TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
Newsletter
Widgetbox
I phone App
Androïd

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Nickel/Calédonie: 47 licenciements de Koniambo suspendus par la justice




Un tribunal de Nouvelle-Calédonie a suspendu mardi le licenciement de 47 employés de Koniambo Nickel (KNS), l'un des plus gros employeurs de l'archipel, pour non respect du code du travail, a-t-on appris de source syndicale.  

"Cette décision est une victoire. On a démontré qu'on avait raison, qu'une multinationale ne peut pas faire tout ce qu'elle veut au mépris des procédures", a déclaré à l'AFP Eddy Coulon, dirigeant du Soenc-Nickel, principale organisation syndicale du site.

Avec le Syndicat des ingénieurs et cadres des industries de Nouvelle-Calédonie, le Soenc-Nickel avait assigné KNS en référé le 22 septembre, après l'annonce d'une réduction des effectifs de 140 personnes, dont 47 CDI locaux, dans le cadre d'un plan global d'économies.

Dans sa décision, le tribunal de Koné (nord) "constate un trouble manifestement illicite par la violation des règles relatives à l'information et à la consultation du Comité d'entreprise de KNS".

Il ordonne à l'entreprise, co-détenue par le géant anglo-suisse Glencore et la société locale, SMSP, de "procéder" à ces consultations et "dans cette attente ordonne la suspension de la procédure de licenciement collectif". 

Au nord de la Nouvelle-Calédonie, KNS est une unité métallurgique de nickel d'une capacité nominale de 60.000 tonnes annuelles dont la montée en puissance est confrontée à des problèmes techniques. Son coût a flambé à  plus de 8 milliards de dollars.

Dans un communiqué, KNS "s'engage à respecter les étapes légales et par conséquent la décision du tribunal de Koné".

"Il est important de noter que cette décision ne concerne pas le bien-fondé de la démarche qui consiste en la sauvegarde de l'entreprise et plus particulièrement de ses 800 emplois directs", a indiqué l'industriel.       Alors que Glencore doit décider d'ici à fin novembre s'il continue ou pas à investir en Nouvelle-Calédonie, ce plan global de réduction de coûts, qui porte également sur la sous-traitance et la fin de contrats de chantier et d'expatriés, a été présenté par la direction comme indispensable "à la rentabilité" de KNS. 

"Il faut travailler sur d'autres solutions que les licenciements, Koniambo Nickel doit revoir sa copie", a déclaré Eddy Coulon.

avec AFP


Rédigé par Roxane Berget le Mardi 18 Octobre 2016 à 06:16 | Lu 346 fois


Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

800 caractères maxi autorisés.
Les dispositifs mis en œuvre pour lutter contre les contenus illicites, s'agissant des contenus publiés sur les espaces de contribution personnelle des internautes , exposés par le 10° de l'article 1er du décret du 29 octobre 2009 , autorisent toute personne à signaler la présence de tels contenus et à l'éditeur de les retirer promptement ou d'en rendre l'accès impossible". Merci de nous signaler tout contenu illicites à contact@tahiti-infos.com. D'autre part, l'équipe de Tahiti-infos ne peut être tenue pour responsable de la valeur des propos qui seront entretenus dans les commentaires. Elle attire cependant votre attention sur le fait qu'elle ne pourra tolérer aucun commentaire à caractère insultant,diffamatoire, raciste, discriminatoire, infamant, pornographique ou ne respectant pas l'éthique de la personne ou les bonnes mœurs de quelque manière qu'il soit. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer immédiatement ce type de message s'il devait se présenter. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer l'adresse d'un site internet dans un message s'il est estimé qu'il dissimule un caractère publicitaire ou s'il a été "emprunté" de manière malveillante. Merci de votre compréhension.

Signaler un abus


Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance