Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Les naufragés de Maiao reconnus coupables pour leur imprudence



Laurent et Meherio Para, sains et saufs, le 14 novembre dernier après six jours de dérive entre Huahine et Tahiti.
Laurent et Meherio Para, sains et saufs, le 14 novembre dernier après six jours de dérive entre Huahine et Tahiti.
PAPEETE, le 21 avril 2017 - Laurent et Meherio Para avaient dérivé en mer pendant six jours en novembre dernier à bord de leur poti marara au compas défaillant, sans balise de détresse et en dehors de la zone réglementaire de navigation pour ce type d'embarcation. D'importants et coûteux moyens de recherches avaient été engagés pour les retrouver. Convoqués ce vendredi devant le tribunal de police pour "navigation au-delà de la catégorie prévue par navire de plaisance", ils ont été reconnus coupables mais dispensés de peine au terme d'une audience plus pédagogique que répressive.

L'affaire avait occupé la scène médiatique pendant près d'une semaine en novembre dernier. Partis de Huahine après la Hawaiki Nui Va'a le 8 novembre pour rejoindre Maiao avec leur poti marara, Laurent et Meherio Para n'avaient été retrouvés que six jours plus tard par des pêcheurs, à la dérive, au large de Papara.

En cause : un compas défectueux qui leur avait fait perdre le cap et surtout l'absence à bord d'une balise de détresse qui aurait permis aux secours de les localiser de façon très rapide. Au lieu de ça, et pendant près de quatre jours, d'importants moyens nautiques et surtout aériens avaient sillonné l'océan à leur recherche, en vain. Gardians, hélicoptère Dauphin, Casa auront passé 55 heures en l'air à quadriller une zone de 70 000 km2 pour une facture s'élevant à 113 millions de francs pour la collectivité.

"L'important c'est que le message soit passé"

Jugés ce vendredi matin devant le tribunal de police pour "navigation au-delà de la catégorie prévue par navire de plaisance", Laurent et Meherio Para ont fait amende honorable. Reconnus symboliquement coupables de l'infraction, ils ont toutefois été dispensés de peine. Le tribunal a suivi en ce sens les réquisitions du procureur de la République Michel Bonnieu, à l'origine des poursuites : "Vous saviez qu'avec ce bateau vous ne deviez pas vous éloigner autant des côtes, vous savez que d'importants et extrêmement couteux moyens de recherches ont été engagés pour vous retrouver et je voulais vous le dire solennellement". Le frère et la sœur font profil bas et acquiescent à la barre.

"Il y a une réglementation de la Polynésie française sur la navigation et vous avez donné la preuve qu'en ne la respectant pas, vous vous êtes mis en danger", poursuit le représentant du ministère public. "Je ne suis pas là pour vous taper dessus, je suis content de vous voir sains et saufs, mais la loi n'est pas faite pour gêner mais pour protéger la population et il faut la respecter. Même si les Polynésiens sont d'excellents navigateurs". "On n'avait pas prévu de se perdre mais je sais que ce n'est pas un excuse, ce ne sont pas des choses à faire, on ne recommencera plus", a promis Meherio Para au terme d'une audience plus pédagogique que répressive.

Laurent et Meherio Para disposaient heureusement d'un important stock d'eau potable à bord de leur poti marara, et du matériel de pêche nécessaire pour se nourrir. Laurent avait fini par couper le moteur pour se laisser dériver afin d'économiser ce qui lui restait de carburant après s'être rendu compte de son erreur de cap au bout de quelques heures de navigation ce fameux 8 novembre. A court d'essence après avoir consommé ce qui restait dans le réservoir pour pêcher, lui et sa sœur avaient improvisé une voile avec une bâche, comptant sur le vent et les courants pour les rabattre vers la terre. Une simple balise de détresse à bord du bateau, d'un coût de 27 000 francs, auraient permis aux secours de leur venir en aide quasi immédiatement.

Rédigé par Raphaël Pierre le Vendredi 21 Avril 2017 à 13:11 | Lu 26373 fois







1.Posté par raerae hétéro le 21/04/2017 14:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

113 millions de francs pour la collectivité !!!

WTF !!!

2.Posté par REY Ethode le 21/04/2017 15:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mieux vaut prévenir que guérir
Avec les 113 millions du coût de ces recherches, l'Etat aurait pu acheter 4.185 balises de détresse
A méditer . . .

3.Posté par zozo le 21/04/2017 20:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

honteux !!! tout l'argent dépensé pour les retrouver aurait permis d'aider des familles pendant plusieurs année !!! justice laxiste !! allez la semaine prochaine je fais comme eux !!! j'aurais ma photos dans le journal !! Mr des RG merci de transmettre ce merveilleux jugement à qui de droit. Il y a des fonctionnaires qui ont pris un coup de chaud et devrait retourner fissa en métropole . Jurisprudence pour tout ceux qui veulent aller au delà des 50 miles

4.Posté par Diké le 21/04/2017 21:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Au moment où j'écris, l'article a été lu 14742 fois. On peut espérer que 14700 personnes ont compris le message, plus tous ceux informés par les autres médias, presse, radios, télés, et aussi par le bouche à oreille.
Une émission de télévision, à une heure de grande écoute, où ils nous expliqueraient leur fautive aventure, permettrait d'en remettre une couche. Parce que les prochains...! Attention à leur matricule...! 113 millions une fois, deux fois , trois fois, cela fait combien de C.A.E, ou de jeunes en plus au S.M.A. ? ( même si ce ne sont pas les mêmes budgets...)

5.Posté par Muxu le 21/04/2017 21:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Des travaux d'intérêt généraux auraient été utiles à mon sens. Aucune conséquence, juste une leçon de moral c'est encourager le laxisme. On parle de sécurité et d'argent public avec un total important tout de même. A un moment donné, il faut assumer et payer les conséquences non ?

6.Posté par Mimi le 21/04/2017 21:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ils ont gentiment été "grondés", ces petits vilains garçon et fille, par Papa-procureur. Mème pas une tape sur leurs petites fesses, Pour avoir enfreint la loi et le bon sens, fait engager de manière coupable et irresponsable, d'importants et coûteux moyens. Les secouristes engagent aussi leur vie pour vous secourir, vous y avez pensé?
Que demain quelqu'un d'autre recommence, qu'il se rassure, pas de danger, il ne sera que grondé par Papa-justice. :-(((((

7.Posté par tortue verte le 21/04/2017 21:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"dispensés de peine"... même pas un petit franc symbolique ?

8.Posté par Claudine Goché le 22/04/2017 08:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

J'ai beaucoup navigué au temps où ni GPS, ni radar, ni satellites n'existaient. Nous ne nous sommes jamais perdus. Je crois que l'excès de confiance dans les instruments modernes affaiblit la conscience du marin. Nous avons à notre disposition trois instruments formidables pourtant, nos yeux, nos oreilles et notre cerveau. Un compas (boussole) n'est pas défaillant, il montre bien le Nord, mais il ne montre que le Nord magnétique qui est en Polynésie, à 13° plus à l'Est que le Nord de la carte et il est aussi influencé par tout ce qui se trouve à bord de métallique. Naviguer au large ça s'apprend. Je suis heureuse que ces deux étourdis aient été retrouvés sains et saufs, mais je rappelle à tous les autres apprentis navigateurs qu'il n'y a aucune honte à s'informer et se former.

9.Posté par Koolootamam FIUROA le 22/04/2017 08:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le permis bateau est pourtant obligatoire en PF il me semble? Mais exerce-t-on des contrôles aléatoires de tout ce beau monde de la plaisance? En Nouvelle Calédonie le lagon est immense compare a ceux du fenua et les week end et jours de congé les plaisanciers s'en donnent a coeur joie. Le permis bateau n'étant pas exigible, très peu de gens en possèdent un et la plus part ne savent pas naviguer. Quand aux requis de sécurité comme les pyrotechniques, fusées et autres fumigènes, ainsi que la trousse médicale, l'eau potable, les biscuit de mer et les lignes, sans oublier le miroir pour les signaux lumineux et les pagaies...
Mais pour naviguer au large, c'est a dire hors de vue des cotes, il vaut mieux avoir un bon compas et aussi un permis qui l'autorise!
Mais "Nous c'est FORT!"

10.Posté par DIKé le 22/04/2017 09:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je comprends les habitants de Maiao qui veulent préserver leur calme et leur "indépendance", pas de piste d'atterrissage, pas de touristes après le couvre-feu, mais ils sont quand même bien contents de savoir que, en cas de besoin, "la collectivité" assurera le service de sauvetage.
C'est bien " l'Autodétermination", ensuite il faut "s'autogérer" et "s'autosecourir". Nos amis Tavini nous dirons qu'il y aura toujours une obligation d'aide. Que nenni, les amis! Que d'autres viendront. C'est sûr. Ils viendront les Chinois, avec leurs avions de secours et leurs bateaux pour exploiter vos précieux fonds marins. Gagnant // gagnant.

11.Posté par Rio le 22/04/2017 09:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

D'accord avec Ethode. Par ailleurs, imposer que lors de la vente d'un bateau par un professionnel il y ait une balise à bord, ça coûterait 0... A méditer aussi...

12.Posté par DIKé le 22/04/2017 09:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Un procureur de la République qui dit "je ne suis pas là pour vous taper dessus"! 40 ans de laisser-faire bobo socialo. Pédagogie avant tout et uniquement pédagogie. Ce n'est pas grave " les autres paient". CENT TREIZE millions!, une paille!. Combien de sauvetages en mer ces dernières années en Polynésie à cause du non respect des règles élémentaires de sécurité? des dizaines. On ne prend pas la mer comme on va à "Carrefour". La société de Cons.ommation dans toute sa splendeur. Et le gentil compliment final "Même si les Polynésiens sont d'excellents navigateurs" . La preuve que non. Mais bon, il faut rester gentil..et très con.ciliant. Et VIVE LA LIBERTE de dire ce que l'on pense de la mauvaise gestion de ceux qui sont censés nous défendre.

13.Posté par pouretreprecis le 22/04/2017 10:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@Diké
Tout à fait d'accord avec toi! Mais non, voyons, Polynésie 1ere préfère nous abrutir avec des émissions de haut niveau intellectuel comme Rai et Mana aux heures de grande écoute... Bravo! On se demande qui est ce génie de Polynésie 1ere qui a fait ce choix...il doit être sans doute du même QI neuronale de ce deux individus... Pathétique!

14.Posté par tamatoas le 22/04/2017 12:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Iaorana ,
sur quel budget sont prélevés les 113 millions de recherche ? Juste une leçon de morale pour ces contre-venants ? Pour un défaut de ceinture en voiture c'est 16 000 déjà , et on a rien couté à personne ! Pour un cout de113 millions de recherche en étant contre-venant Zéro franc, pas la moindre sanction . Il faudra nous donner des explications de justice . Est ce le beau sourire de Meherio qui à pesé dans la décision ? Dire que les Polynésiens sont d'excellents navigateurs , on pourrait ajouter aussi d' excellents naufragés !
Espérons que cette malheureuse aventure permettra la mise en place obligatoire de balise de détresse ( 27 000 FCP ) dans toutes les embarcations de ce type , il vaudrait mème mieux avoir une 2ème en secours ! Les services concernés ont ce travail à réaliser immédiatement .

15.Posté par Jean pierre Beaulieu le 22/04/2017 12:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ils sont nombreux ces inconscients à prendre la mer sans avoir à bord un minimum de sécurité, le coût de ce je m'en foutisme est très élevé pour la collectivité.
Il devrait être possible de subventionner le matériel pour d'équiper les petits bateaux (tous ceux qui sont autorisés à naviguer à 18 milles des côtes) avec des balises de repérage, ce qui en cas de panne ou autre permettrait aux secours de dépenser beaucoup moins.
Le renouvellement du matériel de sécurité est souvent trop cher pour les gens modestes.

16.Posté par Tama lebarbu le 22/04/2017 14:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est n'importe quoi.
Que l'on confisque leur bateau et la voiture qui va avec. Aux enchères + travaux d'intérêts généraux pour les 20 prochaines années. Taper dans le portefeuille sinon ça va recommencer.
Ils auraient dû servir d'exemple...
Justice à l'envers.
113 millions !
Que la réglementation change avec acquisition obligatoire du matériels de sécurité et des contrôles en plus avec fortes amendes.

17.Posté par zozo le 22/04/2017 18:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

pour ne pas avoir pris de sanction exemplaire, le tribunal et l'etat pourront être considérés comme responsable du prochain drame et de ses conséquences !!! Encore une fois il faudra attendre un mort pour que des sanctions soient prises . LAXISME à tous les niveaux .
Conseil à tous les automobiliste ne payez plus vos contraventions et allez devant le tribunal de police EXIGEZ la même clémence ! il ne peut pas y avoir deux poids deux mesures !!! Pas de sanction pour ceux qui bafoue la loi en allant au delà des 50 milles et font dépenser 113 millions à la collectivité = ,pas de sanction pour tout les autres contrevenants Faite valoir la jurisprudence MAIAO

18.Posté par tamatoas le 23/04/2017 14:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Iaorana ,
Cette affaire se termine ainsi ? le tribunal n'est pas contesté ? A tous ceux qui seront convoqués prochainement sollicitez la sentence pédagogique , et la dispense de sanction , amende etc ! N' acceptez pas de vous faire taper dessus , ils ne sont pas la pour ça ! L'inconscience a encore de beaux jours ! Que dire à nos jeunes devant un tel constat , que valent les règles , règlements et lois ?

19.Posté par tartonpion le 24/04/2017 10:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Entièrement d'accord avec "pouretreprecis" pourquoi ne pas diffuser des informations primoridiales comme " ou se procurer des balises à 27000 F " à tous les pêcheurs qui regardent la TV aux heures de grande écoute, Franchement RAI ET MANA , quelle grosse daube !!! c'est vraiment archi nul pour ne pas dire débile ! et on arrose les polynésiens de ce genre de conneries qui nous apportent rien de bon !

20.Posté par emere cunning le 27/04/2017 21:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est fou comme vous vous posez là quand il s'agit de casser du polynésien, vous auriez aimé que la justice les astique bien sûr. Mais dans les deux derniers accidents en vallée et à Ahe qui ont fait chacun trois morts, pas une critique, pas un mot de travers... des fois que leur guide ou moniteur aurait quelque chose à se reprocher ? Surtout José ne fouille pas ! Combien de millions pour la collectivité et alors que l'un des corps est toujours recherché ? On ne le saura jamais, et pour cause.... Faaea atu !

21.Posté par Muxu le 02/05/2017 15:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pas d'accord avec le commentaire posté par Emere Cunning.
Je ne suis pas critique parce que ce sont des Polynésiens. Il ne faut pas tout mélanger et ramener cela à l'ethnie des personnes concernées. C'est juste que prendre la mer comme faire de la plongée profonde imposent de respecter les règles de sécurité.
Heureusement pour eux cela s'est bien terminé.
Par contre oui selon moi cela méritait des travaux d'intérêt généraux.
Mais la justice ne fonctionne plus ainsi semble t'il.

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance