Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Les prairies sous-marines ont un grand pouvoir purificateur



Boston, Etats-Unis | AFP | jeudi 16/02/2017 - Les prairies sous-marines, ces vastes étendues de végétation le long des côtes, peuvent nettement réduire les bactéries pathogènes affectant les animaux marins et les populations humaines, ont constaté des chercheurs dans des travaux présentés jeudi à Boston.
Cette découverte met en lumière l'importance de ces écosystèmes pour la santé humaine et d'autres organismes. Ils peuvent notamment contribuer à améliorer la qualité de l'eau dans des zones côtières de plus en plus peuplées.
Ainsi, les coraux se trouvant par exemple à proximité de ces écosystèmes marins côtiers les plus répandus sur la planète, ont un taux de maladie 50% inférieur, ont constaté ces chercheurs dont les travaux étaient présentés à la conférence annuelle de l'American Society for the Advancement of Science (AAAS) à Boston (Massachusetts) et publiés dans la revue américaine Science.
Cette étude a aussi révélé que la présence d'agents pathogènes affectant plusieurs espèces de poissons et de coquillages était deux fois moindre en présence de ces herbiers marins.
Ces écosystèmes jouent également un rôle essentiel pour assurer un accroissement rapide de l'aquaculture nécessaire pour faire face à des pénuries alimentaires à l'échelle du globe.
Les vertus antibiotiques de ces prairies sous la mer étaient déjà bien connues: la ville de New York par exemple a décidé ces dernières années d'acheter et de restaurer des herbiers sous-marins proches, au lieu de construire une usine de traitement des eaux qui aurait coûté 8 milliards de dollars.
Mais jamais encore n'avaient été mesurées précisément les importantes capacités ce ces herbiers sous-marins à éliminer les agents pathogènes de l'océan ou à minimiser les maladies dans la faune.
"Il s'agit de la première étude pour déterminer si ces écosystèmes côtiers peuvent minimiser les maladies liées à des organismes marins", explique l'environnementaliste Joleah Lamb, une chercheuse de l'Université Cornell, principale auteure de ces travaux.
L'étude a été lancée après que des scientifiques menés par Drew Harvell, professeur d'écologie et de biologie à cette même université, sont tous tombés malades, victimes de dysenterie, quelques jours après avoir commencé à examiner les fonds marins sous des coraux près de petites îles dans l'archipel Sper-monde en Indonésie.
 

- Message clair -

 
La professeure Lamb est retournée dans ces îles avec une équipe internationale de scientifiques pour analyser ces eaux.
Dans ces petites îles, l'eau douce est rare, le sol a une faible épaisseur et l'environnement marin côtier est pollué par des déchets solides et les eaux usées. Ces îles bien que très peuplées n'ont pas de systèmes de traitement des eaux usées.
Les chercheurs ont utilisé un test standard de l'Agence américaine de protection de l'environnement (EPA) pour évaluer la qualité de l'eau et le niveau de risque pour la santé. Ils ont aussi déterminé l'action purificatrice des prairies marines en mesurant la présence de bactéries entérocoque (qui peuvent causer septicémies ou infections abdominales).
Les échantillons prélevés près des côtes dépassaient les niveaux acceptables d'entérocoques de dix fois. Mais ce taux était trois fois inférieur dans les eaux provenant des prairies sous-marines, prouvant que de telles prairies en bonne santé éliminent un très grand nombre de bactéries dans l'eau.
Les chercheurs ont aussi constaté deux fois moins de coraux malades dans des récifs adjacents d'herbiers marins. Cette fonction purificatrice de ces écosystèmes est importante car "des millions de personnes dépendent de la bonne santé des récifs coralliens pour se nourrir, gagner leur vie et sur le plan culturel", pointe la professeur Lamb.
Ces chercheurs soulignent l'importance des résultats de leurs travaux pour encourager les efforts de conservation des écosystèmes formés par les herbiers marins, dont de vastes surfaces disparaissent chaque année depuis 1990.
Ils espèrent que cette étude "sera un message clair des bienfaits des prairies marines pour la santé humaine et les écosystème marins dans le monde".

le Vendredi 17 Février 2017 à 05:34 | Lu 501 fois





Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 20 Octobre 2017 - 03:36 Un décès sur six lié à la pollution en 2015

Culture et Patrimoine | carnets de voyage | Journal des enfants | Les recettes | People | Actualité Santé | Environnement | Technologies