TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
Newsletter
Widgetbox
I phone App
Androïd

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Michel Bourez le 'chouchou' du public tahitien. Interview exclusive avant la compétition.


La Billabong Pro Tahiti est la 7e étape du championnat du monde qui en comporte 11. 25e actuellement, cette compétition à domicile est une opportunité pour Michel Bourez de continuer sa remontée au classement, après un début de championnat compliqué. Taumata Puhetini et Michel Bourez représentent l'espoir de victoire pour la Polynésie, dans cette compétition qui n'a jamais été gagnée par un local.



En 2014, il tombe en début de série mais continue à 'charger'...
En 2014, il tombe en début de série mais continue à 'charger'...
MATAIEA, le 12 août 2015. Michel Bourez a déjà marqué l'histoire du surf tahitien. Le 'Spartan' est présent dans le Top 34 du championnat du monde depuis 2009, c'est donc sa 7e année sur le WCT. 21e en 2009, 11e en 2010, 6e en 2011, 15e en 2012, 12e en 2013, il fait son meilleur résultat en 2014 avec une magnifique 5e place.
 
Le début de saison, en mars 2015, a été compliqué avec deux 25e places, une 5e place puis 2 forfaits pour blessure après un terrible 'wipe out' à Teahupo'o qui lui avait valu une vertèbre et une main cassée. Les frères Bourez n'ont décidément pas eu de chance ces 12 derniers mois à Teahupo'o puisque lors des Trials 2014, c'est son jeune frère Kevin qui s'était fracturé la mâchoire sous la vague surpuissante.
 
Il avait pu faire un retour satisfaisant à J Bay en Afrique du Sud en remportant sa série du round 1, puis celle du round 3, avant de sortir au round 5 à la porte des quarts de finale. Cette 9e place à J Bay lui avait permis malgré tout de remonter de 4 places pour se placer à la 25e place du Top 34.
 
Un bon résultat à domicile serait évidemment le bienvenu, afin de lui permettre d'espérer réintégrer le Top 10 avant la fin de l'année. Il avait été relativement malchanceux à domicile lors des éditions précédentes, au vu de son style de surf en Afrique du Sud, le potentiel de victoire est bien revenu.
 
Son charisme, sa simplicité et son talent font de lui un exemple pour toute une génération. Véritable ambassadeur de la Polynésie dans le monde, il pourra certainement compter sur son public pour le soutenir. En 2014, il avait tout tenté, en shootant des vagues énormes. Que va-t-il donc se passer cette année ? Le suspense est total.
 
Il affrontera dans le round 1 l'actuel n°1 mondial, le Brésilien Adriano De Souza ainsi qu'un autre Brésilien, Bruno Santos, issu des Trials et tout aussi dangereux. Le round 1 n'est pas éliminatoire mais il permet, en cas de victoire, de se qualifier directement pour le round 3 et d'éviter le round 2 de repêchages, qui lui est éliminatoire.

Michel Bourez 'n'oublie pas d'où il vient'. (ici juste avant l'interview)..
Michel Bourez 'n'oublie pas d'où il vient'. (ici juste avant l'interview)..
Michel Bourez, est actuellement 25e au classement WCT :
 
Satisfait de ta bonne performance en Afrique du Sud , tu remportes des séries après deux épreuves forfait et 4 point de suture une semaine avant la compet’ ?
 
« Satisfait à moitié, voire non, car je visais au moins le quart de finale mais voilà, j'ai fait ce que je pouvais, c'est comme ça, comme tu dis c'est toujours bien de revenir et de passer quelques séries. C'est la première fois de ma vie que cela m'arrivait, de partir et de devoir faire une compétition avec un état physique qui n'était pas à 100%, j'étais à 80% voire moins. C'était difficile mais ça va, il y a pire. »
 
L'attaque de requin de Mick Fanning, cela fait quel effet vu du bord ?
 
« C'était quand même chaud ce qui s'est passé. Je ne pense pas que l'on puisse se dire 'heureusement que je n'étais pas en finale' car tout le monde aurait voulu y être mais avec ce s'est passé c'était hallucinant d'être sur place et de voir ça, l'attaque en 'live'. De voir Mick sortir indemne c'est exceptionnel, c'est une chance. »
 
Comment te sens-tu par rapport à la Billabong Pro Tahiti ?
 
« Je me sens bien, je me suis beaucoup entraîné depuis que je suis revenu avec mes copains de la Team Tam, les boyz de Paea et de Papara. On a fait beaucoup de physique sur la plage de Taharu'u, on a beaucoup trainé là-bas pour s'entraîner physiquement, pour aller surfer. C'était bien. »
 
Tu as souvent manqué de chance à domicile, tu espères que cela va enfin tourner ?
 
« Cela va aller. Il faut juste qu'il y ait des vagues, que je soie bien concentré, bien dans la série. C'est juste le choix de vague qui va faire la différence. Je ne me mets pas de pression du tout. Si ça passe, ça passe, si ça casse, ça casse. »

En 2014, après une lourde chute il continue à prendre des bombes devant son public...
En 2014, après une lourde chute il continue à prendre des bombes devant son public...
Avec ce début de saison compliqué ton objectif est de finir l'année dans le Top 10 ou tu espères mieux encore ?
 
« Oui, finir dans le Top 10 cela serait bien. Il y a beaucoup de choses à faire. Si je veux réintégrer le Top 10 après cette compétition, je dois faire au moins une finale. L'année est longue, on n'est qu'à la moitié. Tout peut arriver. »
 
Tu continues à t'impliquer pour Taharu'u, à soutenir le Rautirare Surf Club, cela reste important pour toi malgré ton statut de sportif professionnel ?
 
« Oui, c'est sûr, on oublie pas d'où l'on vient. Cela fait 5 ans que le Club fait le Rautirare Festival, c'est un peu notre bébé. Voir de plus en plus de jeunes venir au terrain, jouer au football, s'impliquer et faire des équipes…C'est important de s'occuper des générations futures. Il y aura dedans peut être le futur champion du monde de foot ou de paddle, on ne sait pas. Il vaut mieux mettre le paquet et espérer que cela ouvre des voies. »
 
Tu as suivi les exploits des Tiki Toa, toi qui aime le beach soccer ?
 
« Je n'ai pas pu suivre à cause du décalage horaire mais j'ai vu leurs résultats. On est rentrés en même temps de Los Angeles à Tahiti avec les Tiki Toa, avec Teva dans l'avion. Il était surpris de leur résultat, surpris d'avoir fait une finale. Je lui ai dit qu'il était le seul qui ne s'y attendait pas, toute la Polynésie et tous ceux qui suivent les Tiki Toa croyaient en leur potentiel. Bravo à eux. »

Rédigé par SB le Jeudi 13 Août 2015 à 07:37 | Lu 682 fois


Notez

Sports | SportLive | Parau Ha'uti | OPEN | La video de la semaine | En exclu sur TAHITI INFOS | Faire-parts | Décès | Mieux comprendre | La tribune politique | Expression libre | CCISM | Le savez-vous? | SERVICES | Archives | TIFO, la monarquenovela | programme TV | Evènement | Observatoire des Prix | Tiki