TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
Newsletter
Widgetbox
I phone App
Androïd

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Octobre rose : Un bilan positif malgré une fréquentation en dents de scie




Flash mob à la Mennais dans le cadre d'Octobre rose 2016.
Flash mob à la Mennais dans le cadre d'Octobre rose 2016.
PAPEETE, le 1er décembre 2016 - La manifestation Octobre rose, troisième édition en local, a permis une nouvelle fois de faire toute la lumière sur le cancer du sein. Prévention, traitements, respect de la féminité… Patricia Grand, présidente du comité polynésien de la Ligue contre le cancer, dresse le bilan de ce mois d’événements.

"Le bilan est positif", résume Patricia Grand, présidente du comité polynésien de la Ligue contre le cancer. "Nous avons récolté 5 millions de Fcfp de dons et, au fil des ans, nous sentons que tout le travail de sensibilisation porte ses fruits." En guise de preuve, la présidente se réfère aux passantes qui l’interpellent dans la rue en lui disant : "Je vais aller faire ma radio titi madame Grand" ou bien au nombre croissant de participants lors des réunions d’informations organisées par la ligue.

Les dons récoltés vont être partiellement réinvestis. Ils servent à l’achat de tee-shirts qui sont vendus lors des manifestations. Par ailleurs, ils permettent la prise en charge de déplacements dans les îles pour toujours plus de prévention et, si le projet se concrétise, soutiendront un programme de recherche sur la caractérisation du cancer du sein polynésien. "Afin de cibler au mieux les traitements", précise Patricia Grand.

Les organisateurs d’Octobre rose expriment toutefois une certaine déception quant à la participation aux événements. Ils attendaient par exemple près de 2 000 personnes à la randonné "Marche pour ses titi" dans la vallée de la Fautaua le samedi 8. Finalement, 500 participants ont répondu à l’appel. "Non seulement c’est très en deçà de nos objectifs, mais en plus c’est deux fois moins qu’en 2015", regrette Patricia Grand. Idem pour la journée "Dimanche rose" dans les jardins de la mairie de Pirae, le 16 octobre. La fréquentation n’a pas été celle escomptée.

"Nous nous sommes réunis, pour comprendre ce qui c’était passé", affirme Patricia Grand. "Il se peut, notamment pour la randonnée, que ce soit le lieu choisi le responsable. C’est peut-être aussi l’actualité du moment car il y avait beaucoup d’autres choses d’organisées à cette date." Quoi qu’il en soit, l’équipe ne baisse pas les bras. Elle tirera partie de l’expérience 2016 pour l’événement 2017. "Ce qui est sûr c’est que dans les îles, nous sommes allés à Fakarava et aux Marquises à Nuku Hiva et à Ua Pou, nous avons été attendus et très bien reçus. Nous avons pu sensibiliser de très nombreuses personnes." Les déplacements seront maintenus et, dans la mesure du possible, étendus. Les organisateurs parlent des Gambier, de Rangiroa…

Octobre rose qui existe sous la forme d’un mois de manifestations en est à sa troisième édition en Polynésie. "Mais nous faisons des réunions depuis 2007", précise celle qui a pris la présidence du comité polynésien de la Ligue contre le cancer en 2006. Elle ajoute : "J’ai perdu une fille victime d’un cancer incurable. Le cancer du sein, lui, se soigne. Il faut que les femmes prennent soin d’elles, qu’elles fassent leur radio titi régulièrement à partir de 50 ans, qu’elles se touchent les titi pour détecter la maladie au plus tôt. Cela augmente les chances de guérison qui sont déjà élevées pour ce cancer." Aujourd’hui, sur les 27 000 femmes âgées de plus de 50 ans en Polynésie, 7 000 font une mammographie.



Octobre rose : déplacement à Fakarava.
Octobre rose : déplacement à Fakarava.

Octobre rose : Un bilan positif malgré une fréquentation en dents de scie

Rédigé par Delphine Barrais le Jeudi 1 Décembre 2016 à 14:30 | Lu 844 fois



Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

800 caractères maxi autorisés.
Les dispositifs mis en œuvre pour lutter contre les contenus illicites, s'agissant des contenus publiés sur les espaces de contribution personnelle des internautes , exposés par le 10° de l'article 1er du décret du 29 octobre 2009 , autorisent toute personne à signaler la présence de tels contenus et à l'éditeur de les retirer promptement ou d'en rendre l'accès impossible". Merci de nous signaler tout contenu illicites à contact@tahiti-infos.com. D'autre part, l'équipe de Tahiti-infos ne peut être tenue pour responsable de la valeur des propos qui seront entretenus dans les commentaires. Elle attire cependant votre attention sur le fait qu'elle ne pourra tolérer aucun commentaire à caractère insultant,diffamatoire, raciste, discriminatoire, infamant, pornographique ou ne respectant pas l'éthique de la personne ou les bonnes mœurs de quelque manière qu'il soit. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer immédiatement ce type de message s'il devait se présenter. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer l'adresse d'un site internet dans un message s'il est estimé qu'il dissimule un caractère publicitaire ou s'il a été "emprunté" de manière malveillante. Merci de votre compréhension.

Signaler un abus

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance