Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Le corps d'un deuxième noyé retrouvé vallée de la Papenoo (màj)



En aval de la Te Faaiti, 25 secouristes sont engagés dans les recherches, vallée de la Papenoo. Un homme est toujours porté disparu.
En aval de la Te Faaiti, 25 secouristes sont engagés dans les recherches, vallée de la Papenoo. Un homme est toujours porté disparu.
PAPEETE, 10 avril 2017 - Le corps d'un homme noyé a été retrouvé lundi matin vallée de la Papenoo, après celui d'une femme dimanche en aval de la Te Faaiti. Un troisième homme est porté disparu.

Le parquet a été saisi lundi matin, suite de la découverte du corps d'une femme noyée, dimanche soir vallée de Papenoo. Lundi matin, le corps d'un homme a été retrouvé sans vie, vers 8 h 30, par les sapeurs-pompiers de Hitia'a o te Ra. La découverte a été faite en aval du parc de la Te Faaiti. Le corps était bloqué entre deux rochers.

Des recherches ont été déclenchées dimanche après-midi suite à un signalement fait aux sapeurs-pompiers de Hitia'a o te Ra. Une témoin affirmait avoir vu le corps d'une personne, visiblement noyée, flottant sur la Papenoo au niveau du pont de la Maroto. Les recherches ont été conduites avec la participation des services de la Protection civile, de la gendarmerie, de la police municipale et des sapeurs-pompiers de Hitia'a o te Ra, et avec l'appui de l'hélicoptère inter-administration Dauphin. Les secouristes ont ratissé les rives en aval du lieu où avait été vue le corps pour la dernière fois jusqu'à la découverte d'un premier corps vers 22 heures. Il s'agit d'une femme d'origine métropolitaine.

Lundi, une troisième personne, un homme, était toujours porté disparu. Les recherches ont été lancées à 6 h 30. Elles sont menées du point de départ de la randonnée à l'embouchure de la Papenoo. Sur place 25 personnels sont engagés sous la direction du commandant Christophe Peltier (Direction de la protection civile), dont le groupe de recherches et d'intervention en milieu périlleux, les pompiers et les policiers municipaux de Hitia'a o te Ra, ainsi que des gendarmes.

Randonnée catastrophique

Ces trois personnes font partie d'un groupe de 19 randonneurs du club de randonnée Avae Tere Tere, piégés dimanche par la brusque montée du niveau de la rivière, à Te Faaiti. La sortie aurait été organisée par une association de randonnée. Lundi, Dauphin Domingo, le maire de Hitia'a o te Ra déplorait que la mairie n'ait pas été informée du projet et qu'aucune demande d'autorisation n'ait été sollicitée alors qu'un arrêté municipal réglemente l'accès de la vallée, depuis le mois dernier.

(màj - 12 h 21) Un point de situation transmis lundi à la mi-journée et signé par le haut-commissaire précise que dimanche après-midi "8 personnes ont été emportées par les flots de la rivière Te Faaiti, en crue subite suite à des précipitations violentes qui se sont abattues sur les hauteurs de la vallée de Papenoo. Trois personnes étaient portées disparues en fin d’après-midi ; depuis, malheureusement, les corps de deux d’entre-elles ont été retrouvés, mes pensées compatissantes vont vers les familles endeuillées dont on imagine sans peine la douleur. Par ailleurs, trois blessés légers ont été hospitalisés et deux autres, victimes de contusions, ont pu rejoindre leurs foyers. Une cellule psychologique a été mise en place au Centre hospitalier de la Polynésie française (CHPF)".

Les moyens militaires du RIMaP-P ont été mis en renfort, lundi à la demande du haut-commissaire, pour intervenir en appui des sapeurs-pompiers d’Hitiaa o te Ra, des gendarmes, des secouristes en milieux périlleux et j’ai également prolongé l’intervention de l’hélicoptère inter-administration ainsi que d’un plongeur de la Marine nationale.

Une enquête a été ouverte par le procureur de la République pour établir les circonstances précises de ces événements tragiques qu’elle devra déterminer.

"La saison des pluies aura été particulièrement dramatique cette année sur l’île de Tahiti", déplore René Bidal dans ce communiqué : "elle aura été à l’origine de terribles pertes humaines et de désolations matérielles particulièrement traumatisantes pour de nombreuses familles et la Polynésie plus généralement. A mes sentiments de sympathie et de solidarité, que j’adresse à ceux qui ont été directement touchés, j’ajoute ma reconnaissance aux effectifs de l’Etat, du Pays et des communes qui, avec un engagement personnel et collectif sans limite, ont su se mobiliser parfois au péril de leur propre intégrité physique".

Le dispositif de recherches dans sa configuration actuelle devrait être levé à la nuit tombée, a-t-on enfin appris ce lundi à 17 h 30 auprès du haut-commissariat. Des recherches qui ne reprendront qu'à la faveur de nouvelles informations ou indices probant concernant le troisième randonneur porté disparu.
Le commandant Christophe Peltier de la Direction de la protection civile. Sur place 25 personnels sont engagés sur le dispositif de recherches, dont le groupe de recherches et d'intervention en milieu périlleux, les gendarmes, les pompiers de Hitia'a o te Ra.
Le commandant Christophe Peltier de la Direction de la protection civile. Sur place 25 personnels sont engagés sur le dispositif de recherches, dont le groupe de recherches et d'intervention en milieu périlleux, les gendarmes, les pompiers de Hitia'a o te Ra.

Le club Avae Tere Tere suspend ses randonnées "jusqu'à nouvel ordre"

Dans un communiqué diffusé ce lundi, le président du club de randonnée Avae Tere Tere, Michel Cresp, annonce "qu'en raison du drame qui a frappé le club ce dimanche 9 avril, les randonnées sont suspendues jusqu'à nouvel ordre".

Rédigé par JPV avec RP le Lundi 10 Avril 2017 à 09:04 | Lu 27047 fois

Tags : RANDONNEE






1.Posté par pat le 10/04/2017 10:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les responsables de ce groupe vont avoir des comptes à rendre...

2.Posté par Piripirifaufau le 10/04/2017 11:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Comment se fait il que ces gens n'aient pas tout simplement attendus tranquillement en hauteur des berges lorsqu'ils ont vus le niveau monter? Pourquoi n'y a t il pas de panneau avec des consignes de sécurité à l'entrée de la vallée de Papenoo? Ou a l'entré de toutes nos vallées?

3.Posté par Rei le 10/04/2017 12:08 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

On traverse beaucoup de rivières à Te Faaiti. Peut être étaient-ils en train de traverser l''une d''elles quand l''eau est montée...
De plus, y avait bien un panneau d''avertissement à l''entrée. Mais encore... j''ai mal pour eux. Prudence est de mise

4.Posté par teva le 10/04/2017 12:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

pourquoi toujours vouloir traverser à tout prix les rivières en crue pour pouvoir faire quoi regarder la télé le soir dormir dans son lit au chaud ?
il suffit juste de ce mettre à l'abri et t'attendre la fin de la crue c'est pas la mort de passer une nuit dehors , mais c'est la mort assuré de traverser une rivière en crue , il y avait pas de gens responsable pour encadrer cette rando ?

5.Posté par Piripirifaufau le 10/04/2017 13:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L'eau on l'entend arriver si on ne la voit pas, il n'y a que de petits gués dans la Tefaiti, de plus la vague arrive à la vitesse d'un homme qui court, cela donne le temps de se mettre à l'abri. Même dans un endroit étroit, au moindre signe de pluie et d'eau qui change de couleur on a le temps de se protéger en hauteur.

6.Posté par teva le 10/04/2017 13:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pour leur defense sans connaitres les termes, les rivieres explosent ici, elle ne montent pas tranquillement....elle explosent literalement emportant gros rochers et branches...Tu fatigue, une brache t accorche tu fais quoi??tu tombe et ca va vite....tres vite...On appele ca un "flash flood en anglais...c'est pour une raison...tu passes d un ruisseau gentil a un torrent enerve....
Un encadrant pour 6 ou 8 personne max si la rando est plus de 3h...Ca aidera....

7.Posté par evrard le 10/04/2017 14:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Est-ce bien le moment de donner des leçons de morales ? je lis certains de vos propos et j'ai presque le sentiment que vous traitez les victimes d'idiots... un peu de respect quand meme, m***rde alors ! Ne serait-ce que pour les personnes endeuillées.

8.Posté par tamatoas le 10/04/2017 14:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Iaorana ;
J P Beaulieu , dis nous ce que tu connais de la Papenoo en crue , ça va éclairer plus d'un !

9.Posté par Piripirifaufau le 10/04/2017 15:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@post 7 .Il est hors de question de traiter les victimes d'idiots, nous ne connaissons pas les circonstances exactes et évidemment que l'on ne peut que compatir, si ces personnes n'y connaissais rien, leurs accompagnateurs peut être que oui (là on se demande), je fréquente cette vallée depuis 40 ans et j'ai vu des dizaines de ces "vagues" arriver, jamais je n'ai eu à appeler d'hélicoptère.

10.Posté par Teiki le 10/04/2017 16:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

D'accord avec le commentaire N°4 de Teva ! Ne pas traverser les rivières en crues !


11.Posté par Rei le 10/04/2017 16:51 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Hélas, on sait pas ce qu''ils ont vu entendu, quelle était la situation à ce moment précis. Tant de choses peuvent arriver qui font que oui, le temps peut nous échapper. Mais Dieu merci, nous sommes encore là. Fa''aitoito aux familles =''(

12.Posté par Rei le 10/04/2017 17:04 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ayant moi même déjà été emporté et tirée de justesse, je sais ce que c''est. Bien sûr qu''on m''a "fait la morale", bien sûr que j''ai retenu la leçon, mais est-ce que ça m''a empêché d''y retourner, NON. J''aime trop nos belles vallées. Chacun son truc.

13.Posté par Elvis le 10/04/2017 19:21 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

En espérant que le président de ce club de randonnée sera entendu prochainement afin que l''on sache toute la lumière sur cette pénible affaire

14.Posté par Anonyme le 10/04/2017 22:55 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C''est pour prévenir et d''éviter que ça se reproduise pour la prochaine fois. Non pour prendre les victimes pour des "idiots."

15.Posté par Jean pierre Beaulieu le 11/04/2017 08:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les rivières de l'île sont dangereuses surtout en cas de grosses pluies, essayer d'en traverser une quand elle monte conduit bien souvent à des catastrophes, il est très difficile de dire quelle sera la puissance de la crue, mais dans tous les cas il vaut mieux attendre que la décrue soit effective.
Rien ne résiste à l'eau, elle ne vas pas très vite (entre 5 et 7 K/h) même en crue, mais sa puissance fait que même les engins les plus lourds sont emportés.
Toutes mes condoléances aux familles endeuillées.

16.Posté par Pito le 11/04/2017 09:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est dans ses moments là que l'on a une pluie de commentaires des donneurs de leçon.....un peu de pudeur serait la bienvenue.

17.Posté par Marilyn le 11/04/2017 09:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Non!
Pourquoi est-ce-qu'il ne sont pas rester chez eux!
Alors qu'ils faisaient pas beau temps!
Déçu pour la famille!

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance