Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Le chauffard de Taunoa remis en liberté sous bracelet électronique



L'avocat du prévenu, Me Jourdainne, a obtenu ce jeudi du juge des libertés et de la détention l'assignation à résidence de son client, sous bracelet électronique, en attendant la fin des investigations complémentaires sur ce douloureux accident de la circulation.
L'avocat du prévenu, Me Jourdainne, a obtenu ce jeudi du juge des libertés et de la détention l'assignation à résidence de son client, sous bracelet électronique, en attendant la fin des investigations complémentaires sur ce douloureux accident de la circulation.
PAPEETE, le 26 janvier 2017 - L'automobiliste de 51 ans responsable de l'accident qui avait coûté la vie à un petit garçon de 5 ans, le soir du Réveillon avenue Pomare V à Taunoa, était détenu depuis son interpellation après le drame et le renvoi de son procès en comparution immédiate.

Le quinquagénaire a été présenté ce jeudi matin en audience différée devant le juge des libertés et de la détention, qui a décidé de le remettre en liberté sous conditions. Le chauffard est en effet assigné à résidence sous surveillance électronique. L'automobiliste avait été extrait de Nuutania lundi dernier pour être jugé en comparution immédiate différée. Mais le tribunal correctionnel, suivant l'analyse de l'avocat du prévenu Me Jourdainne et contre l'avis du parquet, s'était finalement dessaisi de l'affaire estimant que des investigations complémentaires devaient nécessairement être menées pour se rapprocher au plus près des circonstances exactes de ce dramatique accident. Le dossier est donc actuellement entre les mains d'un juge d'instruction et ne devrait pas déboucher sur un procès avant plusieurs semaines.

Le 31 décembre 2016, peu avant 21 h, cet automobiliste avait percuté de plein fouet un petit garçon de 5 ans sur l'avenue Pomare V, en face du temple protestant où se déroulait une cérémonie religieuse. La petite victime devait décéder peu de temps après dans les bras de sa mère des suites de ses blessures. L'enfant, caché par des voitures en stationnement de l'autre côté de la chaussée, avait surgi sur la route pour rejoindre le temple quand la voiture l'a fauché. Le conducteur présentait un taux d'alcoolémie de 0,44 mg d'alcool par litre de sang, très légèrement au-dessus du seuil délictuel.

Le parquet avait requis 3 ans ferme

Originaire du quartier, il se rendait au magasin pour se réapprovisionner en bière. Alors que des témoins affirment qu'il roulait à une vitesse excessive, l'automobiliste soutient qu'il évoluait à 40 km/h dans cette zone à dos-d'âne, et que l'enfant a surgi sous les roues de son pick-up, sans qu'il puisse l'anticiper, cinq mètres environ avant le passage piéton. L'absence de traces de freinage attesterait sa version selon son avocat, qui a aussi pointé du doigt, entre autres, un éclairage public défaillant, et un possible défaut de surveillance de l'enfant par les adultes qui l'accompagnait : "Cet accident aurait pu arriver à n'importe quel conducteur".

Le quinquagénaire, poursuivit pour homicide involontaire aggravé par manquement aux obligations de prudence et défaut de maîtrise avait affiché des regrets et demandé pardon à la famille à l'audience du tribunal correctionnel, lundi dernier. Le parquet, de son côté, avait estimé les faits caractérisés et requis une peine de 48 mois de prison dont 12 mois avec sursis, soit 3 ans de prison ferme avec maintien en détention, avant que le tribunal ne décide d'ordonner un complément d'information. Rappelons que l'assignation à résidence sous surveillance électronique est une mesure contraignante au même titre que la détention provisoire aux yeux de la loi. Elle peut être révoquée si celui qui en bénéficie ne respecte pas les conditions fixées par le juge.


Rédigé par Raphaël Pierre le Jeudi 26 Janvier 2017 à 11:44 | Lu 3549 fois







1.Posté par lola le 26/01/2017 16:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

26 jours de prisons ferme avant jugement, plus placement sous bracelet pourquoi pas ! mais on attend maintenant la même attitude de la justice pour tous les accidents impliquant un conducteur alcoolisé ! qu'elle que soit le jour ou l'age de la personne tué ou blessé . Il ne doit pas y avoir deux poids ,deux mesures
la récidive de conduite en etat d'ébriété est une faute plus que grave. L'ancien ministre pris en faute et récidiviste aurait très bien pu tué quelqu'un ! Il aurait du lui aussi passer un séjour à NUUTANIA

2.Posté par ponui le 27/01/2017 08:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Faudrait savoir , si c ést 0,44 mg par litre de sang , le gars n á rien bu !! Par contre , si c ' est 0,44 mg/L d 'air expiré ( ce que je pense ) ca represente tout de meme presque 1 g/l de sang , et la , c 'est tribunal . Quand a l 'avocat , pose toi aussi la question de savoir si l 'accident aurait pu avoir lieu si ton client etait a jeun ! ( client recidiviste en plus ) Courage a la famille, c 'est une honte de remettre le jugement , c 'est pour ca que notre societe par en vrille !

3.Posté par simone grand le 27/01/2017 17:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il est urgent que chaque église quand elle organise des messes accueillant tous les âges, mette un service d'ordre au niveau de la circulation. N'importe qui peut être surpris par un gosse ou autre qui prend la route pour une aire de jeux.

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance