Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Les conseils pour bien choisir les jeux de son enfant



Les conseils pour bien choisir les jeux de son enfant
PAPEETE, le 7 décembre 2015. A l'approche de Noël, il n'est pas facile de s'y retrouver dans les rayonnages des magasins et trouver le jeu qui plaira à notre enfant et à toute la famille. Soizick, animatrice socioculturelle et passionnée de jeux, nous livre ses conseils.

. Quels jeux pour les tout-petits ?
Soizick : "De 0 à 3 mois, bébé passera son temps à dormir. Ce temps est sacré pour son développement. Au fil du temps, son champ visuel va s'élargir et va être plus net. Il distingue les couleurs. Bébé commence à vous sourire et essaye de produire des sons. Il est envouté par ses mains et ne fait que de les regarder. Il a encore le réflexe d'agripper tous les objets qui passent devant lui. Les jouets que vous pouvez lui offrir vont être des hochets, des veilleuses en boite à musique, des mobiles. Des jouets qui attirent le regard avec beaucoup de couleurs vives et qui produisent des sons pour développer l'ouïe.

De 3 à 6 mois : Bébé va découvrir le monde. Il relève la tête, il roule sur le côté, attrape ses jouets et les met à la bouche. Sa motricité fine se développe davantage même si ces gestes restent encore « grossiers ». Pour certains bébés, c'est la première dent. Il se familiarise avec les formes, l'espace, son environnement. Vous pouvez lui offrir un tapis d'éveil, un portique, un boulier, des peluches d'éveil en forme de cube, de rond. Ces jouets doivent être très colorés et certains pourront faire différents bruits. Ainsi tous ses sens sont sollicités pour son développement.

De 6 à 12 mois :
Bébé est très actif et expressif. Il se tient assis et se déplace à quatre pattes. Il adore manipuler les objets. Sa motricité fine est de plus en plus développée. Il est plus précis dans ses gestes. Il commence à apprécier des jeux qui sollicitent une certaine réflexion comme des jeux d'encastrement, d'empilement. Offrons-lui des cubes, des boites à forme, des peluches interactives, des trotteurs, des balles…

De 1 à 3 ans : Sa motricité fine est de plus en plus précise. On continue à lui offrir des jeux d'encastrement, des jeux d'empilement comme des cubes avec des formes. Ce sont pratiquement les mêmes jouets que précédemment mais en augmentant la difficulté. Bébé veut faire par lui-même et y prend goût. On va lui mettre à disposition des gros crayons ou des feutres faciles à prendre en main, de la pâte à modeler, des grosses perles en bois faciles à enfiler.
Il apprend à marcher et découvre les joies de se déplacer pour aller découvrir un nouvel univers. On va lui offrir un trotteur, des animaux à trainer, des jouets à pousser, une première trottinette à trois roues ou un premier vélo sans pédale.

Vers 2-3 ans, son imaginaire se développe. Il commence à s'inventer des histoires. Offrez-lui des petits personnages dans leur décor (Mike le chevalier, la reine des neiges…), une ferme avec les animaux, un garage avec des voitures, une poupée...
Durant ses trois premières années de sa vie, n'hésitez pas à écouter de la musique, lui raconter des histoires, afin de développer son ouïe et son langage. Offrez-lui des livres d'histoires à lui raconter, des comptines… Bien entendu, au-delà de ses 3 ans continuez..."

L'entrée à la maternelle est-elle synonyme de nouveaux jeux ?
"De 3 à 6 ans, l'enfant veut imiter les grands. Son imaginaire est débordant, et il adore faire semblant. Ce qui va fonctionner c'est tout ce qui va être dînette, la cuisine, la marchande, les jeux de jardinage ou de bricolage ou les voitures téléguidées… Les déguisements vont avoir la cote ainsi que les mallettes pour jouer à la maîtresse, au docteur, au vétérinaire, à la coiffeuse…
A cet âge, les enfants aiment courir dehors donc il y a tous les jeux de plein air pour développer la maîtrise de son corps, les jeux d’équilibre, les jeux de balle, les structures de plein air…
Les jeux vidéo entrent en compte aussi. Ils font partie du monde de l'enfant aujourd’hui. On peut difficilement les mettre de côté. Je conseille aux parents d'accompagner leurs enfants sur l'utilisation de ce temps et le choix des jeux... "

Comment intéresser les 6-10 ans ?
« Les 6-10 ans découvrent le monde. L'enfant est curieux et cherche à approfondir ses connaissances. Il veut apprendre et ne demande que ça. Alors sollicitons-le avec du matériel ludique. Ils aiment bien tout ce qui est en rapport avec la chimie, la nature, le corps humain, les microscopes. Offrons lui un globe terrestre, des cartes du monde, des jeux pour découvrir les cultures des peuples du monde, des kits d'observation de la nature (jumelles, boites à insectes, loupes…), des coffrets de chimie ou de science ou sur le corps humain (Il était une fois). Bien entendu, c'est encore un enfant, offrons lui aussi toujours des jeux de construction et des jeux d'imagination / imitation. Ils aiment aussi s'exprimer à travers des disciplines artistiques tels que la peinture, les jeux d'écriture, des activités manuelles (objets en plâtre, pâte à sel, bijoux en pâtes Fimo, scoubidoo…)

Quels sont les risques si le jouet n'est pas adapté à l'âge ?
« Le risque, c'est qu'il ne joue pas avec, et que le jouet reste au fond d'un placard. Il faut être vigilant sur le choix du jouet. Sur chaque boite de jouets, nous y trouvons l'âge. Cet âge, je vous conseille de le prendre comme un indicateur.
Jean Epstein, psycho-sociologue disait que le jouet est un outil au service du développement (sensoriel, psychologique, moteur…) de l'enfant « Il l'alimente » .Jouer est nécessaire au développement de l'enfant. L'important est donc bien de savoir quels sont ses besoins en fonction de son stade de développement : besoins qui ne sont pas forcément liés à son âge... tant il semble absurde de parler d'une norme. « Ainsi, développe le spécialiste, prenons l'exemple d'une famille de trois enfants : une petite de 6 mois, un garçon de 3 ans et la grande sœur de 5 ans. Cette dernière, de par son statut, va mûrir beaucoup plus vite que la "moyenne" et ses jouets seront ceux d'une fillette plus âgée : elle aura des puzzles de "8 ans", par exemple... Quant au garçon du milieu, il va se retrouver "hors statut". N'étant ni le petit le dernier, ni l'aîné, ses jouets iront, selon l'humeur du jour, du hochet de la petite sœur, au puzzle de la grande... correspondant ainsi à ses besoins à la fois de régression et de progression... » L’achat d’un jouet doit donc être davantage guidé par "la vie" de l'enfant que par son âge puisque ce sont bien ses joies, ses peines et ses préoccupations (un divorce, un deuil sont des facteurs à prendre en compte) que l'enfant joue.
"LE" meilleur jouet pour votre enfant sera celui qui correspondra à ses goûts, à ses capacités sensori-motrices, intellectuelles, à ses priorités du moment... Comme le dit Jean Epstein, le jouet est un outil au service du développement de l'enfant. Le principal c'est que l'enfant soit épanoui, qu'il joue et s'amuse. N'oublions que le métier de l'enfant est de jouer."


A quel âge peut-on commencer les jeux de société ?
"Beaucoup de jeux de société à partir de 3 ans se sont développés. Il y a des jeux de société qui peuvent être très intéressants et ludiques pour donner envie aux parents de jouer avec son enfant.
A 3-4 ans, je propose des petits jeux de hasard, de memory, de lotos, d'adresse, de coopération. Ce sont des jeux de courtes durées. A cet âge, l'enfant a besoin d'être accompagné d'un adulte. Nous trouvons, Le Verger, Monstres au placard, Little observation, Little association, Little coopération, Little circuit, La famille patate, Serpentina, Pippo, Batawaff, Mon Premier Carcassonne, Dooble junior, moutons à bord…
A 5-6 ans, l'enfant est capable de jouer à plusieurs en respectant davantage les règles. Il est plus capable d'attendre son tour, de lancer le dé et de respecter ce qui est inscrit sur celui-ci. Il comprend qu'il peut perdre ou gagner et commence à l'accepter. Les jeux de réflexion, de stratégie, de coopération, de circuit, d'adresse vont être davantage accessibles tels que Minuscule, Croâ, Piou piou, Piratatak, Pique et plume : le duel, Croque carottes, SOS Ouititi, Hop hop hop, Gloobz…

A partir de 8 ans, il anticipe, il développe sa stratégie ce qui va ouvrir la voie à d'autres styles de jeux tels que Cartagéna, Carcassonne, Noé, La Bonne Paye, Les Aventuriers du rail, Le Labyrinthe…

Les jeux de société aiguisent, développent des compétences d'apprentissage tant que chez l'enfant que l'adulte. Le jeu permet de se familiariser avec les règles de vie en société, avec les chiffres, les lettres, tout comme le jeu avec les dés de couleurs lui permet de s'approprier les couleurs. Les jeux de stratégie stimulent l'anticipation, les jeux de rapidité stimulent l'observation active tandis que les jeux de memory développent la mémorisation…

Il y a aussi les jeux de coopération où tout le monde va jouer ensemble contre un même objectif, une même mission. L'action sera commune. Il n'y a pas de compétition, ainsi nous évitons toute déception potentielle liée à l'échec. Le fait de gagner ou de perdre ensemble permet de mieux comprendre et de mieux accepter les règles. Autres avantages, les jeux de coopération rassemblent des joueurs de différents âges. Les membres d'une même famille peuvent jouer ensemble sans que le plus âgé gagne à chaque fois. Tout le monde est sur le même pied d'égalité. Ça ouvre plus sur un dialogue, ce qui est permet de valoriser tout le monde.
Les jeux de coopération sont bien pour les premiers jeux en famille, ou lorsque les familles n'osent pas trop jouer ou que les parents ont peur que les enfants soient en compétition.
L'objectif principal d'un jeu est de s'amuser. Même si on n'a pas suivi de manière stricte les règles du jeu, on a passé un bon moment ensemble. Ne forçons pas un enfant, un adulte à jouer au risque de le dégoûter, il faut tester plusieurs jeux pour donner l'envie de jouer. Jouer doit rester un plaisir et non une contrainte. »

Les conseils pour bien choisir les jeux de son enfant
Faut-il toujours laisser son enfant gagner ?
« Beaucoup d'adultes se disent, c’est normal l'enfant est petit on va le laisser gagner. En fait, il faut bien choisir le jeu qui soit adapté au développement et aux capacités de l'enfant. Par exemple, pour le memory, l'enfant a plus de chance de gagner contre l'adulte.
Pour ne pas décourager l'enfant, le parent peut le laisser gagner au début afin que celui-ci s’approprie le jeu et qu'il ait envie d'y rejouer. Au fur et à mesure le parent doit vraiment jouer contre lui. L'enfant préférera gagner « honnêtement ». C'est plus valorisant. Choisissons des jeux où l'adulte peut perdre aussi (par exemple des jeux d'observation et de rapidité, de hasard…). Pour commencer, évitez des jeux de culture générale ou bien achetez le jeu des Incollables, les questions sont posées pour chaque tranche d'âge. Tout le monde est à égalité.
Il faut accompagner l'enfant à perdre, à être un bon perdant, l'accompagner à gagner aussi avec le sourire. Il faut féliciter tout le monde. Il n'y a pas d'enjeu, c'est un jeu on est là pour s'amuser."

Peut-on fabriquer ses jouets ?
« Oui. Pour fabriquer des mikados, un jeu d'adresse et d'agilité, qui est très intéressant, vous prenez des baguettes de brochettes et vous les peignez. Les dominos, vous pouvez les faire vous-même avec des bouchons en liège ou du carton que vous coupez ou même. Les jeux de memory peuvent être faits avec des coloriages que l'enfant fait. La bataille navale, les petits chevaux aussi.
Avec un jeu de cartes classiques, vous pouvez également mettre plein de jeux en place."


Tout savoir sur la sécurité des jouets

Avant d'acheter un jeu ou un jouet, ne vous fiez pas uniquement à son apparence, vérifiez bien qu'il ne comporte aucun risque pour votre enfant – surtout pour les plus petits.
Les jouets sont soumis à des obligations réglementaires spécifiques visant tous les produits conçus ou manifestement destinés à être utilisés pour leurs jeux par des enfants de moins de 14 ans. Les règles essentielles de sécurité sont fixées au niveau de l’Union européenne et reprises en droit français : cette réglementation impose non seulement que le jouet satisfasse à certaines exigences de construction et de respect des normes mais également qu’il soit accompagné d’un étiquetage approprié comprenant notamment les avertissements destinés à attirer l’attention des utilisateurs ou de ceux qui sont amenés à les surveiller. Le marquage CE sur le jouet atteste de la conformité du produit. Il doit être apposé de façon lisible, visible et indélébile sur le produit, son étiquette ou son emballage.
Respectez les tranches d'âge conseillées sur l'emballage. «Il faut faire attention à ne pas donner de pièces trop petites aux jeunes enfants », rappelle Soizick. « Les plus petits mettent tout dans la bouche. Si vous choisissez pour lui des jeux de construction, prenez les gros modèles. Parfois, il vaut mieux mettre un peu plus cher dans un jouet qui tient vraiment, que prendre le premier prix qui risque de se casser et de devenir dangereux. »

Instants ludiques à la Maison de la culture

Soizick est animatrice socioculturelle diplômée d’État (DEJEPS). Elle organise des ateliers à la Maison de la culture pour les enfants mais aussi les adultes.
Chaque vendredi après-midi, de 13 à 14 heures pour les enfants de 3 à 10 ans.
Le mardi matin de 9h30 à 11 heures pour les adultes
Du 14 au 23 décembre, du lundi au vendredi, deux ateliers d'1h30 le matin : l'un destiné aux 3-5 ans, l'autre destiné aux 6-10 ans. « C'est l'occasion de découvrir, de tester de nouveaux jeux et jouets avant de les acheter », met en avant Soizick.
Renseignements au 40 544 536 -

La Malle à Jouer a plus de 180 jeux de société pour un public à partir de 2 ans et demi, une vingtaine de jeux surdimensionnés et des jouets.
Soizick organise également des soirées Jeux de société dans différents endroits. Ces soirées sont à destination des adultes, des enfants. Vous pouvez venir en amis, en familles. Le 18 décembre, elle sera ainsi au Jam's, à Papeete. "Ces soirées sont l'occasion pour les parents de passer un moment convivial avec leur enfant et de communiquer sans écran autour d'eux. Pour l'enfant, il peut voir son parent dans un autre contexte et vice-versa ».
Soizick propose également aux particuliers de venir pour des anniversaires, pour animer des soirées ou des journées entre amis autour du jeu.
Téléphone : 87 27 34 41
Mal : soizick.lamalleajouer@yahoo.fr
Facebook : Soizick Lamalleajouer

Rédigé par Mélanie Thomas le Lundi 7 Décembre 2015 à 15:54 | Lu 1421 fois

Tags : JEUX, NOEL





Dans la même rubrique :
< >

Mardi 21 Novembre 2017 - 16:46 Concurrence, ton univers impitoyable…

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance