Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Les classes de 6ème ont fait leur rentrée ce mercredi



Au collège de Mahina, on répertorie 212 élèves en classe de 6ème
Au collège de Mahina, on répertorie 212 élèves en classe de 6ème
MAHINA, le 10/08/2016 - Plusieurs milliers de nouveaux collégiens ont fait leur rentrée ce mercredi matin. Au collège de Mahina, plus de 200 élèves ont rencontré leurs professeurs principaux. L'occasion pour eux de découvrir leur nouvel environnement scolaire avec un emploi du temps bien différent de celui de l'école primaire. Pour l'équipe pédagogique, de nouveaux challenges devront être relevés avec un nouveau principal aux commandes, monsieur Jean-François Kuspert, qui arrive de Bretagne.

Plus de 200 élèves en classe de 6ème ont fait leur rentrée ce mercredi matin au collège de Mahina. L'occasion pour ces nouveaux venus de faire la connaissance de leurs nouveaux camarades, mais aussi de découvrir l'univers du collège.

Dès 6h30 du matin, le grand parking du collège de Mahina se remplit petit à petit. Plusieurs enfants accompagnés de leurs parents attendent impatiemment l'ouverture du portillon, vers 7 heures.

Excités et impatients, ces nouveaux collégiens sont prêts à reprendre les bancs de l'école. C'est le cas de Tepoe, qui aura 11 ans d'ici quelques semaines. "Ce matin, elle était déjà debout à 4 heures", explique Vania, sa mère. Cette jeune mère de famille est émerveillée de voir comme sa fille grandit vite. "Il y a deux mois, elle était encore en CM 2 et maintenant, elle est en 6ème". La délinquance, les vols ou encore la drogue, des fléaux qui sont malheureusement bien présents dès le collège, et Vania préfère relativiser : "Si elle rencontre un problème au sein du collège, on lui a dit d'aller en parler avec l'équipe pédagogique. Par contre, si elle rencontre des problèmes en dehors du collège, il faudra qu'elle vienne nous en parler. On parle beaucoup avec nos enfants. On leur demande ce qu'ils ont fait de leur journée. On est tout le temps sur leur dos, même s'ils sont grands."

Pour les fournitures scolaires, Vania et son mari ont limité les dépenses. "On n'a pas fait trop d'achats, vu qu'il y a la coopérative. Chaque année, on achète souvent plus, mais cette année, on s'est dit qu'on allait laisser la coopérative gérer et c'est mieux."

Près de Vania et sa famille, on retrouve un autre père de famille et sa fille. Jade, une jeune fille de 11 ans avec des yeux verts attend, elle aussi, que le portail s'ouvre. Si cette demoiselle attendait la rentrée avec impatience, son père, Tommy, lui, a une autre idée en tête : "Je viens plutôt pour regarder les garçons qui seront dans sa classe (rires)." Tommy est mūto'i à Papeete et pour protéger son enfant, il a quelques conseils : "Il faut rester simple et ne pas emmener les vini ou Ipad à l'école. Quand tu ne montres rien eh bien tu n'attires pas les voleurs." Un message que sa fille a bien compris.

Depuis plusieurs années, les collégiens portent des uniformes, une tenue à laquelle ne sont pas habitués ces nouveaux collégiens. "Ça va me faire drôle de devoir porter tout le temps cette tenue, mais je n'ai pas le choix", explique une autre collégienne, Hereana. Pour ces nouveaux arrivants, l'uniforme n'est pas la seule nouveauté : les cours aussi seront différents de ceux qu'ils ont eu l'habitude d'avoir en primaire. L'emploi du temps, lui aussi, sera différent.

Au collège de Mahina, sur les 780 élèves inscrits, 212 sont en classe de 6ème. Si ces nouveaux entrants découvrent leur nouveau milieu scolaire, c'est aussi le cas du principal du collège, Jean-François Kuspert. Récemment arrivé de Bretagne, Jean-François se dit agréablement surpris par l'esprit qui règne au sein de l'établissement et la complicité de l'équipe enseignante ainsi que le personnel du collège.

Avec 76 % de réussite au DNB, en juin dernier, la direction du collège envisage de continuer dans cette voie, "pour atteindre au moins 80 % cette année", prévient Wendy Harea, principale adjointe.

Jean-François Kuspert
Principal du collège de Mahina


D'où venez-vous ?
"Je viens de Saint-Pol de Léon qui est dans le Finistère en France, en Bretagne. J'étais principal de deux établissements : le collège de Saint-Pol de Léon et le collège de Perharidy qui est un collège en milieu hospitalier."

Comment s'est passé cette première journée de pré-rentrée ?
"Venant de métropole et d'un endroit un peu gris et froid, où les gens ressemblaient un petit peu au climat, c'est-à-dire pas très ouvert, je suis très agréablement. La moyenne d'âge des professeurs est de 35 ans. J'ai vu que l'APE était extrêmement dynamique et participait à beaucoup d'actions en faveur des élèves."

Vous avez rencontré les parents, comment cela s'était-il passé ?
"Le premier échange avec les parents s'est très bien déroulé. Ils sont très attentifs. Nous avons essayé de les rassurer. L'inquiétude qui revient souvent est par rapport aux abords, la sécurité. Ce qui est tout à fait normal. Les élèves de 6e ce sont des petits bouts de chou qui viennent de primaire où ils sont très encadrés par leur maître… Ici, certains arrivent très tôt et donc il y a toujours des éléments qui sont extérieurs au collège et qui peuvent poser problème : les vols ou le paka. Depuis des années, une politique est menée pour réduire au maximum ces inconvénients, puisqu'il y a une collaboration très importante avec la BPDJ, la gendarmerie, les mūto'i."

Quel sera le projet de l'établissement ?
"Le projet est de continuer à améliorer les résultats, sachant que nous avons des élèves en grande partie issus de milieux défavorisés... Nous allons aussi continuer de travailler davantage avec les parents. Nous avons bien souligné, aujourd'hui, le rôle primordial des parents dans le travail des élèves. Sans eux, on ne peut rien et inversement."

Wendy Harea
Principale adjointe


Un changement a été réalisé au niveau du cycle 3. Il concerne désormais les classes de CM1, CM2 et 6ème. Comment vous êtes-vous organisés ?
"Cette réforme a été mise en place depuis l'année dernière. Il y a eu des formations, aussi bien un conseil écoles / collèges, pour mettre en place le cycle 3. On a eu des discussions avec l'Inspectrice Lucienne Taurua, ses conseillers pédagogiques et on a mis au travail aussi bien les professeurs des écoles que nos enseignants. Mardi matin, on a eu une matinée d'information et d'échange, où les enseignants du collège et de l'école primaire ont pu échanger pour voir comment on va travailler en concertation sur les programmes. Quel va être le lien conducteur ? On est parti aussi sur les échanges de pratiques, c'est-à-dire que nos enseignants iront voir le travail des professeurs des écoles et vice versa. Cet échange est bénéfique pour les enseignants pour voir comment ce fonctionnement se déroule, et surtout pour permettre à l'élève de s'adapter plus facilement au collège. De passer à ce statut d'élève du primaire vers le collège pour que ça se déroule plus facilement pour eux."

La nouveauté cette année est tout de même l'apprentissage du tahitien pour les élèves de 6ème ?

"On nous a attribué le poste d'un professeur des écoles qui va faire 8 heures de découverte de tahitien aux classes de 6ème, c'est inclus dans leurs emplois du temps. Le reste du temps, cette personne va aider les professeurs de français dans l'accompagnement des élèves fragiles en difficultés scolaires. Donc, elle va prendre en charge un petit groupe d'élèves en difficultés pour soulager le professeur. Mais en même temps, il faut travailler en concertation avec ces enseignants pour savoir quelles sont les lacunes de ces élèves et comment les prendre en charge. Et parfois c'est en tandem, c'est-à-dire que les enseignants font le choix que soit c'est ce professeur des écoles qui sort avec ces élèves ou parfois c'est de la co-animation."

Cela veut dire que vous n'avez pas assez de professeurs en reo tahiti ?

"Ça veut dire qu'en plus de nos professeurs de Tahitien-Français, nous avons un poste et demi en plus pour un professeur des écoles. On a mis en place d'autres projets et avoir ce personnel en plus dans l'établissement, c'est bien. Donc, elle prendra en charge la difficulté sur les 6èmes avec les professeurs de français. Et en même temps, nous aurons en classe, un professeur spécialisé qui prendra en charge les élèves de 5ème. La difficulté des élèves au collège de Mahina est prise en charge, et ça c'est le prix de la réussite des élèves. L'année dernière, on a eu 76 % de réussite au DNB. Donc d'ici quatre ans, si ce système fonctionne bien, on pourrait dépasser les 80 %."

Une autre spécialité au collège de Mahina, c'est le BIA, le brevet d'initiation à l'aéronautique qui est dispensé pour les élèves de 3ème. Qu'est-ce que c'est ?
"Le BIA existait au collège il y a 3 ans. Mais c'était un professeur qui se chargeait de cela, et quand il est parti, tout s'est arrêté parce qu'il n'y avait plus personne pour s'occuper de cela parce que c'est très spécifique. L'année dernière, j'ai fait la connaissance d'un militaire et c'est comme ça que je l'ai entendu parler du BIA. Donc on a signé une convention pour faire l'accueil de ces personnes. Notre politique est de privilégier les élèves motivés issus de familles défavorisées, et on va leur donner ce privilège parce qu'ils n'auront jamais cette opportunité d'avoir une formation de ce type-là. En plus, cela va leur permettre d'avoir une bourse dans tout ce qui est aéronautique."

Quels sont vos projets pour cette nouvelle année scolaire ?
"Le café des parents c'est un souhait, mais mon projet est de faire dans cet établissement un espace culturel. Nous avons un partenariat avec le musée des iles pour mettre en place des expositions. Mon souhait est de faire venir ces expositions au sein de notre établissement, pour les faire découvrir à nos élèves et à ceux de l'extérieur. C'est-à-dire ouvrir notre établissement au public et que ce soit nos élèves qui expliquent leur travail au public. Ouvrir également l'établissement au FIFO un samedi soir, sur notre bel espace à l'arrière du collège."

Vania, son mari et leurs enfants
Vania, son mari et leurs enfants

Tommy et sa fille Jade
Tommy et sa fille Jade

Vairea et sa fille Hereana
Vairea et sa fille Hereana

La coopérative distribue les fournitures scolaires
La coopérative distribue les fournitures scolaires

Bonne rentrée à tout le monde !
Bonne rentrée à tout le monde !


Rédigé par Corinne Tehetia le Mercredi 10 Août 2016 à 16:31 | Lu 1887 fois





Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance