TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
Newsletter
Widgetbox
I phone App
Androïd

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Portrait – Tunui Sanford « Tahiti est une bonne école pour débuter le Jiu Jitsu »


Tunui est un féru de Jiu Jitsu Brésilien. Initié par son père, il a commencé jeune par le grappling. Peu de temps après, il a remporté la deuxième place lors des championnats Invad en début de carrière dans la catégorie junior, puis s’est octroyé la médaille d’or chez les -94 kg à Huahine en décembre dernier. C’est suite à une invitation lors de ce dernier événement que le jeune athlète est parti en formation aux Etats Unis. Il s’est frotté au niveau mondial pendant trois mois et a ramené pas moins de six médailles, trois en or et trois en bronze. Il tire des conclusions optimistes pour l’avenir de la discipline au Fenua.



Comment t’es-tu lancé dans le Jiu Jitsu ?

« J’ai commencé avec du Grappling. C’est quasiment la même chose que le Jiu Jitsu sauf que tu utilises un lycra. Il n’y a pas les « grips » (prises), ni les kimonos. J’avais commencé à 16 ans. C’est mon père qui nous a initié moi et mon frère et petit à petit on a commencé à faire des compétitions, on a fait connaissance avec de plus en plus de monde dans le milieu. On faisait des Open Mat, c’est lorsqu’un club invite tous les autres à venir pour faire des combats. Ensuite quelques années après, Danny Gérard a commencé à se faire remarquer, à acquérir de la notoriété. C’est grâce à lui que le Jiu Jitsu traditionnel s’est développé en Polynésie. »

Pourquoi es-tu allé aux Etats Unis ?

« Je suis parti le 17 janvier et je suis revenu ici le 17 Avril. J’y suis essentiellement allé pour m’entrainer. J’ai été invité par Aloiso Silva (Maître de Jiu Jitsu ndlr) à l’issue des championnats de Polynésie à Huahine. C’est son fils qui prenait les entrainements. Pendant ce voyage j’ai pu découvrir un peu plus le pays parce que je n’y étais allé qu’une fois mais j’y suis essentiellement allé pour m’entrainer. »

Quelle relation entretiens-tu avec la compétition ?

« Quand j’étais à la fac, ça passait au deuxième plan. Après la fac, pendant un an je faisais des remplacements dans les écoles en tant qu’instituteur. J’avais beaucoup de temps libre, du coup je me suis réinvesti dans le Jiu Jitsu pour ne pas gaspiller mon temps. D’autant plus que les championnats de Huahine étaient pour bientôt. »

Qu’est-ce que le voyage t’a apporté ?

« Ça m’a apporté beaucoup. J’ai vu plein de choses, c’est comme ci j’avais des œillères. J’étais déjà allé en Amérique pour le shopping, mais là j’ai vraiment pris mon temps, ça m’a ouvert l’esprit. Il y a plein de choses que j’ignorais complètement, surtout sur la philosophie des gens que ce soit dans le Jiu Jitsu ou en dehors. C’était très intérressant de voir les autres sportifs appréhender le Jiu Jitsu à leur façon. J’ai eu aussi la chance de faire la connaissance de beaucoup de personnes qui m’ont invité et qui m’ont fait découvrir encore plus de choses. Ce voyage m’a donné de nouveaux objectifs dans le Jiu Jitsu. Aujourd’hui je veux aller le plus loin possible tant que mon corps me le permet, je veux tomber sur des adversaires fort. »

D’après ta nouvelle expérience, que penses-tu du niveau local ?

« Je pense que les pratiquants locaux n’ont vraiment pas un mauvais niveau. C’est ce que les athlètes de la TTT (Tahitian Top Team, sélection des meilleurs athlètes locaux par Danny Gérard) disent la même chose et je pense que c’est vrai. Je pense que commencer ici m’a permit d’avoir le bagage nécessaire pour la suite. »

Plus d'actualité sportive sur www.sportstahiti.com.

Rédigé par Sportstahiti.com le Lundi 6 Juin 2016 à 20:09 | Lu 479 fois


Notez

Sports | SportLive | Parau Ha'uti | OPEN | La video de la semaine | En exclu sur TAHITI INFOS | Faire-parts | Décès | Mieux comprendre | La tribune politique | Expression libre | CCISM | Le savez-vous? | SERVICES | Archives | TIFO, la monarquenovela | programme TV | Evènement | Observatoire des Prix | Tiki