Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Maui Shan a ouvert la première auberge de jeunesse tahitienne



PAPEETE, le 18 janvier 2017 - Après une formation en école de commerce, une expérience professionnelle polynésienne dans un magasin et un tour du monde, Maui Shan a ouvert une auberge de jeunesse. Il a délaissé le "business" pour le "fun". Grâce à son établissement, il voyage désormais sans avoir à quitter Papeete.

L'établissement d'hébergement touristique de Maui Shan baptisée Mahana Lodge a ouvert ses portes le 26 décembre dernier. C'est une auberge de jeunesse, première du genre sur le territoire pour les puristes du genre. Depuis, une moyenne de deux à trois visiteurs y dort chaque jour.

Maui Shan vise une fréquentation quotidienne de sept personnes. "On espère un rendement de 30 %", indique-t-il en ajoutant : "on est encore loin du compte". Mais, d'abord, l'auberge de jeune est toute neuve ensuite, l'équipe aux commandes n'a pas pour priorité de remplir son établissement coûte que coûte. "On ne cherche pas à nous enrichir ni à gagner de l'argent". Le premier but à atteindre est de donner naissance à un lieu d'échanges, de rencontres et de moments précieux. Maui shan précise : "Mahana en tahitien c'est le jour, la lumière, on veut être la lumière pour les backpackers à Tahiti".

L'auberge de jeunesse est installée près du front de mer, non loin de l'embarcadère pour Moorea, à quelques minutes à pieds de toutes commodités et des points remarquables de Papeete à visiter. Elle affiche une capacité de 24 lits : 22 lits en dortoir et une chambre double. Une petite cuisine et un salon permettent aux voyageurs de se croiser, pour les plus curieux, de se rencontrer.

Maui Shan assure les transferts vers l'aéroport à prix réduit pour ses clients. Pour eux, il traque les bons plans, les renseigne, les rassure, les guide. Il est un phare pour ses visiteurs, donnant ce qu'il a reçu pendant ses propres voyages. "Pour être honnête, ouvrir une auberge de jeunesse n'a jamais été un rêve. Ce que je voulais c'était travailler dans le tourisme, être en relation avec d'autres, faire du fun, pas du business."

Pourtant, le jeune homme âgé aujourd'hui de 29 ans, a étudié le commerce. "Après mon bac je suis allé à Toulouse où je me suis inscrit en école de commerce. Ce que je voulais au fond c'était avoir un job dans une grosse boîte pour pouvoir voyager." Diplômé, il est rentré en France et a travaillé dans un magasin de Tahiti. "J'y suis restée quatre ans. Et puis j'en ai eu marre. Je ne voulais pas faire de l'argent. J'ai vendu tout ce que j'avais, mis ce qui me restait dans un sac à dos et suis parti faire le tour du monde."

Il a visité l'Amérique du sud, les Caraïbes, l'Asie. "L'Europe j'y suis passé rapidement pour passer du temps avec ma famille surtout." Partout, il a séjourné en auberge de jeunesse. Il a travaillé un peu à Punta Cana, au Club Med, dans une école de kitesurf, donnant des cours de paddle et de surf. C'est là qu'il a découvert le secteur du tourisme. "Une révélation", assure-t-il avec le recul.

Il venait à peine de rentrer de son tour du monde quand l'idée d'ouvrir une auberge de jeunesse est née. "Je me promenais à Papeete, j'ai vu l'annonce de location des locaux dans lesquels on est aujourd'hui. J'ai appelé par curiosité et, en visitant, je me suis dit que c'était là l'endroit idéal pour ouvrir une auberge de jeunesse." Maui Shan n'a pas attendu, il pouvait là monter une structure touristique où recevoir des backpackers. Le moyen idéal pour continuer à voyager sans avoir à quitter Papeete.

Lui qui n'avait jamais fabriqué quoi que ce soit a monté toutes les parois de son auberge. "J'ai demandé à quelqu'un de la famille de montrer comment faire et j'ai fait." Avec un cousin et deux petits frères, il a pensé et donné vie à son établissement. Il attend désormais que le bouche à oreilles fasse son office. Pour autant, il ne reste pas les bras croisés, il réalise une à une les idées accumulées au fil de ses explorations. À terme il pense que Mahana Lodge aura besoin de trois salariés "ce qui fera vivre autant de familles".

"On ne veut pas des cinq étoiles"

Mika, 38 ans et Gilles, 40 ans
Le duo est en Polynésie pour un "trip kitesurf" de six mois. Après Moorea, il a fait escale à Tahiti avant de partir pour les Tuamotu. "On n'avait pas de logement, on cherchait en se renseignant à droite à gauche. On a rencontré un Suisse, en vacances en Polynésie qui nous parlé de l'auberge de jeunesse. C'était exactement ce dont on avait besoin : pas cher, en plein centre et convivial. On ne veut pas des cinq étoiles mais des endroits où l'on peut rencontrer d'autres voyageurs, échanger des bons plans et passer de bons moments."



Contact

Mail : mahanalodge.papeete@gmail.com
Tél.: 89 50 49 04
Facebook : Mahana Lodge


Rédigé par Delphine Barrais le Mercredi 18 Janvier 2017 à 09:01 | Lu 11951 fois







1.Posté par barff herenui le 18/01/2017 15:18 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je l''encourage beaucoup et je te félicite pour ce que tu entreprendra...

2.Posté par Aka Christine le 18/01/2017 19:00 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Félicitations et Bon courage pour la suite de tes projets .

3.Posté par A bon ! le 19/01/2017 11:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La première auberge de jeunesse, vraiment ?

Il y a 30 ans que ce concept existe déjà à Papeete !
(à deux pas du collège Lamennais)

Rien de nouveau donc madame la journaliste, si ce n'est que ses locaux à lui semblent propres....

Bonne continuation à vous pour vos articles et à lui pour son entreprise.

4.Posté par RICHMOND le 19/01/2017 23:25 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Très bonne initiative. J''aimerais en faire pareil. Je suis tahitienne et je suis sur Montauban.

Signaler un abus

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance