Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


"Pina" de Titaua Peu résonne à l’international



PAPEETE, le 29 septembre 2017 - Réuni le 21 septembre, le jury du Prix Eugène Dabit du roman populiste a retenu onze romans pour sa première sélection dont Pina de Titaua Peu paru Au Vent des îles. Ce roman polynésien est déjà en lice pour le grand prix du roman Métis 2017. L’auteure, ravie, "croise les doigts". Elle a toujours sur que Pina était la "voix des inaudibles de son pays" et que son héroïne les porterait "au monde".

"Contente, je croise les doigts", indique Titaua Peu, l’auteure de Pina paru Au Vent des îles. Elle ajoute : "j'ai toujours su que Pina avait une double mission : être la voix des inaudibles de mon pays et les porter au monde. Les rendre audibles ici et là bas". Les récentes nominations de son ouvrage viennent confirmer cette intuition.

Pina a été sélectionné pour le prix Eugène Dabit du roman populiste et pour le grand prix du roman Métis. Pour Titaua Peu, "c’est une surprise". Une heureuse surprise puisque les "prix en question nous font part de thématiques que j'affectionne : la littérature engagée dit "populiste" pour le prix Eugène Dabit. Populiste dans son sens premier : le peuple, et la littérature de l’altérité pour le prix Métis".

Le prix Eugène Dabit est un prix littéraire français créé en 1931 par Antonine Coullet-Tessier pour récompenser une œuvre romanesque "qui préfère les gens du peuple comme personnage et les milieux populaires comme décors à condition qu’il s’en dégage une authentique humanité." En 1931, c’est Eugène Dabit qui a été distingué pour son roman l’Hôtel du nord.

Le grand prix du roman Métis est un prix littéraire français remis tous les ans en décembre par la ville de Saint-Denis à l’île de la Réunion. Il récompense un roman francophone publié depuis moins d’un an, soulignant les valeurs du métissage, de la diversité et de l’humanisme. Le premier prix a été décerné en 2010 à Maryse Condé pour son ouvrage En attendant la montée des eaux paru aux éditions Lattès.

Pour Christian Robert, éditeur de Pina, les sélections sont "d’abord de la satisfaction, pour l’auteure, évidemment, mais aussi pour nous éditeur, la reconnaissance d’un catalogue que l’on construit depuis de nombreuses années".

C’est aussi, de la visibilité, donc des lecteurs ! "Dans une réalité éditoriale ou les nouveautés balayent les titres déjà parus, où les ouvrages sortis il y a quelques mois sont oubliés au profit de ceux qui appartiennent très vite au registre du passé, un prix agit comme un marqueur." Un prix "éveille l’attention des libraires, et permet de donner un nouveau souffle au livre, qui tient plus ou moins longtemps en fonction du prix".


Rédigé par Delphine Barrais le Vendredi 29 Septembre 2017 à 15:09 | Lu 976 fois

Tags : pina, titaua peu





Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance