Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Montées des eaux : Palau suggère une notion de « responsabilité » des pays émetteurs de CO2



Montées des eaux : Palau suggère une notion de « responsabilité » des pays émetteurs de CO2
NEW YORK, lundi 3 octobre 2011 (Flash d’Océanie) – Johnson Toribiong, Président du petit État océanien de Palau, a profite de son allocution, la semaine dernière, à la tribune de l’ONU, lors de l’assemblée générale, pour suggérer une notion de responsabilité des pays pollueurs pouvant aller jusqu’à des poursuites devant la Cour Internationale de Justice.
M. Toribiong, lors de son allocution, a aussi tenté, une nouvelle fois, de donner du poids à ces arguments en laissant entendre qu’il avait désormais l’intention d’aller plus en avant dans cette voie en entament des démarches auprès de cette Cour Internationale, afin de déterminer dans un premier temps la faisabilité de cette approche.
Cette démarche, selon M. Toribiong, devrait se faire de conserve avec un autre État océanien en première ligne sur le front de la montée du niveau des océans : les îles Marshall.
Il s’agit, selon le dirigeant de Palau, de la « responsabilité des États, au regard du droit international, de faire en sorte que les activités menées sous leur juridiction ou sous leur contrôle et qui émettent des gaz à effet de serre ne nuisent pas à d’autres États ».

Aux îles Salomon, la semaine dernière, les autorités locales sur l’île principale de Guadalcanal ont indiqué que les premières démarches étaient en cours afin de déménager l’hôpital central de la capitale Honiara qui, situé en bord de mer, voit chaque année les vagues se rapprocher.
Cette mesure serait avant tout justifiée dans le cadre d’un plan de prévention en cas de phénomène de type tsunami, a indiqué, toujours à la tribune de l’ONU, le Premier ministre salomonais Danny Philip.
À Fidji, les quelque cent quarante habitants d’un village de la province de Cakaudrove (au large de l’île de Vanua Levu, Nord de l’île principale) devraient eux aussi déménager, là aussi en raison de la menace grandissante de montée du niveau des océans, rapportait mi-septembre 2011 le quotidien Fiji Times.
Ils ont l’intention de se déplacer plus en hauteur, à l’intérieur de la même île, à deux kilomètres environ de l’emplacement actuel du village, a précisé l’administration de la province.

pad

Rédigé par PAD le Lundi 3 Octobre 2011 à 05:31 | Lu 371 fois






Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 18 Octobre 2017 - 03:22 L'eau de plus en plus dégradée et rare

Culture et Patrimoine | carnets de voyage | Journal des enfants | Les recettes | People | Actualité Santé | Environnement | Technologies