TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
Newsletter
Widgetbox
I phone App
Androïd

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Les aventures de Tifo, épisode 5 : un monarque en lune de miel




Madame Tifo, une monarque dont s'est amouraché le filleul de Tahiti Infos.
Madame Tifo, une monarque dont s'est amouraché le filleul de Tahiti Infos.
PAPEETE, le 9 mars 2015 - C'est reparti pour Tifo, épisode 5. Résumé des épisodes précédents : Tahiti Infos a décidé de parrainer un Monarque de Tahiti, que nous avons baptisé Tifo. Notre jeune omama'o s'est amouraché d'une oiselle de la moitié de son âge, mais n'arrive pas à lui faire un nid convenable ni un œuf. Plus grave, la petite fourmi de feu s'est installée dans sa vallée…


"La fiancée de Tifo est bien une monarque !" se réjouit étrangement Caroline Blanvillain, vétérinaire de l'association SOP-Manu, avant de nous raconter les dernières aventures de notre filleul :

"Alors qu’en ce moment Bulbuls et Merles des Moluques (ses deux ennemis introduits directement d’Asie) élèvent de 1 à 5 jeunes par nichée, Tifo et ses compatriotes menacés sont malheureusement très peu prolifiques.

Le blues des monarques de Fatu Hiva

Mais votre aimable ornithologue vient de faire une découverte qui a bien soulagé la SOP : Madame Tifo est bien une madame ! Car à force de les voir depuis deux ans construire des nids ensemble sans aller au-delà dans leurs efforts de reproduction, nous commencions à perdre espoir. D’autant plus que le sexage génétique nous a révélé que chez le Monarque de Fatu Hiva (le cousin encore plus menacé de disparaître que celui de Tahiti), en cas de manque de femelles, deux mâles peuvent se mettre en couple pour construire un magnifique nid qui fera rêver ses sauveteurs… Mais il sera fatalement très décevant à la fin.

Bref, ce jour-là, en l’absence totale de nid, Tifo et sa dame s’en sont donné à cœur joie devant moi, me prouvant par A+B que Madame Tifo était bien une madame et que les monarques ont une capacité terrifiante à prendre du bon temps sans juger utile de se reproduire… Alors que nous, ses sauveteurs, nous n’attendons que ça, qu’elle ponde !

Il faut dire que des millions d’années sans prédateur, où la principale menace à l’horizon est de saturer son habitat d’une trop nombreuse lignée et donc de mourir de faim, ça marque. C’est probablement ce qui explique que le monarque n’est pas le champion de la reproduction et qu’il fait un jeune par an… si ça lui chante.

En attendant; dans toutes les vallées c’est le même spectacle : repos, plaisir, volupté peut être mais pas de nid, pas un seul même. Les monarques attendent-ils leur été indien (en mars-avril) avant de s’y remettre ? Je l’espère ! Remercions au passage Poea et Manuarii, nos amoureux fidèles de la cascade sur Papehue qui ont réussi l’exploit d’élever un deuxième jeune (après l’échec du premier) qui s’est envolé entre Noël et jour de l’an, juste avant les murs d’eaux qui se sont abattus sur l’île. Il a survécu à cet envol malgré le déluge, ce qui porte à neuf le nombre de jeunes envolés pour la saison de reproduction 2014.

L'attaque des clones

En attendant, la lutte pour la survie du monarque continue pour l’équipe de la SOP : la cruelle et dévastatrice Petite Fourmi de Feu (PFF) et son armée de clones (et oui, elle se reproduit par clonage, sur Tahiti il n’y a que des femelles), non contente d’avoir envahi la résidence de Te Maru Ata (souvenez-vous du Noël de Tifo), a également commencé à descendre la falaise qui borde les territoires de notre couple. Notre courageux cordiste attitré, Josquin, l’a retrouvée au bout de ses 50 mètres de cordes lorsqu’il s’est pendu aux arbres qui bordent ladite falaise…

Mais ne croyez pas que nous baissons les bras, bien au contraire : cette PFF n’a qu’à bien se tenir car nous allons lui tordre le cou en 2015 ! La résistance s’organise : toutes les maisons atteintes de Te Maru Ata ont été recensées (comme celles du PK 17 où s’étend une énorme colonie qui grossit en tâche d’huile), les gens sont prêts, les tranchées dans la forêt sont creusées. La guerre va pouvoir commencer. Et l’espoir est permis car la colonie du PK 18.2 est bel et bien en train de s’effacer progressivement. Après cinq traitements successifs, il est désormais possible de débrousser dans la zone (pour refaire les chemins qui quadrillent la forêt) sans se faire piquer par une seule de ces infernales créatures, alors qu’avant nous étions souvent obligés de partir en courant pour échapper à la torture de trop nombreuses piqures.

Saluons au passage l’État Français qui nous aide financièrement à tenir le coup jusqu’à l’arrivée du financement espéré de la DIREN, l’entreprise Vini qui renouvelle son soutien à notre association, la pharmacie de Rangiroa, qui s’implique autant que nos meilleurs sponsors dans ce sauvetage (et qui nous demande de ne pas oublier les jolis loris nonnette du Lagon bleu de Rangiroa au passage) et l’arrivée en fanfare des Hôtels, avec un partenariat avec l’Intercontinental Resort & Spa de Tahiti qui fait écho à celui déjà engagé avec le Tikehau Pearl Beach Resort qui nous aide à sauver les oiseaux de mer depuis trois ans déjà. L’appel est lancé : qui va rejoindre la ‘Dream-team’*, BirdLife International et les 23 parrains et marraines (dont Tahiti Infos) qui s’impliquent dans le sauvetage des monarques de Tahiti et de Fatu Hiva ? Pour eux et pour ceux à venir, un grand merci à tous."

* c’est comme ça qu’on nous surnomme à BirdLife International depuis que nous avons remporté le prix du public du meilleur programme de sauvegarde au monde.

Le bagarreur bagué

Le bagarreur ou madame Tifo ? (crédit photo : Thomas Ghestemme)
Le bagarreur ou madame Tifo ? (crédit photo : Thomas Ghestemme)
Vous vous en souvenez, un infernal rouquin (ou rouquine) se bagarre avec le couple de Tifo depuis quelques mois. Tom – l’homme qui passe la bague au doigt des Monarques – a planté ses filets et jure par les grands dieux qu’il a capturé l'oiseau. Caroline pense de son côté que c’est madame Tifo qu’il a bagué, car elle avait une petite tache noire sous la poitrine la dernière fois qu'elle l'a aperçue, exactement comme l'oiseau capturé… En attendant le sexage génétique, le suspens pourrait être bref : il suffit d’attendre et d’observer la suite pour voir qui construit un nid avec qui !


Rédigé par Caroline Blanvillain (et JFF) le Lundi 9 Mars 2015 à 18:26 | Lu 4794 fois



Notez

Sports | SportLive | Parau Ha'uti | OPEN | La video de la semaine | En exclu sur TAHITI INFOS | Faire-parts | Décès | Mieux comprendre | La tribune politique | Expression libre | CCISM | Le savez-vous? | SERVICES | Archives | TIFO, la monarquenovela | programme TV | Evènement | Observatoire des Prix | Tiki