Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Le colonel Caudrelier et le commissaire Perrault quittent le fenua



René Bidal a remis aux deux chefs de service sortants deux petits va'a aux couleurs de la France, dans une ambiance polynésienne, ce vendredi au haut-commissariat.
René Bidal a remis aux deux chefs de service sortants deux petits va'a aux couleurs de la France, dans une ambiance polynésienne, ce vendredi au haut-commissariat.
PAPEETE, le 7 juillet 2017 - Le commandant de la gendarmerie pour la Polynésie française et le directeur de la sécurité publique (DSP) achèvent leur mission après quatre ans de bons et loyaux services.


A l'occasion du départ du commissaire divisionnaire François Perrault, directeur de la sécurité publique et du Colonel Pierre Caudrelier, commandant la gendarmerie pour la Polynésie française, le haut-commissaire René Bidal a fait connaître des résultats encourageants dans la lutte contre la délinquance et a témoigné sa gratitude aux deux chefs de service qui quittent le fenua le mois prochain. Un cocktail de départ auxquelles les épouses étaient associées a été donné vendredi dans les jardins du haut-commissariat.

Après quarante années de service, le colonel Caudrelier a choisi de prendre sa retraite : "Le temps a passé si vite depuis mon arrivée au fenua en août 2013, c'est la fin d'une tranche de vie passionnante, avec un peuple attachant, généreux et optimiste, et sa culture". C'est le colonel Frédéric Boudier, 46 ans, qui lui succèdera à compter du 1er août.

Direction le Brésil

Pas de retraite, mais un changement de cap et d'horizon pour François Perrault. Après trente et un ans de service dans la police et vingt et un ans de sécurité publique, le commissaire divisionnaire s'apprête à rejoindre l'ambassade de France au Brésil en tant qu'attaché de sécurité intérieure : "J'échange la matraque contre la poignée de main, la diplomatie !".

C'est le commissaire polynésien Mario Banner qui a été choisi pour prendre sa suite à la tête de la DSP. Ancien adjoint au directeur de la sécurité publique à Bastia en Corse, puis directeur de la police aux frontières de la Nouvelle-Calédonie et de Wallis et Futuna, Mario Banner a aussi occupé les fonctions de directeur adjoint de la sécurité en Nouvelle-Calédonie. Détaché au poste de directeur du Port autonome de Papeete de 2011 à 2015, il a depuis rejoint la DSP et devient le premier Polynésien à en prendre la direction.

Colonel Pierre Caudrelier : "La Polynésie est un petit bijou à préserver"

Le colonel Caudrelier.
Le colonel Caudrelier.
"Je retiendrai beaucoup de chaleur, la gentillesse des gens. La beauté des paysages évidement, et malheureusement la révélation des aspects les plus sombres d'une société. C'est notre métier. Ma satisfaction principale, c'est d'avoir le sentiment d'avoir œuvré utilement et d'avoir fait évoluer un certain nombre de choses. Quand on dit que la Polynésie est préservée, ce n'est pas un abus de langage. Et il convient de faire en sorte que les dérives que connait notamment la société métropolitaine n'atteignent pas cette Polynésie. C'est un petit joyau qu'il faut vraiment réussir à préserver. Nous avons développé des méthodes d'enquête qui nous permettent aujourd'hui de démontrer qu'il existe des liens entre un certain nombre de personnes, d'établir le constat d'une criminalité organisée. Un constat que nous ne faisions pas à mon arrivée, de la même manière en tout cas et pas de la même ampleur. C'est notamment vrai dans le domaine des stupéfiants avec l'ice. L'impact de nos échanges à l'international dans ce domaine est très important. Avec la police américaine, mais pas seulement. C'est un raisonnement global que nous devons encore approfondir pour valoriser ces missions".

François Perrault : "Quatre ans merveilleux"

Le commissaire Perrault et son successeur, Mario Banner.
Le commissaire Perrault et son successeur, Mario Banner.
"Humainement je retiendrai énormément de choses. L'accueil que j'ai reçu quand je suis arrivé. Qui est encore dans ma mémoire. Ce fût quatre ans de bonheur. Professionnellement, l'activité en sécurité publique est la même en métropole ou ici. Il s'agit de lutter contre les délinquants. Nous n'avons pas à rougir des résultats que nous avons eus ici avec une équipe engagée. Il y aura toujours du travail mais nous sommes dans une phase où il y a moins de faits constatés. Depuis le début de l'année nous avons 38 % de cambriolages en moins par exemple. La délinquance contre les personnes est à peu près stable mais la délinquance aux biens baisse assez fortement. C'est un sujet de satisfaction mais c'est fragile, on le sait bien. Il faut un engagement permanent, savoir motiver les effectifs".


Rédigé par Raphaël Pierre le Vendredi 7 Juillet 2017 à 16:38 | Lu 2939 fois






Signaler un abus

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance