Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Professeurs absents dans les collèges : les parents brisent le silence



(Photo d'illustration)
(Photo d'illustration)
PAPEETE, le 1er juin 2017 - Arue, Mahina, Tipaerui, Taaone… Les réactions ont été nombreuses suite à l'article sur l'absentéisme des professeurs au collège de Punaauia. Les parents ont décidé de réagir.

"Les absences sont un problème récurrent depuis la rentrée scolaire." Réserve et retenue sont terminées pour l'association des parents d'élèves (APE) du collège de Punaauia. Suite à l'article intitulé "Collège de Punaauia : l'absentéisme des professeurs inquiète les parents d'élèves" paru mardi dernier, les réactions ont été multiples. À commencer par les principaux concernés.

L'association des parents d'élèves du collège de Punaauia a bien conscience du problème de l'absentéisme des professeurs depuis longtemps. Contacté par la rédaction de Tahiti Infos la semaine dernière, le président avait répondu qu'il préférait d'abord écrire à la Direction générale de l'éducation et des enseignements (DGEE), avant de s'étendre dans la presse. Une réaction précisée dans l'article paru mardi 29 mai.

Au lendemain de la publication de l'article et suite à un courrier de la DGEE, l'APE de Punaauia a envoyé un communiqué à la rédaction. i["Des courriers ont été écrits et transmis à la principale, la DGEE et la ministre [de l'Éducation, NDLR]. Si la principale se désole de la situation, elle n'a pas de solution à apporter puisque cela dépend de la DGEE et de la ministre, qui à ce jour n'ont pas répondu aux courriers de l'APE. Pendant les heures de cours non assurées, nos enfants et élèves du collège, se retrouvent en salle d'études, ou au réfectoire. Le nombre croissant d'heures non assurées rend ces salles surpeuplées. Nos enfants se retrouvent en surnombre dans des conditions non idéales pour travailler, ce qui peut aussi créer des tensions",]i décrit l'association dans son courrier.

D'autres parents d'élèves issus de différents établissements se sont associés à leur démarche. Le courrier de l'APE du collège de Punaauia est accompagné d'une lettre de parents de collégiens de Tipaerui, qui ne font pas partie de l'association des parents d'élèves.

*La redaction de Tahiti Infos a demande une interview a la ministre de l'Éducation. celle derniere n'etait pas disponible. le service de communication de la presidence nous a renvoyés vers la DGEE.

"110 HEURES D’ABSENCE ANNUELLE"

Dans leur missive, ils insistent à leur tour sur le nombre d'heures de cours manqués par leurs enfants. "Nous nous permettons de réagir à l’article de presse paru le mardi 30 mai dernier à propos de la situation qualifiée d’"exceptionnelle" par la DGEE, au collège de Punaauia. Ce collège n’est, hélas, pas le seul à recenser un nombre important d’absences", expliquent-ils en préambule.

Quelques lignes plus loin, ils font part de leur calcul : i["En nous référant à Pronote [logiciel de vie scolaire destiné aux parents, enseignants et élèves, NDLR], nous comptabilisons au collège de Tipaerui depuis le début de l’année scolaire plus de 110 heures d’absence annuelle pour une classe de 6e et 106 heures pour une classe de 5e. Ces absences sont extrêmement préjudiciables à la scolarité de nos enfants. Cela correspond à une carence de quatre semaines de cours ou encore de trois heures hebdomadaires d’enseignement toutes disciplines confondues !"]i

C'est aussi ce qu'inquiète une maman du Taaone. Plusieurs professeurs de sa fille manquent à l'appel. "Aujourd'hui par exemple, elle n'a eu qu'une heure de cours. Son professeur de sciences n'est pas là depuis un mois… Non, ce problème n'est pas que à Punaauia !"

Arue ou encore Mahina, il semblerait que ce soit la même rengaine dans les autres établissements. Entre examens, championnat de beach volley ou arrêts maladie, les absences se comptent à la pelle.

À la dernière rentrée scolaire, la ministre partait en guerre contre l'absentéisme

Lors de la dernière rentrée scolaire, la ministre de l'Éducation était en visite au collège de Tipaerui. Elle avait indiqué à ce moment-là qu'une des priorités affichées par le ministère était la lutte contre l'absentéisme des professeurs.

Interviewée, Nicole Sanquer expliquait dans les colonnes de Tahiti Infos : i["Quand je parle de lutte contre l'absentéisme, cela concerne une minorité d'enseignants qui abusent avec des congés de convenance. Je dois statuer sur des demandes de congés exceptionnels pour suivre un conjoint, des enfants, ou pour participer à un événement. Pour tout cela il y aura une très grande vigilance parce qu'il y a une nécessité de service. Et on se rend compte que, par exemple, pour le second degré nous avons 12 à 22 profs absents par établissement parfois. Dans le premier degré, il nous est arrivé d'avoir 120 à 150 profs absents par jour, ce qui est énorme et à la fin de l'année nous avons des heures non enseignées qui ont un impact sur les résultats de l'élève [...]".

Nous avons tenté de joindre la DGEE, en vain.
]i

"La situation s'est améliorée par rapport à l'an passé"

Le président de l'association des parents d'élèves du collège Henri Hiro, à Faa'a, trouve pour sa part que l'absentéisme des professeurs est moins alarmant cette année que par le passé.

" Les professeurs sont absents tout au long de l'année et je ne trouve pas que cette année le collège soit plus touché que d'habitude. Il y a toujours des malades, mais c'est normal, je ne m'en plains pas. Ce n'est pas alarmant. En fait, la situation s'est même améliorée par rapport à l'an passé. Le climat est plus serein dans le collège depuis la rentrée dernière. Nous avons séparé les 6ème et 5ème des 3ème et 4ème et du coup, il y a beaucoup de perturbateurs. Nous avons réussi à identifier le problème et ainsi, nous avons pu y apporter des solutions. Du coup, je trouve qu'il y a beaucoup moins de professeurs absents que l'année dernière. C'est le jour et la nuit. Avant, même le personnel était absent. Aujourd'hui, il y a un retour à la normale. Il n'y a que trois ou quatre professeurs d'absents à l'heure actuelle. L'année dernière, c'était facilement le double ou le triple. Le gros problème en ce qui concerne les absences des professeurs, c'est le système de remplacement. Quand un professeur revient de maladie, c'est là qu'arrive le remplaçant en général. C'est la lenteur du système qu'il faut revoir !"

Rédigé par Amelie David le Jeudi 1 Juin 2017 à 19:00 | Lu 2035 fois






Signaler un abus

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance