Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Maina Sage répond à Marion Le Pen (vidéo)



PARIS, le 5 octobre 2016. La députée Maina Sage a reproché à Marion Maréchal-Le Pen de faire son "shopping politique" à travers un amendement déposé lors de l'examen du projet de loi sur l'égalité réelle.

Lors de l'examen du projet de loi pour l'égalité réelle, la députée Marion Maréchal-Le Pen a proposé un amendement pour modifier la rédaction d'un article : " Il vise, à l’alinéa 7, à substituer aux mots : « à leur rayonnement national et international », les mots : « au rayonnement de la nation ». Il importe en effet, je pense, de redéfinir avec clarté le rôle de chaque collectivité : contribuer au rayonnement de la France. Les outre-mer ne sont pas plusieurs nations ; nous constituons tous une même nation et l’objectif est évidemment de la faire rayonner. Je propose de lever cette ambiguïté rédactionnelle."


Cet amendement a fait bondir les élus ultramarins, dont Ibrahim Aboubacar, député de Mayotte, et Jean-Philippe Nilor, député de Martinique. La députée Maina Sage a également pris la parole : "Madame Le Pen, si votre objectif est différent de celui auquel on pense en lisant l’exposé des motifs, alors vous êtes bien maladroite. La façon dont vous avez rédigé votre amendement démontre votre méconnaissance de nos territoires, ce qui confirme ce que j’ai dit dans la discussion générale : nous avons besoin, en informant nos collègues, de partager avec eux ce que nous vivons au quotidien. D’avoir pu comprendre les mots « leur rayonnement national et international » de cette façon est la démonstration d’une vraie méconnaissance". Elle conclut : "Mais je vous pardonne, même si vous vous en moquez certainement".

La députée du Vaucluse lui répond alors : "Je n’ai rien à me faire pardonner !". "Très franchement, je trouve votre amendement très maladroit et je désirerais que vous le compreniez. Vos propos tombent à côté de nos réalités", assène l'élue polynésienne.

Les échanges entre les deux élues ne se sont pas arrêtés là puisque la petite-fille de Jean-Marie Le Pen ajoute alors : "Les vôtres (propos) sont vides de sens". "C’est la rédaction de votre amendement qui est vide de sens. Vous venez ici réaliser votre shopping politique. Je me rappelle que vous étiez déjà passée, l’an dernier, lors de l’examen du projet de Lodéom (Loi pour le développement économique des Outre-Mer), faire une petite intervention de même nature avant de repartir", a conclu Maina Sage.

L'amendement de Marion Maérchal Le Pen n'a pas été adopté.

Rédigé par Mélanie Thomas le Mercredi 5 Octobre 2016 à 16:12 | Lu 15133 fois

Tags : POLITIQUE






1.Posté par Rio le 05/10/2016 17:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est la foule des grands jours...

Bravo à Maina, qui au moins, elle, est présente.

2.Posté par Zorro le 05/10/2016 17:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

J'ai quand meme du mal a croire que la quiche de l'éducation pourrait faire un bon député. Ne parlons meme pas de Tong sang et encore moins de l'autre rantanplan de la santé How are you ( ho well). En tous las cas Maina Sage assure. Prions a ce qu'elle ne succombe pas a la tentation.

3.Posté par TuladiBouffi le 05/10/2016 18:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Marion Le Pen a totalement raison, ce double jeu des autonomistes est fatiguant, si vous voulez promotionner la Polynésie et non la France alors c'est Oscar Temaru qui a raison , il n' y a que l'indépendance, le vrai défi à relever pour les générations futures. Quant on met en avant la langue , la culture et l’identité alors la seule voie digne et responsable c'est d'appuyer la vision de l'UPLD. Mais c'est trop risqué, bien entendu surtout quand on fait carrière en politique. C'est confortable de se la jouer pays autonome avec le pognon de la France. La Polynésie n'est qu'une collectivité de la République, et Marion Le Pen ne fait que mettre le point sur le "i".

4.Posté par Maohi le 05/10/2016 21:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Maina Sage égale à elle même ...toujours en train de donner des leçons...mais invitez mademoiselle LEPEN en Polynésie.....comme ça elle sera moins ignorante LOL!!!

5.Posté par Le président de "la Polynésie française", des françaises et des français René, Georges, HOFFER le 06/10/2016 06:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"modifier la rédaction d'un article : " (...) substituer aux mots : « à leur rayonnement national et international », les mots : « au rayonnement de la nation ». Il importe en effet, je pense, de redéfinir avec clarté le rôle de chaque collectivité : contribuer au rayonnement de la France. Les outre-mer ne sont pas plusieurs nations ; nous constituons tous une même nation "

C'est vrai que les rayons atomiques nationaux et internationaux ça passe mieux que les rayons atomiques de la nation. Et même plus que ça : du Péï ! hihihihihihi hohohohohohohoho rollstahiti@gmail.com

6.Posté par wakrap le 06/10/2016 09:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Si je comprends bien, nous avons affaire à un combat d'infirmes qui ne savent utiliser les mots correspondant à leurs pensées. Ils semblent confondre nation et Etat. Sur le fond je suis en désaccord avec la fillotte Le Pen mais sur la forme elle a raison en définissant pour elle et son parti une nation unique. Dans ce qui est rapporté Maina Sage aura été imprécise en ne défendant pas l'idée de nation ultramarine (nous sommes un Pays d'outre mer) comme la GB est un Etat composé de nations Angleterre, Ecosse, Galles.

7.Posté par Kaddour le 06/10/2016 09:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@TuladiBouffi : Un peu d'accord avec toi !
Soit les DOM-TOM font partie de la nation France, auquel cas l'amendement de Marion se justifie; soit ils n'en font pas partie et alors qu'ils fassent leur pub internationale eux-mêmes avec leur propre financement, pas avec les impôts des résidents sur le sol de la nation France !!

8.Posté par etienne le 06/10/2016 10:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Post 3, je serais independantiste que je n'accepterais jamais la vision de ces "opportunistes". 30 ans, 40 ans de combat pour l’indépendance, voire plus (comme l'aime à le rappeler son leader) et même pas un vrai programme économique qui nous permettrait d'y accéder, heureusement que l'ONU est arrivé pour leur donner un semblant de crédibilité !!!

9.Posté par pat le 06/10/2016 11:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@poste3, tout à fait de ton avis. En Polynésie; les "autonomistes" sont "farani"quand cela les arrange!! Les "flossistes" demandent maintenant un statut d'état associé avec la France, à quand le tour des "pro-fritch"? Oscar a le mérite d'avoir toujours eu les mêmes idées politiques... et Marion Le Pen a raison de dire que les collectivités outre mer font partie de la nation et à ce titre au rayonnement de la France...

10.Posté par Jobi Joba le 06/10/2016 15:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Une nation est une "communauté de rêve", un sentiment d'appartenance. Cela ne s'impose pas, ne se décrète pas, ça se construit peu à peu, ensemble. Et force est de constater que nous, Polynésiens, nous sentons culturellement et ethniquement plus proches de nos voisins du Pacifique que de nos concitoyens de l'hexagone, même si nous avons une part d'Histoire en commun (pour le meilleur et, hélas, pour le pire), et si nous savons où sont nos intérêts bien comptés... Sans la Bombe, tout aurait été tellement plus simple... et plus sain. Dommage, encore un rendez-vous raté de l'histoire.

11.Posté par emere cunning le 07/10/2016 09:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Comme il reste à redéfinir le rôle de notre "grande" nation dans l'Europe. Bref, des gauloiseries bien utiles quand on n'a aucune solution à proposer pour faire avancer le schmilblick.

12.Posté par Manai le 08/10/2016 13:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je suis d'accord avec Mlle LEPEN! "Rayonnement de la Nation", il n'y en a qu'une,

13.Posté par Patrick le 08/10/2016 19:49 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les lepenistes rentrez chez vous vous netes pas les bienvenus. La Polynesie n'est pas la France et ne le sera jamais.

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance