TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
Newsletter
Widgetbox
I phone App
Androïd

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Le point sur les dispositifs de concentration de poissons




 Le point sur les dispositifs de concentration de poissons
Papeete, le 17-08-15 - Depuis plusieurs mois, des rumeurs circulent sur d'éventuels dispositifs de concentration de poissons qui flotteraient dans les eaux de la ZEE française. Marc Taquet, directeur de l'Institut de recherche sur le développement (IRD) est un spécialiste des DCP, il a étudié le phénomène pendant de nombreuses années dans l'Océan Indien (1). Il apporte un éclairage sur l'agrégation de poissons sous ces DCP.

Qui est autorisé à pêcher dans la zone économique exclusive (ZEE) ?

Marc Taquet : "Depuis 2000, il n'y a plus de licence de pêche délivrée par la Polynésie française pour pêcher dans les eaux de la ZEE (qui fait 5 millions de km2). Seuls les bateaux polynésiens sont autorisés à pêcher.
Par contre, de nombreux bateaux étrangers pêchent autour de la ZEE polynésienne. Par exemple, il y a des palangriers espagnols qui capturent de l'espadon (meka en polynésien), le débarquent en Polynésie et l'exporte mais normalement, ils ne pêchent pas dans la ZEE."

Il se dit que des DCP Chinois envahissent la ZEE …

M.T : "Oui, il se dit qu'il y a des magnifiques navires chinois qui posent des DCP en bordure de ZEE pour qu'ils rentrent dans nos eaux.
Là, il y a deux versions : soit ils font le tour et les attendent à la sortie avec dans l'idée que ces DCP dragueraient toutes les ressources pour les faire sortir de la ZEE. Ça c'est totalement impossible ; Soit, ils larguent leur DCP et les suivent à distance et quand ils savent qu'il y a assez de poissons, ils vont vite fait les exploiter à l'intérieur et ils ressortent. Cela pourrait être possible mais très risqué pour des thoniers senneurs qui sont obligatoirement équipés d’un système de repérage VMS (Vessel Monitoring Système) et donc surveillés à distance notamment par le MRCC (centre de recherche et de sauvetage en mer) de Papeete."

"SEULS LES THONIERS SENNEURS PEUVENT UTILISER LES DCP DERIVANTS, PAS LES PALANGRIERS."

Comment ça, c'est impossible de récupérer des DCP dérivants entrée dans la ZEE ?

M.T : "Premier point : je suis à peu près sûr qu'il n'y a pas de DCP Chinois dans notre ZEE car s’il existe des centaines de palangriers chinois dans le Pacifique, il n’y a aucun senneur chinois dans le Pacifique Est (en zone IATTC), il y en a environ 70 dans la zone Ouest Pacifique (en zone WCPFC). Seuls les thoniers senneurs peuvent utiliser les DCP dérivants, pas les palangriers.
Autour de notre ZEE, il peut y avoir occasionnellement des thoniers senneurs étrangers car il existe une des plus importantes zones de pêche industrielle à la senne de la planète au large des côtes Pacifique de l’Amérique Centrale. Cette zone est exploitée par 275 thoniers senneurs industrielles (mouillant tous plusieurs centaines de DCP par an). Ils naviguent sous pavillon de l’Equateur, du Mexique, des USA, du Venezuela, de Panama, du Pérou, du Salvador, de l’Espagne et du Guatemala. Les DCP dérivants qui arrivent jusque dans notre ZEE sont très probablement originaires de cette importante zone de pêche car les courants océaniques portent en grande partie dans cette direction

Deuxième point : un thonier senneur mouille ses DCP et stratégiquement il va chercher les bouées les plus riches en poissons car elles sont souvent équipées de sonar. Un thonier senneur, dans sa marée, ne peut pas se permettre d'attendre quoi que ce soit, il faut qu'il aille à l'endroit où la probabilité de poissons est la plus forte. Il ne va donc pas attendre que son DCP, rentré dans la ZEE, en ressorte. Un thonier est un chasseur : il cherche les oiseaux, il cherche tous les objets en surface, il pêche, prend le DCP, récupère la balise GPS dessus et s'en va ou bien laisse le DCP en dérive s’il se trouve dans sa zone habituelle de pêche, pour venir le visiter plus tard.

Troisième point : il n'est pas évident qu'un thonier senneur, qui lâche un DCP en bordure de ZEE, puisse le récupérer. C'est vrai que le thonier senneur a la capacité de suivre sa balise mais pour aller pêcher autour, une fois dans la ZEE, il faudrait qu'il rentre dans la zone interdite et il serait vite repéré par le MRCC.

De plus, il faut en moyenne trois semaines à un mois pour qu'un DCP soit chargé de poissons. Ça voudrait dire que le thonier doit attendre, puis faire près de 3000 km dans l'espoir de récupérer son DCP de l'autre côté de la zone. C'est totalement impossible. Un thonier ne peut pas espérer pêcher un banc de thon de temps en temps alors que dans sa campagne, il doit pêcher activement tous les jours. "

Autre rumeur qui circule : il semblerait que des thoniers auraient des DCP télécommandés qu'ils enverraient dans la ZEE et ramèneraient à leur bateau. Est-ce possible ?

M.T : "Non ce n'est clairement pas possible actuellement, aucun engin de ce genre n'existe dans les pêcheries mondiales de thons, néanmoins nous avons c'est vrai, ici, un projet scientifique de haute technologie qui correspond à cette pêche futuriste ! Mais c'est une autre histoire qui pourra faire l'objet d'un autre article."

(1) Marc Taquet a dirigé le Centre Ifremer du Pacifique pendant 6 ans avant de devenir le directeur de l'IRD en Polynésie française.

Différences entre un DCP dérivant et un DCP ancrée, par Marc Taquet de l'IRD

Un DCP dérivant échoué sur l'atoll de Rangiroa
Un DCP dérivant échoué sur l'atoll de Rangiroa
Un DCP, c'est n'importe quel objet qui dérive dans les courants à la surface des océans. Un DCP qui a dérivé pendant quelques semaines dans une masse d'eau riche en poissons pélagiques peut avoir agrégé autour de lui des quantités de poissons impressionnantes, jusqu'à 200- 300 tonnes de thon. LE DCP ne retient pas physiquement le poisson et ne pêche rien. Il y a de nos jours des centaines de milliers de DCP dans les océans de la planète.

Le DCP dérivant : Historiquement, la pêche autour d'objets naturels flottants (troncs d'arbre, des branches de coco, etc.) a commencé dès l’Antiquité. Les pêcheurs se sont rendu compte de ce phénomène d’agrégation et ils ont fabriqués des DCP artificiels pour les mettre en mer pour faciliter la pêche. Les DCP dérivants mise en œuvre par les pêcheurs sont dotés de dispositifs électroniques de localisation à distance. Ce sont des radeaux de bambous consolidés par du cordage et des morceaux de filets. Le DCP lui-même ne coûte pas grand chose. La balise électronique de repérage accroché au radeau et qui permet au navire propriétaire de récupérer sa position GPS en temps réel, est un peu plus onéreuse (de l’ordre de 1000 à 1500 € suivant les modèles).

Sur le thonier senneur, il y a un récepteur muni d’un écran qui permet au patron pêcheur de suivre tous ses DCP. Ces bouées émettent avec des codes secrets, seul le propriétaire reçoit les positions. Il n'y a aucune interférence directe entre la pêche de thonier senneur avec des DCP dérivants et ceux des pêcheurs côtiers. Personne ici, en Polynésie, ne pose de DCP dérivant. Mais, avec les courants, les DCP des thoniers peuvent se retrouver dans la ZEE. Les pêcheurs polynésiens tombent dessus par hasard

D’autres effets potentiellement néfastes des DCP dérivants sont pointés du doigt par les scientifiques, comme l’effet « piège écologique ». Cette théorie stipule que le DCP dérivant, par son efficacité à agréger des poissons dans son entourage et à les contraindre à se déplacer avec l’objet dérivant sur de longues distances, pourrait conduire les bancs de thons dans des zones océaniques moins propices à leur développement et à leur bien-être naturel. Par exemple, dans des zones pauvres en proie ou avec températures peu adaptées à leur biologie. Ce piège écologique pourrait donc conduire à une réduction des performances biologiques des espèces.

Un DCP ancré en Polynésie
Un DCP ancré en Polynésie
Le DCP ancré : La Direction des Ressources Marines du Pays pose des DCP ancrés qui ne peuvent pas être exploités à la senne (filet du thonier senneur, voir encadré). Le DCP ancré est installé pour la pêche artisanale, notamment pour les poti marara. Avec un DCP ancré, la probabilité de capturer des thons est plus importante que partout ailleurs. C'est sans doute la Polynésie qui a mis le plus grand nombre de DCP ancrés à l'eau (plusieurs centaines depuis 1980). Pour les trouver, des cartes sont éditées par la direction des ressources marines et minières. C'est une mesure de gestion positive de la pêche, qui permet de maintenir la pêche artisanale, selon Marc Taquet. En zone côtière, les DCP ancrés ne remettent pas en cause la durabilité des stocks de thon, car l’échelle d’exploitation n’est pas la même que celle des thoniers senneurs industriels. Par exemple, dans l'Océan Indien, un thonier senneur prend en une journée de pêche ce que tous les pêcheurs réunionnais attrapent sur tous les DCP ancrés en un an !

Thonnier senneur en route
Thonnier senneur en route
Définition de thonier senneur

La senne est une technique de pêche consistant à capturer les poissons en les encerclant à l’aide d’un filet circulaire.

La pêche à la palangre, le mode de pêche semi-industriel le plus pratiqué

En Polynésie, c'est la pêche à la palangre qui est la plus pratiquée pour attraper du thon. Une ligne de 100 à 150 km est posée avec un hameçon tous les 50 mètres. Les bateaux sont caractéristiques par leur énorme enrouleur de ligne. Les DCP dérivant concernent la pêche industrielle et exclusivement les thoniers senneurs, pas les palangriers.



Banc de thon capturé par une senne autour d'un DCP dérivant
Banc de thon capturé par une senne autour d'un DCP dérivant
La Socredo des Thons

Quand les pêcheurs Polynésiens tombent sur un DCP dérivant dans les eaux de la ZEE, ils appellent ça Socredo ou Paepae vu le nombre de poissons agrégés dessous, la pêche sera souvent fructueuse !

Rédigé par Noémie Debot-Ducloyer le Lundi 17 Août 2015 à 17:58 | Lu 2550 fois

Tags : bateau, DCP, pêche


Notez


Commentaires

1.Posté par Kapaul le 17/08/2015 10:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

איפה שתרצי...

2.Posté par Toki le 18/08/2015 14:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ce qu'on oubli de dire pour les thoniers senneurs c'est que leur mode de pêche est destructeur car non sélective. Ils déploient un très grand filet, la senne, autour du DCP,et ramenent tout ce qu'il y'a autour du DCP, y compris les thons trop jeunes pour s'être reproduits, qui ne renouvelleront donc pas l'espèce, ainsi que les requins, raies, et autres tortues qui gravitent autour. Ces animaux, non désirés, sont ensuite rejetés à la mer, morts ou mourants.

Et pour achever le tout, on ne dit pas que la grande partie des thons en boite sont pêchés ainsi... quand le monde devient fou...

Signaler un abus


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 31 Octobre 2016 - 10:09 Le Va'a de l'usage traditionnel aux courses

Sports | SportLive | Parau Ha'uti | OPEN | La video de la semaine | En exclu sur TAHITI INFOS | Faire-parts | Décès | Mieux comprendre | La tribune politique | Expression libre | CCISM | Le savez-vous? | SERVICES | Archives | TIFO, la monarquenovela | programme TV | Evènement | Observatoire des Prix | Tiki