Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Les abeilles sauvages se portent bien en ville



PARIS, 14 août 2014 (AFP) - Les abeilles sauvages se plaisent en ville. Une nouvelle étude de l'Inra montre que près d'un tiers des 900 espèces présentes en France ont été recensées dans l'agglomération de Lyon, dont 60, soit "une richesse considérable", dans les zones les plus urbanisées de la troisième ville du pays.

"La grande diversité d'abeilles sauvages répertoriée au centre des villes montre que même des milieux très urbains, avec une gestion appropriée, peuvent être des milieux intéressants en terme d'écologie", écrivent les chercheurs dans un communiqué.

Alors que le déclin des abeilles en Europe est "maintenant bien établi", milieux urbains et peri-urbains ont de nombreux atours pour ces pollinisateurs: grandes quantités de fleurs toute l'année, surfaces végétales très variées, température plus élevée.

Par ailleurs, "ces habitats sont rarement traités avec des pesticides, qui sont impliqués dans le déclin des abeilles", précise l'étude parue mercredi dans la revue scientifique en libre accès PLOS ONE.

Cette étude, menée par l'Inra en collaboration avec l'association naturaliste Arthropologia, est la première de cette ampleur sur la situation des abeilles sauvages dans une ville européenne.

Durant deux ans, et chaque mois, les abeilles ont été échantillonnées dans 24 sites plus ou moins urbanisés autour de Lyon.

Au total, 291 espèces d'abeilles sauvages ont été capturées, principalement dans les sites avec une urbanisation intermédiaire (50% de surface imperméable, c'est-à-dire le bâti, les parkings, ou encore les routes).

Mais les chercheurs "ont trouvé une richesse considérable même dans les milieux les plus urbanisés", soit 60 espèces malgré 98% de surface imperméable.

La population d'insectes pollinisateurs sauvages dans le monde, abeilles mais aussi mouches et scarabées, diminue en raison de la perte de leur habitat et du réchauffement climatique, une tendance inquiétante pour l'avenir de la production agricole mondiale.

Rédigé par () le Jeudi 14 Août 2014 à 05:41 | Lu 142 fois




Culture et Patrimoine | carnets de voyage | Journal des enfants | Les recettes | People | Actualité Santé | Environnement | Technologies