Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Le va'a met Pirae au centre du monde en 2017 et en 2018



A Tahiti, le va'a est une discipline très disputée, ainsi le 28 mars 2015, 39 équipages V6 étaient engagés dans une course de 71 km entre Pirae et Moorea : la première en haute mer de la saison. Les épreuves des championnats du monde resteront, elles très proches du rivage de Pirae pour encourager le public à suivre les courses depuis le bord de mer.
A Tahiti, le va'a est une discipline très disputée, ainsi le 28 mars 2015, 39 équipages V6 étaient engagés dans une course de 71 km entre Pirae et Moorea : la première en haute mer de la saison. Les épreuves des championnats du monde resteront, elles très proches du rivage de Pirae pour encourager le public à suivre les courses depuis le bord de mer.
PIRAE, le 18 janvier 2016. Le saviez-vous ? Le comité d'organisation local des championnats du monde de va'a ne prépare pas seulement le 18e championnat mondial de sprint en 2018, mais aussi le premier championnat mondial de marathon en 2017 ! La décision a été prise en novembre dernier par la fédération internationale de va'a. Aussi, il faut mettre les bouchées doubles pour que le site soit fin prêt.

Tahiti recevant la crème des rameurs pour un championnat du monde de va'a de vitesse en 2018, ça on le savait déjà depuis février 2015, lorsque la fédération internationale confiait à la Polynésie française le soin d'organiser la 18e édition de cette compétition qui a lieu tous les deux ans. Mais pour les ambitions locales de promotion du va'a c'était encore trop peu ! Aussi, dès l'année prochaine en 2017, Pirae accueillera la première édition du championnat mondial de marathon. La fédération internationale de va'a a confirmé cette nouvelle compétition internationale le 23 décembre dernier sur son site Internet. "La fédération internationale de va'a est heureuse d'annoncer que nous avons créé un événement nouveau et passionnant qui débutera à partir de 2017 : le championnat du monde longue distance de va'a. L'événement inaugural sera accueilli à Tahiti du 3 au 5 juin 2017".

Un coup de maître pour la petite équipe du comité d'organisation. "C'est une compétition qui est organisée à notre initiative. Nous sommes partis du constat que 95% des grandes compétitions de va'a se font en marathon. Il était pour nous anachronique de ne pas organiser ce genre de compétition ici à Tahiti. Le but est de faire venir vraiment des rameurs du monde entier qui sont plus intéressés et motivés par ces compétitions sur des parcours entre 25 et 30 km. Tahiti va'a 2018 a donc convaincu la fédération internationale de créer un nouveau championnat mondial bisannuel en alternance avec celui de sprint" explique Jean Chicou, le président du comité d'organisation.

PROTOTYPES A CONSTRUIRE

On comprend mieux, avec ce championnat mondial longue distance de va'a pour juin 2017 (dans 18 mois !), pourquoi le comité d'organisation local est si pressé de lancer son concours de création de va'a, car il va falloir faire coup double. Un appel à candidatures a été publié la semaine dernière. "Le comité organisateur local chargé d’organiser les championnats du monde de va’a à Tahiti en 2018, lance un appel à candidature pour la construction de va'a en vue de soumissionner à l’appel d’offre des constructeurs de va'a V1 et V6 pour ces championnats du monde prévus dans la commune de Pirae en juin 2018" mentionne le communiqué. "Pour chacun des championnats du monde, les pirogues sont mises à disposition des compétiteurs : ces va'a il faut les construire, les concevoir. Nous envisageons que ce soit la même pirogue hybride qui servira à la fois en 2017 pour le marathon et en 2018 pour le sprint" détaille Jean Chicou. Au total, il faut prévoir pour ces championnats mondiaux une trentaine de V6 et autant de V1.

"Nous avons lancé un appel à candidatures afin de mesurer le potentiel des constructeurs locaux. A l'issue de cet appel, trois constructeurs ou trois groupements de constructeurs seront choisis. Ils auront trois mois pour mettre au point leur prototype en respectant un cahier des charges imposé qui laisse néanmoins une importante liberté de création. D'ici la fin de l'année 2016, nous devons avoir fait le choix des prototypes sélectionnés en V1 et en V6 afin que les compétiteurs puissent commencer à s'entraîner sur ces nouveaux va'a. Le but étant de soutenir l'exportation de ces va'a, construits à Tahiti, vers le monde entier. Quand le modèle sera prêt, il y aura au moins deux ans d'activité économique à l'export. C'est une opportunité à saisir" poursuit Jean Chicou. "Le monde entier nous envie nos va'a : la construction, ici, c'est avant tout une gestion des sensations. Ce n'est pas comme en voile où il y des architectes navals, c'est une question de savoir-faire ancestral que l'on nous jalouse, ce sera là l'occasion rêvée de tester une nouvelle pirogue et de le faire connaître à l'international".


Le comité d'organisation local (COL) se renforce petit à petit pour faire face à ce double événement sportif. Ici, Noelline Parker, directrice opérationnelle du COL et Jean Chicou, président.
Le comité d'organisation local (COL) se renforce petit à petit pour faire face à ce double événement sportif. Ici, Noelline Parker, directrice opérationnelle du COL et Jean Chicou, président.
Le va'a gagne les quartiers

Pas question pour le comité d'organisation local de promouvoir deux championnats mondiaux sans y impliquer la population. "Il était important pour nous que le projet ait aussi une dimension sociétale forte" explique Noelline Parker, la directrice opérationnelle du COL. Depuis novembre dernier par le biais du contrat de ville, des jeunes des quartiers de Pirae et Arue, mais aussi prochainement de Papeete et Moorea, s'entraînent au va'a. Ils sont 130 environ à avoir été approchés. "Ce sont des jeunes au chômage ou en décrochage scolaire qui ont des séances de rame dans l'après-midi : le matériel est prêté et la fédération locale encadre avec un instructeur. C'est l'occasion de fédérer autour d'un projet commun". Pour ces jeunes, c'est un vrai pied à l'étrier car le COL a obtenu que durant les compétitions, l'un des couloirs leur soit réservé. "Les meilleurs d'entre eux feront la course avec l'élite mondiale" conclut Jean Chicou.

Premier coup de pioche à Aorai Tini Hau en août

Le site de ces championnats du monde de va'a est à Pirae dans la baie de Taaone. Pour accueillir les délégations sportives et le public, un nouvel aménagement est prévu. La salle Aorai Tini Hau doit disparaître. Elle sera détruite dans le courant du second semestre 2016. "Le premier coup de pioche ne se fera qu'à la fin du mois d'août. D'ici là, il nous faut compléter les études. Aussi, il n'y a pas de nécessité de fermer immédiatement un site qui tourne pour des foires et des expositions, avant cette date" explique Jean Chicou qui revêt sa casquette de conseiller municipal en charge des questions d'urbanisme à Pirae. Les championnats mondiaux de va'a en 2017 et en 2018 mais aussi le championnat du monde scolaire de beach volley en mai 2017 permettront néanmoins à la commune d'amorcer un véritablement aménagement de ce littoral peu exploité jusque-là. Dans un premier temps, une voie centrale et un parc seront créés pour dégager suffisamment de place aux événements sportifs et aux équipements sanitaires, sportifs etc… Coût estimé de ces travaux environ 600 millions de Fcfp pris en charge par le Pays. Cette esplanade sera l'amorce du projet "Pirae centre ville 2025" animé par la volonté de créer un cœur de cité.

Rédigé par Mireille Loubet le Lundi 18 Janvier 2016 à 18:36 | Lu 1778 fois







1.Posté par Faut pas pousser! le 19/01/2016 08:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Et ben bravo !! sacré coup de pied au cul du monde du vaa qui avait une fâcheuse tendance à s'endormir sur ses petits lauriers !!! Enfin des règles qui évoluent, des techniques partagées, des ambitions dignes de notre sport. Qu'importe les desseins cachés de Chicou (rameur, architecte et politique...) quand il est dans le coup, ça glisse mieux !

2.Posté par Charles Villierme le 19/01/2016 11:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

quand la FIV fait de l'ingérence.
Il n'est pas de la compétence d'un Comité non issu de la FTV ni de la FIV d'organiser quoi que ce soit en Tahiti mais la Fédération Tahitienne de Va'a.

3.Posté par tuturu le 19/01/2016 14:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Poste 2 et alors Charles quelle suite, ils n'ont pas le droit, mais il continue à organiser, avec des moyens financiers du pays plusieurs centaines de milliions et gérer par Reynald suspendu de la FIFA,

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance