Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Les ONG saluent la fin des ailerons de requin dans les banquets officiels chinois



PÉKIN, 9 décembre 2013 (AFP) - Les défenseurs des animaux se félicitaient lundi de la décision prise par le régime communiste chinois de bannir la soupe d'ailerons de requin des réceptions officielles, en espérant que cette protection s'élargisse à d'autres espèces menacées.

"Voilà une décision appréciable et courageuse que vient de prendre le gouvernement chinois", a salué Alex Hofford, de l'organisation MyOcean, basée à Hong Kong.

"Cela va avoir des conséquences importantes sur la société (chinoise), car quand le gouvernement montre une voie, le secteur privé ne tarde pas à la suivre", a-t-il ajouté.

Dimanche le Conseil des affaires de l'Etat (gouvernement) et le Comité central du Parti communiste chinois (PCC), l'organe dirigeant du pays, ont publié une directive interdisant de "servir des plats contenant des ailerons de requin, des nids d'hirondelle et des produits issus d'animaux sauvages dans les dîners et réceptions officiels".

"Les organisateurs de visites officielles ou de visites d'affaires devront préparer leurs repas en tenant compte de normes de dépense pertinentes. Les hôtes locaux sont autorisés à organiser un seul dîner officiel si cela est nécessaire", ajoute la circulaire.

Le document interdit également d'offrir des alcools et des cigarettes coûteuses au cours des réceptions officielles.

Depuis des siècles, les ailerons de requin mijotés en soupe sont considérés comme un mets raffiné en Chine et leur prix atteint un niveau très élevé sur les marchés, notamment à Hong Kong.

Cette tradition a entraîné une surpêche des requins dans le monde, les ailerons étant découpés sur les squales encore vivants qui sont ensuite rejetés mutilés en mer où ils agonisent.

Mais ces dernières années, sous la pression d'ONG et d'institutions internationales, de plus en plus de personnalités chinoises ou d'hôtels et restaurants en Chine ont déclaré renoncer aux ailerons de requin.

Ce fut le cas par exemple de la star chinoise du basket-ball, Yao Ming, géant retraité des terrains mais dont chaque fait et geste continue d'être suivi par des millions de Chinois.

C'est davantage le coût exorbitant de la soupe parfumée aux ailerons que la conscience des menaces pesant sur les requins qui ont motivé la décision des autorités communistes, explique Gary Stokes, un responsable de l'ONG Sea Shepherd.

"La principale raison sont les économies à réaliser dans le cadre du plan d'austérité. Mais les conséquences que cela va avoir sont énormes pour la protection des requins", s'est-il félicité.

Le numéro un chinois Xi Jinping a juré d'imposer un train de vie plus sobre aux cadres communistes et la commission centrale de contrôle de la discipline, gendarme du parti unique, a énuméré en septembre des dépenses à proscrire, citant les banquets, les clubs de gym, les présents de bouche ou les activités de loisirs n'ayant aucun rapport avec les fonctions des officiels. La fin des mets délicats et luxueux s'inscrit dans cette campagne.

Parallèlement au fléchissement de la demande d'ailerons de requin, de nombreux hôtels et restaurants de luxe en Chine ont cessé de proposer d'autres raffinements culinaires particulièrement prisés par les officiels communistes, comme les ormeaux et la soupe aux nids d'hirondelle.

La décision annoncée dimanche "est cruciale pour toutes sortes de raisons", a de son côté commenté Matthew Durnin, un expert des espèces en danger qui a travaillé vingt ans en Chine.

"Cela crée un précédent dont on avait besoin", a-t-il dit à l'AFP.

Rédigé par Par Neil CONNOR le Lundi 9 Décembre 2013 à 05:46 | Lu 227 fois






1.Posté par sabbat le 09/12/2013 10:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ce n' est pas trop tôt ! A quand le tour des baleines, et surtout des tortues d' être protégées ?

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Culture et Patrimoine | carnets de voyage | Journal des enfants | Les recettes | People | Actualité Santé | Environnement | Technologies