Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Le cambrioleur perd son téléphone et vient le récupérer au commissariat



Le cambrioleur perd son téléphone et vient le récupérer au commissariat
BOBIGNY, 30 juillet 2013 (AFP) - Un jeune qui avait perdu son téléphone en cambriolant une maison est venu le récupérer au commissariat, où les policiers n'ont eu qu'à l'interpeller, dans la nuit de lundi à mardi à Gagny (Seine-Saint-Denis).

Les policiers de la Brigade anti-criminalité (BAC) locale étaient rapidement intervenus sur le lieu du cambriolage, dans un pavillon de Gagny dont l'alarme s'était déclenchée, mardi vers 01H00 du matin, a indiqué la préfecture à l'AFP.

Sur place, ils attrapent un homme en possession d'un brise-glace et de bijoux volés dans la maison, dont une vitre et des volets avaient été fracturés. Mais son complice leur échappe.

"Lorsqu'ils font leurs constatations, ils découvrent un téléphone portable sur un lit. Comme il n'appartient ni aux propriétaires, ni aux fonctionnaires de police présents, ils le placent sous scellés", a expliqué une source policière.

Quelque temps plus tard, le téléphone se met à sonner et un policier décroche. Le cambrioleur présumé "ne semblait se douter de rien, il a dû croire qu'un particulier avait ramené son téléphone à la police", a-t-elle ajouté.

Sur instruction du policier, il se présente donc benoîtement au commissariat de Gagny, où il est immédiatement arrêté et placé en garde à vue.

Les deux suspects, nés en 1996, étaient déjà connus des services de police.

axr/tib/bfa

Rédigé par () le Mardi 30 Juillet 2013 à 07:06 | Lu 692 fois






1.Posté par Le vieux le 30/07/2013 11:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pourquoi se générait-il ? C’est son téléphone après-tout ! On nous dit que les deux suspects, nés en 1996, étaient déjà connus des services de police. On ne précise plus s’ils étaient connus défavorablement ou favorablement. C’est inutile. On se doute tout de même un tout petit peu, que ce devait-être, « très défavorablement ». Ce n’est pas Teihi qui me contredira. Bref, sachant qu’ils n’auraient absolument rien à craindre des flics et encore moins de la justice. Il passait reprendre son petit bien le plus naturellement du monde. Donner le bonjour à ses messieurs de la force public et à monsieur le juge par la même occasion. Bien sûr ses messieurs lui ont posé deux à trois petites questions. Savoir où il avait perdu son téléphone, qu’ils se sont empressés de lui rendre avant de le remercier et de lui ouvrir les portes du poste de police. Après, bien sûr, lui avoir fait signer une reconnaissance de délit qu’ils ont ajouté dans le dossier déjà épais à leurs noms respectifs. Et une affaire de résolue, une. Qui dit que la police ne fait rien ? Si, elle travaille, même bien, la preuve rires. Sois disant, les prisons sont pleines ! Je veux bien le croire. Mais alors tressons des corde...

2.Posté par Tehei le 31/07/2013 18:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

et libéré aussi vite avec des excuses . (il manquait la fin de l'article , c'est bête non ? )

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance