Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Les travaux de la PSG II présentés mardi au CESC



Tea Frogier, ministre du travail, des solidarités et de la condition féminine sera au CESC demain pour présenter les résultats des ateliers sur la réforme de la PSG.
Tea Frogier, ministre du travail, des solidarités et de la condition féminine sera au CESC demain pour présenter les résultats des ateliers sur la réforme de la PSG.
PAPEETE, le 17 avril 2016. Après de multiples réunions de préparation à huis clos où aucun élément officiel ne filtrait, ce mardi la ministre du travail Tea Frogier rencontrera les représentants de la 4e institution du Pays pour présenter les résultats des différents ateliers menés au cours des derniers mois sur la réforme de la protection sociale généralisée (PSG).

"Nous devons faire aboutir la réforme de la PSG. Cette fameuse PSG" indiquait jeudi dernier le président du Pays, Edouard Fritch lors de son discours, jeudi dernier, à l'assemblée de Polynésie pour l'ouverture de la session administrative. "Les réunions de travail se poursuivent" entamait à ce sujet le président polynésien, indiquant directement que la réforme n'est pas encore ficelée. Le gouvernement présentera l’avancement des travaux sur la maladie et sur les retraites de la PSG II demain à partir de 8h30 au Conseil économique social et culturel. En raison de l’absence du Président, ce dossier sera présenté par Tea Frogier, ministre du travail, des solidarités et de la condition féminine.
Il s'agit pour l'instant "de présenter le projet tel qu'il est vu aujourd'hui à la fin des ateliers de travail qui se sont tenus les six derniers mois de l'année 2015. Il ne s'agit pas naturellement de parler du projet de réforme de la PSG. Il s'agit de communiquer sur les résultats des ateliers (…) Cette réforme est un enjeu majeur sur lequel nous devons dégager le plus large consensus, y compris pour prendre des mesures difficiles, faute de quoi nous ne pourrons assurer la pérennité de notre système de santé et de notre système de retraite. Nous n’avons pas le droit de fuir nos responsabilités dans ce domaine ou de proposer des solutions bricolées qui ne tiendront pas dans le temps".

Une réforme de la PSG qui est loin d'être achevée puisque le président a rappelé également que les prestations sociales versées aux familles "devront d’ailleurs être intégrées à la réforme de la PSG". Depuis le 21 janvier dernier une réflexion de fond sur la politique de la famille a été lancée par le gouvernement avec un comité de pilotage animé par Maiana Bambridge. Ce comité présentera au gouvernement le 2 mai prochain "une déclinaison opérationnelle d’actions pour refonder le ciment de notre société qu’est la famille". Des propositions qui seront débattues également au sein de l'assemblée de Polynésie.


Rédigé par Mireille Loubet le Dimanche 17 Avril 2016 à 16:04 | Lu 1721 fois







1.Posté par Hirinake le 17/04/2016 19:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ministre inexperimentee, qui ne maitrise pas le dossier de la PSG deja complique, qui n'a aucun poids politique, un President qui se barre en Chine comme par hasard pour eviter d' affronter nos syndicalistes vereux: tous les ingredients sont reunis pour l'envoyer a l'abbatoir et en trouver motif pour s'en debarasser lors d'un remaniement.
Aue hoi'e to tatou fenua mea aroha roa.

2.Posté par Tahitian muslim le 18/04/2016 08:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Que nos parlementaires, policier et autres fonctionnaires d’état commencent par cotiser localement....

3.Posté par TladiBouffi le 18/04/2016 12:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@Tahitian muslim, faudrait aussi que les polynésiens paient l'impôt sur le revenu en France, la solidarité c'est pas à sens unique ? Pour cotiser localement à la CPS peut être aussi que les salaires des fonctionnaires devraient être à la charge du pays ? Quand on veut l'autonomie on assume et on arrête de chialer !!! Le centre hospitalier du Taaone facture par 3 les frais d'hospitalisation des fonctionnaires affiliés à la sécurité sociale, drôle de conception de l'égalité des citoyens devant la santé !!!

4.Posté par TAAHOA le 18/04/2016 16:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Poste 3 a quitté la France pour éviter de payer l'impôt sur le revenu. Hihihi

5.Posté par TladiBouffi le 18/04/2016 17:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@Taahoa, des fonctionnaires d'Etat, police, éducation, santé, armée, aviation civile, météo, haut-commissariat et j'en passe, il n'y a aucun polynésien ? Si c'est la seule réponse que tu as trouvé ça vole bas. Faut commencer d'abord à mettre de l'ordre dans ce panier de crabes de la CPS et après on en reparle. Hihihi

6.Posté par TAAHOA le 19/04/2016 19:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

à Poste 5 : ces gens là on les appelle des expatriés. Pendant leur séjour en Polynésie ils ne paient pas l'impôt sur le revenu. A leur retour en France il faudra passer à la caisse. Idem pour les Polynésiens qui vont travailler en France. Quand à vous vous avez quitté définitivement la France pour ne pas payer l'impôt sur le revenu.Voilà la différence. Hihihi hahaha

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 21 Octobre 2017 - 15:28 Ohana Tahiti, c’est reparti !

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance