Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Les bienfaits du jeûne thérapeutique : réalité ou utopie ?



De plus en plus de Polynésiens se sont lancés dans le jeûne thérapeutique.
De plus en plus de Polynésiens se sont lancés dans le jeûne thérapeutique.
PAPEETE, le 05/11/2017 - Cette pratique connait un réel succès au fenua depuis quelques mois. Plusieurs hommes et femmes se sont lancés dans cette aventure pour tenter de guérir leurs maux. Parmi eux, on retrouve le maire de Faa'a, Oscar Temaru qui, par la même occasion ne cesse de faire des éloges sur ce fameux jeûne thérapeutique.

Le jeûne thérapeutique peut-il réellement guérir des maladies ? Pour le maire de Faa'a, c'est un moyen sûr. "Je suis peut-être un miraculé parce qu'il y a quatre mois de cela, je ne pouvais pas parler comme maintenant. J'étais vraiment dans le trou et je suis arrivé à un moment difficile. Je devais passer le restant de ma vie avec une machine pour dormir la nuit puisque j'avais des problèmes d'apnée de sommeil, et des médicaments à prendre quand je n'arrivais pas à dormir", témoigne-t-il.

Et c'est un documentaire sur le jeûne thérapeutique qui va bouleverser sa vie. "Dans un hôpital à Moscou, les malades sont nourris le matin et le midi, et parmi ces malades, il y avait un qui refusait de manger. Et au bout d'une semaine, le voilà qui se lève, c'est un schizophrène. Quinze jours après, ils sont surpris parce qu'il est complètement guéri, en ne buvant que de l'eau", raconte Oscar Temaru. "Ils expliquent bien dans ce documentaire, qu'après trois jours de jeûne, on commence à puiser dans nos réserves de protéines, de glucoses et de lipides, c'est en même temps, une régénération de notre système immunitaire", poursuit-il.

Du coup, le maire de Faa'a a décidé de se lancer dans cette aventure, en jeûnant durant huit jours. "Je n'ai fait que boire de l'eau". Et comme par miracle, "aujourd'hui, je dors bien la nuit. Je n'utilise plus tous les médicaments, je les ai jetés à la poubelle."

L'indépendantiste a décidé de partager son histoire avec ses amis politiciens, dont le ministre de la Santé, Jacques Raynal. Et pour le fa'atere hau, le jeûne thérapeutique c'est bien, mais "s'il y a une pathologie avérée, je pense qu'il faut en parler avec son médecin. Le médecin connait son patient et peut-être qu'il peut donner des indications sur la façon dont il peut faire le jeûne. S'il a un traitement, il peut lui dire, eh bien tels médicaments, il faut à tout prix les continuer parce qu'ils sont indispensables. Ceux-là, eh bien, on verra si jamais ça va mieux, on les arrêtera", explique Jacques Raynal.

Selon le ministre, des études sont actuellement en cours en Russie et aux États-Unis "pour voir dans quelles conditions on peut compter sur le jeûne thérapeutique pour avoir un effet bénéfique sur l'organisme." Pour lui, le jeûne devrait se faire sur de courtes périodes "étalées tous les 15 jours".

Pour "les gens qui n'ont pas de pathologies avérées, je leur dirai plutôt un jour par semaine, ça semblerait plus compatible avec la vie moderne que nous menons. Pour celles et ceux qui travaillent, eh bien, ils peuvent le faire deux jours par semaine. Plus, ça me parait difficile et ça parait aller vers une contrainte du corps trop importante", souligne Jacques Raynal.

Et pour Oscar Temaru, le jeûne thérapeutique pourrait faire écrouler le système sanitaire au fenua. "Les médecins et les pharmacies, c'est un gros marché juteux. Le marché médical représente des milliards de francs qui tournent dans le système. Vous imaginez le jour sans médicaments, sans médecin et que toute la population se met au jeûne thérapeutique ?"

"Pas du tout, on est loin de ça", lui répond le ministre de la Santé. "Quand la population aura réellement pris conscience des effets négatifs de certains aliments ou de certains modes alimentaires, eh bien, on aura certainement une influence sur les dépenses de santé, et c'est ce que l'on recherche de toute façon. On n'a pas vocation à aller alimenter la caisse des laboratoires et autres sous prétexte que… Donc, c'est vrai qu'il faut diminuer ces dépenses de santé qui sont trop importantes pour un petit pays comme le nôtre. On oublie trop souvent que le poids des dépenses de santé pèsent sur une population qui est très limitée et d'autant plus qu'elles pèsent sur les personnes qui travaillent. Et le jeûne thérapeutique, je suis persuadé que c'est quelque chose qui peut être bénéfique. Mais les médecins ne le prescriront qu'à partir du moment où on leur aura démontré cette efficacité", indique Jacques Raynal.

Donc, avant de se lancer dans un jeûne de plusieurs jours, consultez un médecin pour que vous soyez médicalement suivi durant votre thérapie.


Oscar Temaru
Maire de Faa'a

"Introduire le jeûne thérapeutique dans notre système de santé"


"Le ministre de la Santé a répondu qu'il allait réunir un groupe de médecins, parce qu'il est question d'introduire le jeûne thérapeutique dans notre système de santé, pour que les médecins proposent d'abord aux malades de jeûner, en expliquant bien qu'après trois jours, il y a tout le système immunitaire qui est régénéré, avec les cellules qui se réveillent… Si on va un peu plus loin, sur le plan spirituel, c'est un moment de remise en question."


Jacques Raynal
Ministre de la Santé

"Si on leur donne des médicaments, c'est qu'ils ont une pathologie"


"Il y a des pathologies où on peut se passer de médicaments, des pathologies comportementales où les médicaments ne sont pas forcément nécessaires si on peut avoir des thérapeutiques annexes, avec des psychologues et autres… Les médecins ne prescrivent des médicaments qu'à partir du moment où il y a une pathologie avérée et qui nécessite un traitement parce que si on laisse faire, l'organisme va s'abimer. Mais c'est évident qu'on pourrait diminuer la consommation de médicaments. Il faut aussi que les patients soient conscients du fait que si on leur donne des médicaments, c'est qu'ils ont une pathologie."



Rédigé par Corinne Tehetia le Dimanche 5 Novembre 2017 à 18:00 | Lu 5745 fois






Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 24 Novembre 2017 - 09:52 Carnet de voyage:« Gatae », l’or vert de Ahe

Vendredi 24 Novembre 2017 - 09:44 Teva Rohfritsch défend l'économie bleue à Paris

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance