFF aux USA et pourtant nous sommes en liaison permanente avec les chercheurs de l'ISSG.

L'efficacité est une question de méthode mais c'est aussi une question de moyens. Pour nous ici, zéro pendant 2 ans, c'est zéro pendant 2 ans. On récolte ce qu'on sème.

De là à dire qu'il n'y a eu aucun résultat avant, aucune régression avant, depuis 2004, même si nous n'avons pas eu la puissance de feu financière des USA ...

8.Posté par Jean Marc le 24/01/2011 06:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Iaorana Eric,

Merci pour le retour de courrier, je comprend votre position, je ne fait que communiquer mes premieres impressions en lisant vos ecrits.

Ceci dit, il faut maintenant passer a l'action et je crois en ce partenariat entre la commune et les acteurs associatifs... C'est la meilleur facon de combattre ce fléau...

Courage et merci pour les fleurs !!!!!! je les reproduirai pour en offrir a tous!!
Bone journée

9.Posté par Eric Loève (Fenua Animalia) le 24/01/2011 10:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ia ora na Jean Marc,

Ok comme ça.

Nous faisons de notre mieux (je ne suis pas tout seul dans FA) pour permettre la plus grande transparence possible sans trop en mettre pour le pas "flooder" mais ce n'est pas facile comme tu peux le voir ici et sur les autres listes.

Attention aux fleurs toutefois : Qu'elles ne soient pas contaminées au moment où tu les offres !

Bonne journée.

10.Posté par Eric Loève (Fenua Animalia) le 30/01/2011 20:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ia ora na e outou,

Il semble ce soir que la réactivité de votre équipe ainsi que la claire définition de votre engagement citoyen (pas de mandat autre que communal) soit actuellement la formule gagnante.

Étant donné que votre équipe est la seule à avoir concrètement et avant l'issue du scrutin réagi à nos appels pour tenter de résoudre le sérieux problème réel des PFF, problème immédiat, quotidien et difficile qu'endure la population de base entre Hitiaa à Mahaena et dont l'épicentre se situe bien à Mahina au point qu'elle soit la première et seule commune officiellement sinistrée de Polynésie,

je tiens d'une part à vous en adresser, au nom de toutes les victimes, toute ma reconnaissance

et d'autre part j'appelle les électeurs de Mahina à soutenir votre liste au 2e tour.

Fa'aito ito,

.

Signaler un abus


Dans la même rubrique :
< >

Sports | SportLive | Parau Ha'uti | OPEN | La video de la semaine | En exclu sur TAHITI INFOS | Faire-parts | Décès | Mieux comprendre | La tribune politique | Expression libre | CCISM | Le savez-vous? | SERVICES | Archives | TIFO, la monarquenovela | programme TV | Evènement | Observatoire des Prix | Tiki