Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Le cheval "maltraité" ne va pas mieux



Manatea, anciennement nommé Django, est toujours aussi maigre et accumule les escarres et de nouvelles blessures aux boulets. Les habitués de l'hippodrome dénoncent un acharnement thérapeutique et demandent qu'on abrège ses souffrances, mais les bénévoles qui s'occupent de lui assurent qu'il va mieux et qu'il a encore la volonté de vivre.
Manatea, anciennement nommé Django, est toujours aussi maigre et accumule les escarres et de nouvelles blessures aux boulets. Les habitués de l'hippodrome dénoncent un acharnement thérapeutique et demandent qu'on abrège ses souffrances, mais les bénévoles qui s'occupent de lui assurent qu'il va mieux et qu'il a encore la volonté de vivre.
PAPEETE, le 11 mai 2017 - Le cheval sauvé de la "maltraitance" en février dernier par des militants de la protection animale irait au plus mal, selon les habitués de l'hippodrome de Pirae, malgré les efforts de ses bienfaiteurs. En fait, l'animal souffrirait d'une malformation incurable et la question de son euthanasie suscite désormais des débats farouches entre le monde équestre polynésien et les bénévoles de la protection des animaux.

La générosité du public permet à Manatea d'avoir quatre soigneuses à son chevet
La générosité du public permet à Manatea d'avoir quatre soigneuses à son chevet
On dit que l'enfer est pavé de bonnes intentions, et le monde équestre affirme que nous sommes confrontés à un cas de ce genre. Souvenez-vous : en février dernier, les réseaux sociaux alertaient sur l'état déplorable d'un cheval extrêmement maigre nommé Django. Soupçonnant des maltraitances, des bénévoles engagés dans la protection des animaux avaient pris à partie l'opinion publique et mis en cause le propriétaire, allant jusqu'à menacer de déposer plainte. Des efforts qui ont abouti à la remise du cheval aux associations de protection des animaux et à sa prise en charge médicale par une chaîne de solidarité. Un processus d'une grande noblesse, montrant le cœur généreux du peuple polynésien.

Mais aujourd'hui, la situation est devenue plus complexe. Aucune plainte n'a été déposée et ce sont maintenant les professionnels du monde du cheval qui alertent l'opinion sur le sort de cet animal, que les associations ont renommé Manatea. Car malheureusement, trois mois après sa "libération", le cheval est toujours aussi maigre malgré les bons repas et les visites du vétérinaire. En fait, les professionnels du petit monde équestre tahitien dénoncent même ce qu'ils perçoivent comme de l'acharnement thérapeutique… commis par les associations de protection des animaux.

i["Ce cheval souffre et il n'y a rien à faire pour lui. Il avait été acheté pour faire des courses, mais il n'a jamais pu courir à cause de graves problèmes aux tendons. Il est resté en pâturage, mais cela ne s'arrange pas [...]. S'il grossit, ça le fait encore plus souffrir, donc il ne mange plus. Ce cheval, il faut "l'endormir" pour qu'il ne souffre plus",]i nous assure un habitué de hippodrome de Pirae qui tient à garder l'anonymat.

Un maréchal-ferrant qui a vu l'évolution de Django abonde dans ce sens : "Ce cheval est né avec un mauvais aplomb, c'est une malformation génétique. Avec son poids, au moins 250 kilos même s'il est maigre, il s'est affaissé avec le temps jusqu'à marcher sur les boulets. Même avec du ferrage on ne peut rien faire, il ne pourra plus jamais marcher normalement alors qu'un cheval a besoin de courir ! Il y a cinq ans, on le voyait à l'hippodrome et il était bien, mais aujourd'hui il a 22 ans, il est vieux. Un vieux, tu ne le feras pas grossir. Et les associations l'ont ramené de Tiarei, où il était dans un pré avec un sol mou où il pouvait s'allonger. Aujourd'hui, dans la terre dure, on voit qu'il a beaucoup d'escarres et de bobos, ce n'est pas bon pour lui. Il reste six heures par jour allongé, alors qu'un cheval ne se couche jamais plus de 40 minutes par jour. Il mange allongé ! Dans son état c'est de l'acharnement thérapeutique, il faut le laisser partir."

"ON NE LE FORCE À RIEN, ON NE LUI DONNE PAS DE MÉDICAMENTS, IL EST OÙ L'ACHARNEMENT ?"


Le cheval cherche encore la compagnie de ses congénères
Le cheval cherche encore la compagnie de ses congénères
Du côté des associations de protection des animaux, on se défend de ces accusations : "Ceux qui disent ça sont des gens qui ne l'ont jamais vu, qui n'ont jamais parlé avec le vétérinaire qui le suit depuis le début. Et on n'a jamais vu ces gens qui nous accusent d'acharnement, alors qu'on est à l'hippodrome cinq heures par jour. Ceux qui viennent le voir observent qu'il va bien" assure Alice, de l'association Eimeo Animara. "Ils ne savent pas ce qu'on fait pour lui, on est quatre personnes à être près de lui tous les jours. Nous, on se contente de le nourrir, de lui changer son eau et ses pansements, et c'est tout. On ne le gave pas de médicaments pour le garder en vie, alors que c'est ça de l'acharnement thérapeutique. On le laisse se lever et se balader comme il veut. Un cheval qui veut se laisser mourir, il ne se lèvera plus. Lui, il a toujours la volonté de vivre. Tous les jours il est debout pendant au moins huit heures. Il mange. Donc on ne le force à rien, on ne lui donne pas de médicaments, il est où l'acharnement ? Il a juste eu deux fois des antibiotiques, et deux fois des anti-inflammatoires. Mais lui, il a envie de vivre, il adore voir les autres chevaux. Il a fait des bisous à une pouliche cette semaine dans la clairière… Et il botte encore le soir quand il en a marre. Il n'est pas à l'agonie."

"JAMAIS NOUS NE LAISSERONS SOUFFRIR CE CHEVAL S'IL N'Y A PLUS AUCUNE CHANCE"

Mais les associations, malgré leurs espoirs de voir Manatea/Django se rétablir, assurent rester lucides sur l'état de l'animal et décidées à l'euthanasier si cela devient nécessaire : "Depuis trois semaines, ses boulets sont gonflés. On attend les résultats de la prise de sang, mais à l'heure où je vous parle, il y a encore une chance de le sauver. Il a un vétérinaire référent depuis le premier jour, on est quatre soigneuses à nous occuper de lui, et jamais nous ne laisserons souffrir ce cheval s'il n'y a plus aucune chance. Il y a trois semaines, il était au plus mal, et on a failli l'euthanasier avant de le voir s'améliorer. On l'aime trop pour le voir souffrir, on ne fait que l'accompagner. Si les résultats de l'analyse que nous aurons lundi sont mauvais, nous n'hésiterons pas."

On voit que l'euthanasie, même animale, est un sujet sensible. Ces dernières années, les efforts des bénévoles ont peu à peu fait évoluer l'opinion de la société polynésienne sur la maltraitance animale. Mais les amis des animaux se retrouvent cette fois face à un dilemme moral presque insoluble : le droit à la vie est-il plus important que le droit de mourir dignement ? Et contrairement au débat sur l'euthanasie humaine, cette fois personne ne peut se décharger sur le mourant de la responsabilité morale de ce choix déchirant...



Maltraitance ou pas ?
Outre le débat sur l'acharnement thérapeutique dont serait victime l'animal, une autre question agite le monde du cheval polynésien : Django/Manatea a-t-il été maltraité ? Pour les habitués de l'hippodrome de Pirae, l'ancien propriétaire de l'animal est un bon maître. "Ce gars, il aime les animaux, il a d'autres chevaux et il les traite très bien. Il avait acheté ce cheval pour la course, mais dès qu'on a vu qu'il avait un mauvais aplomb, on lui a dit qu'il ne pourrait jamais courir, donc il l'a amené au district. Mais il aime ce cheval, c'est pour ça qu'il ne voulait pas le tuer même quand il a commencé à aller mal. Mais Django n'a jamais été maltraité, il est juste très malade", nous affirme un cavalier qui côtoie Django depuis son arrivée à Tahiti.
Les associations, qui l'ont découvert au plus mal, ont une lecture différente. Alice, de Eimeo Animara, nous raconte comment "on l'a retrouvé affamé, il n'a jamais été aussi maigre. Il avait une infection généralisée sur la queue, il avait une blessure sous un sabot à cause de la corde qui l'attachait dans laquelle il s'était emmêlé, et aujourd'hui grâce à nos soins, il n'y a plus rien. Il a aussi eu des côtes cassées, on en voit les marques… Pour nous cet animal a été maltraité, et nous prévoyons toujours d'aller porter plainte. C'est pour ça qu'on a gardé son nouveau nom, Manatea, pour lui offrir une nouvelle vie."


Rédigé par Jacques Franc de Ferrière le Jeudi 11 Mai 2017 à 17:43 | Lu 44401 fois







1.Posté par MAP le 11/05/2017 20:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Des "habitués de l'hippodrome"?? Sérieux??
Les seules personnes qui ont porté ces accusations sont des gens qui sont passés le voir pendant 4h lundi dernier alors que ça fait 3 mois 1/2 que l'association Eimeo s'occupe de lui... pas étonnant qu'elles n'aient pas pu voir d'amélioration, vu qu'elles n'ont jamais suivi son état!

En attendant, lorsqu'il est arrivé, Manatea arrivait à peine à redresser l'encolure pour se nourrir, il était incapable de se lever. Aujourd'hui, il passe beaucoup de temps debout, sort de son box, va brouter et va voir ses copains, et contrairement à ce qui est dit dans l'article, il mange, et il a un sacré appétit!
Il est encore rachitique? Oui, certes: ses rations sont mesurées très précisément, car s'il mangeait trop, vu son état, son corps ne le supporterait pas. Il doit reprendre tout doucement, vraiment tout doucement.

Quant au fait de sous-entendre qu'il était mieux chez son ancien propriétaire, c'est juste honteux!! Qui est-ce qui l'a mis dans cet état là, à votre avis??

2.Posté par Eden le 12/05/2017 06:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Avez-vous l'état de ses pattes avant ? Un animal à ce point en souffrance doit être euthanasié.

3.Posté par noémie marteau le 12/05/2017 09:02 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour Du moment qu''il voit des copains et qu''on lui demande pas de faire trop de choses et qu''il ait le nécessaire je vois pas où est la maltraitentce. Bravo à toute les personnes qui prennent soin de lui. Et les mauvaise langue il y en a partout

4.Posté par Lebo RORO le 12/05/2017 12:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bien sûr, il faut l'endormir pour le bien de tout le monde.

5.Posté par Numéric le 12/05/2017 14:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

à ce stade là! en effet l'euthanasie est une délivrance pour ce pauvre cheval!

6.Posté par CCo le 12/05/2017 14:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Avez-vous contacter le vétérinaire, qui s'occupe de ce cheval avant de publier votre article, afin de pour avoir son avis professionnel ?

7.Posté par martinaud le 12/05/2017 15:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Et s on lui demandait son avis avant de l'euthanasier !
Seuls peuvent le faire ceux qui ont cette chance de bien voir et de bien sentir si un être a encore envie de vivre, qu'il soit un animal ou un humain !
Le raisonnement à la Descartes n'a pas trop sa place ici.

8.Posté par la bien pensance en action le 14/05/2017 18:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mais comment faut être dépouillé de neurones pour imaginer que cet animal vit correctement dans cet état, encore une asso qui se croit au-dessus de tout.

Z'êtes limite plus barbare que celui qui l'a mis dans cet état, entre deux maux il faut parfois savoir choisir le moindre, même si votre réflexion totalement formatée à la bien-pensance en est de toute évidence incapable.

9.Posté par Daniele raimbault le 15/05/2017 00:56 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Vous lui avez demander à ce cheval si il voulait mourrir. Bravo à ceux qui en prennent soin et donner des nouvelles.

10.Posté par Munaro le 15/05/2017 05:42 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le pauvre il est tellement beau mais après si il a une malformation vaut mieux lui faire arrêter ses souffrance

11.Posté par Coton le 15/05/2017 11:23 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour, ce cheval à eu un sacré parcours. J''aimerais témoigner sur la souffrance Animal. Moi même j''ai eu beaucoup d''animaux qu''ils à fallu soigner.. Ce que j''en retiens ; Parfois,notre perception, notre jugement émotif peu être induit en erreur..

12.Posté par Coton le 15/05/2017 11:29 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

..ce cheval est toujours très présent. Un animal qui laisse tomber montre clairement. D''abord la nourriture etc. Je sais qu''il peut paraître mal, met sincèrement, observé avec votre cœur, sans projection,pas avec des peurs personnel. 💗

13.Posté par Emma le 15/05/2017 16:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour à tous, tout d'abord bravo à cette association qui font tout pour qu'il puisse vivre heureux, je ne comprend pas certaine personnes qui disent qu'il faut leuthanasier! Parce qu'il a une malformation? Et alors ou est le problème, il y a malheureusement des gens qui sont dans un état pire que cela et ont les laisse vivre même si il sont devenue des légumes cela est normal? Mais pas pour un cheval? Des chiens viennent au monde avec deux pattes en moins et ils sont super heureux de pouvoir vivre, mince il a droit aussi à une chance non! Je ne vois pas où maltraitance il y a bien au contraire, laisser le vivre il est heureux la bas.....

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

800 caractères maxi autorisés.
Les dispositifs mis en œuvre pour lutter contre les contenus illicites, s'agissant des contenus publiés sur les espaces de contribution personnelle des internautes , exposés par le 10° de l'article 1er du décret du 29 octobre 2009 , autorisent toute personne à signaler la présence de tels contenus et à l'éditeur de les retirer promptement ou d'en rendre l'accès impossible". Merci de nous signaler tout contenu illicites à contact@tahiti-infos.com. D'autre part, l'équipe de Tahiti-infos ne peut être tenue pour responsable de la valeur des propos qui seront entretenus dans les commentaires. Elle attire cependant votre attention sur le fait qu'elle ne pourra tolérer aucun commentaire à caractère insultant,diffamatoire, raciste, discriminatoire, infamant, pornographique ou ne respectant pas l'éthique de la personne ou les bonnes mœurs de quelque manière qu'il soit. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer immédiatement ce type de message s'il devait se présenter. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer l'adresse d'un site internet dans un message s'il est estimé qu'il dissimule un caractère publicitaire ou s'il a été "emprunté" de manière malveillante. Merci de votre compréhension.

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 23 Juin 2017 - 10:13 Réforme des taxis, le Pays peut mieux faire

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance