Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Le yoga aérien, une expérience renversante



Estelle Jaumotte enseigne le yoga depuis 13 ans à Tahiti.
Estelle Jaumotte enseigne le yoga depuis 13 ans à Tahiti.
PUNAAUIA, le 27 août 2016. Estelle Jaumotte a lancé ce mois-ci des cours de yoga aérien au centre commercial Lotus, à Punaauia. Comme le yoga, cette activité permet de se détendre et de mieux respirer. Mais grâce au hamac suspendu, il permet au yogi de faire abstraction du poids de son corps et de s’équilibrer plus facilement dans les postures. J’ai enfilé mes leggins et testé pour vous !

Neuf « draps » accrochés au plafond, une ambiance zen. Estelle Jaumotte m’accueille avec un grand sourire au centre commercial Lotus, à Punaauia, pour une séance de yoga aérien. De prime abord, le nom prête à sourire et intrigue. Mais cette activité fait de plus en plus d’adeptes à travers le monde. C’est pour ça que je n’ai pas hésité à prendre mes leggings pour tester ! « Le yoga permet de se détendre, d’observer, d’approfondir, de ressentir, de respirer et d’être », rappelle Estelle.

Devant mon regard intrigué sur les « draps » suspendus, Estelle précise que « ce sont des hamacs ». « Lors d’une posture de yoga ‘classique’, on peut ressentir un équilibre précaire. Grâce au hamac, on va bénéficier d’un soutien et cela permet d’aller plus loin dans la posture », ajoute-t-elle. « Le hamac va permettre d’être équilibré et d’avoir tout le loisir de respirer et d’apprécier. »

Le cours va bientôt commencer, les autres yogis arrivent dans la salle. D’abord, il faut trouver un hamac qui est à sa taille. Estelle me conseille et en choisit un en fonction de ma taille : le bas du hamac doit arriver aux hanches.



Le yoga aérien peut être pratiqué à tous âges.
Le yoga aérien peut être pratiqué à tous âges.
Je profite que les autre yogi s’installent pour découvrir « mon hamac ». Le tissu est souple et léger, comme celui d’un hamac high-tech.
On commence en douceur. D’abord, on s’allonge sur le tapis, les pieds, en l’air, sont posés dans le hamac. « On débute le cours par d’abord se recentrer sur soi, sur la respiration et retrouver le calme intérieur », explique Estelle. « Ensuite, on va s’échauffer, se préparer, se connecter à soi avant de travailler le postural.»
Petit à petit, je me détends et j’essaie de faire du hamac mon meilleur ami.

« Le chien à trois pattes »

Place aux postures maintenant. Estelle nous montre la position du chien à trois pattes. En sanskrit, langue du yoga, le terme « asana » décrit une position particulière. De nombreux asanas sont des dérivés de mouvements naturels et de positions d’animaux et portent des noms tels que “le chat”, “la biche”, “le tigre”, “le lièvre”, etc. Ces postures s’inspirent de la façon dont les êtres vivants prennent soin d’eux-mêmes dans la nature. C’est comme ça que je me suis aussi retrouvée à faire le « chameau »…

Revenons aux choses sérieuses et au chien à trois pattes. Estelle le fait avec élégance et avec une facilité déconcertante. Cela a l’air simple. La sangle est au niveau des hanches, on se met à quatre pattes, et on lève une jambe. A mon tour. Euh… Un peu moins facile mais c’est vrai que le hamac aide à faire la position et permet de faire abstraction d’une partie de son corps. Pour la grâce, ce n’est pas tout à fait ça…
Position suivante. Perchée sur une jambe, l’autre en équerre, le pied sur l’intérieur de la cuisse et soutenue par le hamac, on passe un bras d’un côté du tissu puis l’autre. Pas peu fière de ces premiers essais, j’enchaîne sur les figures suivantes.

La tête en bas
Après plusieurs postures, il est temps de passer au meilleur moment du cours, la partie ludique. Pas d’inquiétude, pour y arriver, il n’y a pas besoin d’avoir fréquenté une salle de sport tous les jours pendant les dix dernières années ! Pratiquer le yoga ne nécessite aucun prérequis, si ce n’est une bonne santé générale.
Estelle explique comment s’asseoir dans le hamac et prendre une posture inversée, c’est-à-dire avoir la tête en bas et les pieds en l’air. Vous vous souvenez des opossums dans l’Âge de glace accrochés à leur branche ? C’est cette position.

On se détend comme dans un cocon dans le hamac.
On se détend comme dans un cocon dans le hamac.
Après quelques secondes d’hésitation et des rires de mes partenaires de cours, nous voilà toutes la tête en bas. D’abord une étrange sensation. Le sang descend à la tête. Puis, un grand sentiment de détente. Le corps s’étire et se dénoue. On se balance un peu pour s’amuser. Il est temps de revenir les pieds sur terre. « Déjà », commentent toutes les participantes. « Cela fait 10 minutes que vous avez la tête en bas », s’amuse Estelle. On commence à y prendre goût à ce hamac. Mais ce qui va suivre est encore plus agréable. Estelle nous dit de nous allonger dans le hamac comme dans un cocon. Le tissu s’adapte complètement au corps, qui flotte… « Détendez les épaules, relâchez vos bras, vos mains, vos doigts... » Les yogi ont tous lâché prise. Mais après une heure et quart de yoga, il faut ressortir de cette chrysalide. Je repars plus légère, comme avec des ailes de papillon et l’envie de revenir pour de nouveau me sentir légère et détendue.


Pratique

Cours de yoga aérien, centre commercial du Lotus, à Punaauia, le mardi et le vendredi sur réservation.
Horaires et tarifs sur yogatahiti.com. Tél. 87 744749
Facebook : Yoga Tahiti

Rédigé par Mélanie Thomas le Samedi 27 Août 2016 à 04:13 | Lu 3281 fois

Tags : YOGA





Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance