tahiti-infos

FENUACOMMUNICATION, Rue Charles Viénot BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel: 43 49 49

Vendredi 18 Avril
23:26
I


S'inscrire

Le cyclone Evan frappe Samoa de plein fouet



L'acceuil de l'aéroport d'Apia effondré
L'acceuil de l'aéroport d'Apia effondré
APIA, jeudi 13 décembre 2012 (Flash d’Océanie) – Le cyclone Evan a directement frappé jeudi après-midi (heure locale) Samoa et en particulier sa capitale Apia, causant d’importants dommages aux infrastructures, ainsi que des inondations, selon les premiers comptes-rendus sur place.
Arbres abattus, maisons endommagées, lignes téléphoniques et électriques coupées seraient les symptômes les plus immédiatement visibles du passage de ce système qui s’est formé en début de semaine au Nord des îles Fidji.
Une partie du terminal de l’aéroport international de Faleolo à Apia s’est effondré sous l’effet des violents, qui ont dépassé les cent cinquante kilomètres heure.
Les autorités craignent également qu’une partie des cultures vivrières des populations aient été sérieusement endommagées.
Aucune victime ni blessé n’a été immédiatement signalé.
Dès jeudi à la mi-journée, le gouvernement de Samoa se déclarait en situation de catastrophe naturelle, après une évaluation rapide des premiers dégâts.
Dès la veille, les autorités samoanes avaient mis en place une alerte, du fait de la forte probabilité d’un impact direct ou très proche avec ce phénomène.
Jeudi, les populations recevaient pour consigne, entre autres, de se déplacer vers des zones plus en hauteur avant le passage d’Evan, classé jeudi en catégorie deux sur une échelle de cinq.
Les vols intérieurs et internationaux demeurent suspendus.

Animation de cartes (bureau américain de la météorologie NOAA)
http://www.goes.noaa.gov/sohemi/sohemiloops/shsamoa.html

Désormais, ce sont les Samoa américaines voisines, où le système fédéral de prévention et de préparation cycloniques s’applique, qui se prépare à l’impact, là aussi probablement direct, de ce cyclone.
Depuis le milieu de la semaine, c’est tout le territoire qui a été placé en alerte également, pour un passage prévu durant la journée de vendredi (jeudi heure locale).
Tous les établissements scolaires ont été fermés dès jeudi, ainsi que les administrations et une bonne partie des entreprises, afin de laisser aux employés et fonctionnaires le temps de regagner leurs maison pour y effectuer des travaux de préparation et de sécurisation.
Là-bas aussi, les vols intérieurs et internationaux ont été annulés.


Une trajectoire « boomerang » inquiétante

Le cyclone Evan frappe Samoa de plein fouet
Mais après les deux Samoa, l’inquiétude demeure.
À moyenne échéance, les prévisionnistes anticipent d’ores et déjà un renforcement d’Evan au cours des trois jours à venir et une trajectoire toujours préoccupante pour d’autres pays de la région : après avoir considérablement ralenti sa course pour devenir quasi-stationnaire jeudi, à l’approche de Samoa, ce cyclone devrait en effet, selon les projections, reprendre le chemin de la zone où il est né.
Il devrait ainsi, selon les prévisions jusqu’ici concordantes, inverser sa direction en changeant radicalement de cap pour opérer un virage à 180 degrés et revenir sur le Nord de Tonga (en prenant une direction Ouest-sud-ouest), avec une possibilité d’impact direct sur la capitale fidjienne Suva au cours du week-end prochain (dimanche 16 décembre 2012).
Les autorités fidjiennes ont commencé à diffuser des messages incitant la population à la vigilance et à effectuer les préparations éventuellement nécessaires, en prévision de cette éventualité.

Selon les dernières prévisions du centre d’alerte cyclonique de la marine américaine (Joint Typhoon Warning Centre, JTWC, basé à Pearl Harbour, Hawaii la vitesse des vents au centre d’Evan pourraient approcher les deux cent kilomètres heure à un horizon +36 heures et continuer à augmenter, en raison de la chaleur des eaux océaniques au-dessus desquelles il se déplace.
Une perte de puissance n’est envisagée qu’à un horizon +72 heures, selon les mêmes sources, qui nuancent néanmoins leur pronostic d’une indice de confiance « bas » en raison de la multitude de paramètres en jeu (trajectoire complexe et environnement prévalent).

pad

Rédigé par PAD le Jeudi 13 Décembre 2012 à 05:34 | Lu 1821 fois


Notez


Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité People | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | A propos de l'espace débat | PRESIDENTIELLES 2012 | video pub | Vodafone