Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Maeva Shelton revient avec des recettes "alternatives bien-être"



PAPEETE, le 13 novembre 2017 - C'est un rendez-vous annuel que Maeva Shelton donne à ses lecteurs gastronomes. Elle propose chaque année un cahier de recettes sur un thème choisi, souvent suggéré par son entourage. Pour l’édition 2017, son 7ème cahier, elle propose des recettes alternatives bien-être. Elles sont sans gluten, sans lait, sans œufs pour répondre aux intolérances et allergies de plus en plus fréquentes.

Il y a une bonne soixantaine de recettes soit un peu plus que les précédents cahiers. Le bien-être trouve un écho parmi les gourmets et gourmands. "C’est vrai que le thème de ce nouveau livre est une demande des lecteurs. Et la demande est forte, les alternatives à la cuisine classique attendues", admet l’auteure Maeva Shelton. "Toutes les recettes ont été imaginées sans lait, sans œufs, sans gluten pour ceux qui ont des intolérances ou des allergies à ces produits, ce qui est de plus en plus fréquent."

Le thème répond à une évolution de la consommation. "Il y a des produits comme le lait par exemple qui n’est plus un produit très recommandable à cause des hormones et antibiotiques", explique Maeva Shelton. Avec les recettes de Maeva alternatives bien-être les amateurs vont pouvoir cuisiner des plats différents tout en fournissant les nutriments nécessaires. "Pour revenir au lait, c’est vrai que ce produit apporte du calcium mais les légumes verts ou les amandes en apportent aussi ! "

L’aquafaba pour remplacer les blancs d’oeufs


Dans le cahier, il y a par exemple une tarte meringuée au citron sans œuf. "J’ai pris de l’aquafaba, c’est-à-dire de l’eau de pois chiche pour remplacer les blanc d’œufs que je monte en neige. C’est long à travailler mais ça tient très bien et ça n’a pas goût de pois chiche du tout."

Maeva Shelton propose aussi un brownie à la patate douce, une "omelette" farcie, un cake banane coco, une pâte à crêpe, du pain à la farine de riz ou au quinoa, des nouilles de potiron et de courgette. "Dans la mesure du possible je privilégie les produits et ingrédients locaux. Dans tous les cas, ce sont des choses que l’on trouve sur le territoire." Il y a du sucré et du salé.

Pour autant, le cahier numéro 7 des recettes de Maeva, peut être utilisé par tous, même ceux qui ne restreignent pas leur alimentation. "On peut dire que les recettes que j’ai sélectionnées et que je propose sont véganes, mais chacun est libre de s’en inspirer et d’y ajouter des produits d’origine animale, de garder le lait ou les œufs."

"J’ai un certain nombre de cobayes"


Pour créer ses recettes, Maeva Shelton surfe sur internet. Elle retient les recettes qui lui plaisent et qu’elle adapte en fonction des produits disponibles sur le territoire, de ses propres goûts et ceux de ses amis. "J’ai un certain nombre de cobayes", glisse-t-elle. "Ce sont eux qui me disent c’est trop salé, ce n’est pas assez savoureux…" Tout est testé, plusieurs fois. Ensuite, la cuisinière passe à la mise en scène puis à la photographie. Elle est sur tous les fronts.

Le premier ouvrage cuisinier de Maeva Shelton était un beau livre de 200 recettes "côté salé". Deux cent recettes "côté sucré" ont suivi. "Mais ces livres étaient gros et surtout assez cher, j’ai imaginé quelque chose de plus accessible, plus pratique aussi." C’est ainsi que les cahiers recettes ont vu le jour. Il y a eu celui consacré à la vanille, aux poissons, au coco… Certains sont épuisés. Les autres sont toujours en vente. Chaque cahier étant tiré à 2 000 exemplaires.

10 jours de captivité

Le premier texte publié de Maeva Shelton était un récit biographique. Il est paru en 2003. "J’ai été enlevée en Colombie", rapporte-t-elle. "Une amie colombienne m’a incité à expliquer cette aventure. Je n’y pensais pas, je me disais que c’était tellement banal vu le nombre d’enlèvements qu’il y avait dans ce pays !" Mais l’amie de l’auteure a trouvé le bon argument en précisant que les personnes enlevées étaient des Colombiens, pour la plupart.

"Cette amie m’a dit que mon témoignage, en tant que Polynésienne, mes remarques, mes doutes et craintes allaient être très différents de tout ce qui existait." Maeva Shelton a donc raconté dix jours de captivité, glissant, comme si son avenir se dessinait déjà, quelques recettes en fin d’ouvrage. Elle a apprécié l’expérience. Celle d’écrire. "Mais le roman ce n’était pas mon truc." Pourquoi ne pas se concentrer seulement sur la cuisine et les recettes ? Pari lancé, et tenu.

Depuis le tome 1 des recettes de Maeva, l’auteure a honoré son rendez-vous. Ses lecteurs aussi. Elle sera au salon du livre pour les rencontrer.

Dédicaces

Maeva Shelton sera présente au salon du livre qui aura lieu du jeudi 16 au dimanche 19 novembre à la Maison de la culture. Elle dédicacera ses cahiers de recettes tout au long du salon.


Rédigé par Delphine Barrais le Lundi 13 Novembre 2017 à 15:40 | Lu 1244 fois






Signaler un abus

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance