Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Le projet de pêche aux Marquises suscite l'interrogation des défenseurs de l'environnement



La société Big Eye du groupe d’Eugène Degage prévoit d’implanter 12 thoniers aux Marquises à partir du mois de septembre (photo Jérôme Petit).
La société Big Eye du groupe d’Eugène Degage prévoit d’implanter 12 thoniers aux Marquises à partir du mois de septembre (photo Jérôme Petit).
PAPEETE, le 21/05/2017 - Dans une alerte diffusée samedi à l'ensemble des médias, la Fédération des associations de protection de l'environnement (FAPE) s'interroge sur le projet de développement de la pêche hauturière aux Marquises prévu par le gouvernement. Consciente des emplois que cela pourra générer, la FAPE s'inquiète tout de même des répercussions possibles, surtout que l'espèce ciblée est le thon obèse ou "big eye". Une espèce surexploitée dans le Pacifique, selon elle.

Les défenseurs de l'environnement s'inquiètent du projet de développement de la pêche hauturière prévu par le gouvernement dans l'archipel des Marquises. Un projet qui a été présenté à la presse locale, le 7 avril dernier par la Communauté de communes des îles Marquises (Codim).

Dans une alerte diffusée samedi aux médias, la Fédération des associations de protection de l'environnement (FAPE) s'interroge sur les répercussions que pourraient engendrer ce projet de "grande envergure".

En effet, dans ce projet, "la société Big Eye du groupe d’Eugène Degage prévoit d’implanter 12 thoniers aux Marquises à partir du mois de septembre, puis 12 de plus avant la fin de l’année pour atteindre à terme 40 thoniers dans les eaux de cet archipel (…). Les investisseurs annoncent que ce projet devrait créer 600 emplois directs en Polynésie française", indique l'alerte.

Si les associations de défense de l'environnement rejoignent l'avis des tāvana pour rebooster l'emploi locale aux Marquises, elles souhaiteraient que ce projet soit mis en place de manière raisonnée. "La FAPE n'est pas du tout opposée au projet. Tout ce qui peut être fait pour développer les archipels est une bonne chose", explique Jérôme Petit, directeur du bureau PEW, membre de la FAPE.

Mais des questions demeurent. "Est-ce que ce projet tient compte de la ressource, et surtout est-ce qu'il va impliquer la population des Marquises. Est-ce qu'il y aura des bénéfices directs pour la population des Marquises…", s'interroge le directeur de PEW.

"Le principal est d'avoir une configuration sur les espèces qui sont ciblées. Apparemment, le Big Eye est ciblé, c'est déjà une espèce qui est surexploitée au niveau du Pacifique. Donc, est-ce que cette question a été prise en compte dans le plan qui a été proposé ? Ensuite, peut-être avoir des quotas en termes de nombre de bateaux, de production. Les experts devraient s'avancer là-dessus. Et puis avoir des zones de protection aux Marquises, c'est-à-dire qu'il ne faut pas ouvrir les 700 000 km² de l'archipel. La FAPE propose de garder 30 % pour que le stock continue à se reproduire et qu'on puisse en profiter dans le reste de la ZEE", déclare Jérôme Petit.

Autant d'interrogations qui restent en suspens. Les défenseurs de l'environnement souhaiteraient être "pleinement associés à l'élaboration du schéma directeur de la pêche et du projet de grande Aire Marine Gérée".

D'ailleurs, du 5 au 9 juin, le gouvernement participera la conférence des Nation-Unies pour les Océans, à New-York. Dans cette alerte, le président de la FAPE, Winiki Sage assure qu'il sera également présent.


Rédigé par Corinne Tehetia le Dimanche 21 Mai 2017 à 11:32 | Lu 3437 fois







1.Posté par mea ma le 21/05/2017 14:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Marquisiens réveillez-vous, protégez votre fenua contre cette pêche massive

2.Posté par VAINAKOHU le 21/05/2017 15:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je demande la demission des Maires signataires de cette accord. Nous en savons peu de chose sur le thon big eyes, de son habitat, sa reproduction, son alimentation, ses migrations. Peux t on réellement exploiter sans connaître le comportement et le niveau de reproduction du thon. Étant un poisson migrateur, la surexploitation du thon rouge des Marquises impactera toute la Polynésie et tous les peuples du Pacifique qui en consomme énormément. On parle de création de 600 emplois. Pourquoi le peuple des Marquises serait responsable du déficit d'emploi en Polynésie française, c'est aux politiques grassement payé de faire des loi a l'assemblé de PF pour dynamiser l'emploi, nous avons bien un ministre du travail et des syndicats qui sont tres intelligents. Pourquoi sommes nous responsable du manque d'emploi en PF. On apprends a nos enfants a préserver son environnement. On rajoute aussi la formation des pecheurs, nous sommes aussi responsable du manque de formation des pécheurs. C'est totalement absurde, inconscient. JE VOTE LA DEMISSION DES MENBRES DE LA CODIM;

3.Posté par manotane le 21/05/2017 18:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Aux Australes, on se plaignait de PEW Inernational et de Mr Petit qui n'avait pas tenu ses promesse de création d'emplois, facile de critiquer les autres!!!
Nous ne sommes pas contre le développement à condition et seulement à condition que ce développement bénéficie aux habitants des Archipels, il y a du pain sur la planche!!!

4.Posté par Sentinelle le 21/05/2017 21:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Voilà ce qu'on apprend sur PEW sur la page : http://www.opr.re/index.php/articles/25-synthese-sur-la-manipulation-d-opinion

"Pour revenir à l'article de Jim Hutchinson, il y décortique en passant les origines et le fonctionnement et les actions de cette ONG.
On y apprend que Sun Oil Company est née en 1886, fondé par Joseph Newton Pew.

En quelques années, la compagnie émerge en tant que leader de pétrole brut en Ohio et devient le puissant groupe « Sunoco ». Ce groupe sera ensuite dirigée par ses fils et connaîtra des transformations, et sera renommée Sun Company en 1976.

L’ONG « Pew Charitable Trusts », organisation non-lucrative indépendante, sera créée en 1948 par les fils Pew. Elle a aujourd'hui en charge un portefeuille d'une valeur de 4 milliards de dollars, qui fait des bénéfices de 200 millions de dollars par an, dans des domaines variés, tels la santé, les arts et l'environnement.
(...)

La stratégie de ces grands groupes viserait à élargir leurs aires de prospection géologiques sous couverts d'habillage écologique. Ils financent, notamment à travers la protection d’espèces emblématiques comme les requins, la création de réserves marines à travers le monde en n’excluant pas ...

5.Posté par Enata le 22/05/2017 09:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Vainaku, les milliers de thoniers espagnols, chinois, japonais et coréens de 80 m (senneurs) situés à la limite de notre ZEE doivent se réjouir de tes réflexions. Ce sont eux qui attrapent le thon qui passe dans nos eaux et ce ne sont pas nos quelques petits thoniers (qui ne boxent pas dans la même catégorie) qui vont bouleverser l'écosystème. il s'agit de donner de l'emploi aux Marquisiens vu que le gouvernement de ce pays en est incapable malgré les 170 milliards que l'Etat verse chaque année à la Polynésie.

6.Posté par tuterai58 le 22/05/2017 09:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il a été prouvé scientifiquement que notre stock halieutique est sous exploité,il faudrait peut etre rappelé aux néophites que la pèche au monofilament ou longline est une des plus écologiques qui puisse exister,contrairement a la pèche aux filets maillants qui ne laissent aucune chance aux animaux vivants quels qu'ils soient.

7.Posté par Pew Polynésie le 22/05/2017 09:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Sentinelle : En effet, la famille Pew qui a créé cette fondation en 1948 a fait fortune dans le pétrole. Mais comme le dit l’article que tu cites, cette fondation est non-lucrative, non politique et indépendante des intérêts financiers de la famille Pew depuis 1948. D’ailleurs, une analyse récente de l’IRD en PF a montré qu’il n’y avait pas de minerais accessibles en quantité suffisante pour présenter un intérêt économique ; on ne comprend donc pas la logique de la « prospection géologique » de Pew... Ces intox que tu cites ont été publiées par des lobbies de pêche industrielle pour décrédibiliser Pew (et d’autres ONG) et continuer de détruire les stocks halieutiques sans que personne ne se révolte. Elle est là la vraie manipulation d’opinion. Attention de ne pas tomber dans le piège !

8.Posté par blablablah le 22/05/2017 10:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

il n'y a pas de créations d'emploi sans massacre de l'environement.

9.Posté par coco le 22/05/2017 10:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Que les défenseurs de l'environnement propose des créations d'emplois sinon fermez la.

10.Posté par simone grand le 22/05/2017 10:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Sapristi, renseignez-vous sur la répartition des stocks de poissons selon l'éloignement ou le rapprochement de l'Equateur avant de commenter un projet de développement élaboré par des gens du pays qui n'ont aucune envie de couler les ressources de leurs enfants.
Arrêter de crier au secours quand le principal danger de notre société est l'oisiveté de nos jeunes.
C'est vraiment du n'importe quoi qui se croit informé
Courage les Degage

11.Posté par VAINAKOHU le 22/05/2017 12:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les Marquises est une zone de reproduction, d'ou la présence des gros thons big eyes et yellow fin. L'upwelling présent au marquises favorise la présence de micro necton qui justifie une zone d'engraissement des juvéniles avant un grand départ dans le Pacifique. J'ai beau me retourner dans tous les sens, je sais tjrs pas comment cette société va pecher uniquement le thon obèse, il mettront une pancarte sur les appats et hameçons (interdit au papillo, au yellow, au germon, au meka, au requin, au haura, au mola, etc...). Pas de thon reproducteur pas de juvéniles = Disparition inéluctables du thon. Les juvéniles naissent aux marquises et migrent dans tous le Pacifique pour nourrir nos frères de "te moana nui o hiva". Soyons fière, Terres des Hommes, Berceau du Triangle Polynésien, est ce un mythe, a chacun sa réponse. Vaieinui

12.Posté par KAIKAHI le 22/05/2017 16:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Nous Marquisiens notre mer nous nourrit, nous avons tous du poisson à manger dans nos assiettes et nos enfants grandissent bien ils vont se baigner dans une mer propre. Nous ne voulons pas échanger notre garde manger contre de l'argent pour aller acheter du thon ou du mackerel en boite au magasin quand il n'y aura plus rien. Nous ne voulons pas aller ns baigner dans une mer morte polluée et attraper des maladies. Celui qui veux aller pêcher il attrape facilement du poisson, celui qui ne va pas pêcher il achète du thon à 500 fcp le kg et fait vivre le petit pêcheur local. Nos enfants ont encore la chance de voir, apprendre, connaitre la richesse de notre mer, thon, thazard, raie manta, ature, requin, tortue...etc Pourquoi vouloir détruire notre environnement unique au monde porteur de richesse pour les génération futur ! moni moni moni
SVP Mr Degage aller vous enrichir, piller et détruire ailleurs, ici c'est la" terre des hommes" et vous n'en faite pas partie laisser nous tranquille nous sommes très heureux sans vos gros sales bateaux qui sentent la mort !!!

13.Posté par emere cunning le 23/05/2017 09:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Enata,
ce que tu avances sur les milliers de thoniers étrangers qui pratiquent un pêche beaucoup plus destructrice est sûrement vrai vu l'étendue de nos eaux ; les petits moyens mis en place par la France pour les surveiller sont insuffisants, il n'y a qu'à voir comme les trafiquants de drogue s'y promènent. Autant que ce soit des entrepreneurs locaux qui y pêchent à condition, bien sûr, qu'ils s'engagent à embaucher dans l'archipel concerné et qu'une zone proche soit dédiée aux petits pêcheurs locaux qui ne vont jamais très loin.
Quant à la fondation Pew... implantée en Polynésie (!), difficile de les croire quand ils prétendent n'avoir aucune visée financière. Cette famille a fait fortune dans le pétrole, qu'elle consacre déjà les milliards de dollars engrangés à stopper le pillage ailleurs.

14.Posté par Pew Polynésie le 24/05/2017 10:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Emere, nous tentons de "stopper le pillage ailleurs" comme tu le dis. Nous avons 1) un programme sur le thon, avec des experts qui participent aux commissions thonières pour alerter les décideurs et proposer des mesures (comme par ex. de lutter contre les DCP dérivants), 2) un programme sur la pêche illégale qui met au point des systèmes de contrôle par satellite et essaie de faire coopérer les pays, 3) un programme sur la haute mer qui vise à protéger certaines eaux internationales surexploitées, etc. Tu peux voir tous nos programmes océan sur notre site: http://www.pewtrusts.org/. Pew est une des seules ONG qui s’attaque frontalement au pillage des ressources marines, ce qui explique pourquoi les lobbies de pêche industrielle essaient de nous discréditer en publiant des intox.

15.Posté par Pew Polynésie le 24/05/2017 11:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Emere, quant à nos prétendus intérêts cachés, depuis 4 ans, Pew finance en PF des activités de recherche, de sensibilisation, de consultation, de communication, d'appui aux petites associations environnementales. Nous ne comprenons toujours pas quel intérêt financier pourrait avoir Pew à financer de tels projets. Mais si tu as des pistes, n'hésite pas à les communiquer. Nous sommes prêts à répondre à toutes tes questions sur la provenance de nos financements et l'utilisation que nous en faisons. D'ailleurs, tout est publié sur notre site internet de manière transparente. En effet, la famille Pew a fait fortune dans le pétrole il y a environ un siècle, et depuis 70 ans la fondation qu’elle a créé est indépendante de ses intérêts financiers. Il est peut-être temps de tourner la page !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

800 caractères maxi autorisés.
Les dispositifs mis en œuvre pour lutter contre les contenus illicites, s'agissant des contenus publiés sur les espaces de contribution personnelle des internautes , exposés par le 10° de l'article 1er du décret du 29 octobre 2009 , autorisent toute personne à signaler la présence de tels contenus et à l'éditeur de les retirer promptement ou d'en rendre l'accès impossible". Merci de nous signaler tout contenu illicites à contact@tahiti-infos.com. D'autre part, l'équipe de Tahiti-infos ne peut être tenue pour responsable de la valeur des propos qui seront entretenus dans les commentaires. Elle attire cependant votre attention sur le fait qu'elle ne pourra tolérer aucun commentaire à caractère insultant,diffamatoire, raciste, discriminatoire, infamant, pornographique ou ne respectant pas l'éthique de la personne ou les bonnes mœurs de quelque manière qu'il soit. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer immédiatement ce type de message s'il devait se présenter. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer l'adresse d'un site internet dans un message s'il est estimé qu'il dissimule un caractère publicitaire ou s'il a été "emprunté" de manière malveillante. Merci de votre compréhension.

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 24 Juin 2017 - 16:15 Bulibasha : le Patriarche maori

Samedi 24 Juin 2017 - 14:33 Un week-end pour fêter l'orange à Punaauia

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance