TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
Newsletter
Widgetbox
I phone App
Androïd

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Le Ultimate Waterman 2015 Daniel Kereopa offre une oeuvre maori symbolique aux deux Tahitiens. (& Diaporama final)


Daniel Kereopa a remporté l'ultimate Waterman 2015. La Maori de 37 ans a su être un compétiteur redoutable mais aussi un ami pour les 7 athlètes invités. Il marque l'histoire de cette compétition en étant le 1er à l'avoir gagnée, sur sa terre, devant sa famille et ses amis. Au moment de l'annonce du grand gagnant de la 1ère édition de l'Ultimate Waterman, DK s'est literalement effondré émotionellement. Il offrira quelques heures plus tard un cadeau fort en symboles au deux tahitiens invités.




Le Ultimate Waterman 2015 Daniel Kereopa offre une oeuvre maori symbolique aux deux Tahitiens. (& Diaporama final)

Alors qu'il a été extrêment souriant pendant toute la compétition, toujours en train de faire des blagues, DK n'a pas pu retenir ses larmes lors de l'annonce de sa victoire. Rappelons qu'à plusieurs reprises il a proposé de prêter du matériel aux Tahitens. Il s'est montré d'une gentillesse exemplaire et mérite pleinement son titre grâce à sa victoire déterminante en longboard et en paddle SUP contre le champion du monde Kai Lenny. Cette dernière s'est déroulée à l'extrême sud de la Nouvelle Zélande dans un froid polaire et dans des vagues de 2M50 à 3M se brisant contre des falaises d'une centaine de mètres de haut.

 

Il a rappelé les difficultés d'être un Maori en Nouvelle Zélande aujourd'hui et a également bien fait ressentir à nos deux Tahitiens les liens importants qui subsistent entre les deux peuples cousins du triangle Polynésien.


Le Ultimate Waterman 2015 Daniel Kereopa offre une oeuvre maori symbolique aux deux Tahitiens. (& Diaporama final)

Daniel Kereopa, au micro de Tahiti Infos :

 

Le début de compétition a été laborieux mais cela s'est terminé par une victoire au général ?

 

« Oui, je pense que le début de semaine a été une entrée en matière pour prendre ses marques, gérer son matériel. Après les 1ères épreuves, les choses se sont mises en place. Cela a été vraiment bien d'avoir pu avoir l'aide dont j'avais rêvé. Cela a vraiment été comme vivre un rêve, car les gars contre qui j'ai été en compétition sont mes héros, des personnes fantastiques. »

 

Tu t'es comporté comme un compétiteur mais aussi comme un ami ?

 

« Oui, cela a été très diffcile. J'ai été élevé avant tout pour être un ami pour mes pairs, l'aspect compétition vient en 2ème. Cela n'a pas été évident de tenter d'offrir aux athlètes tout ce que je pouvais, de partager le plus possible, mais c'est aussi ma personnalité. J'ai senti qu'il fallait que je soie moi même, si on me demandait quelque chose, je le donnais, cela m'a fait me sentir mieux par rapport à moi même. »

 

Ces larmes pendant la cérémonie en disent long sur ce que tu as dû traverser pour en arriver là ?

 

« Etre Daniel Kereopa en Nouvelle Zélande n'est pas aussi aisé que cela peut paraître. J'ai dû travailler beaucoup plus que beaucoup de gens. Il a fallu que j'aille travailler puis que j'aille m'entraîner, il a fallu que je m'occupe de ma famille puis que j'aille m'entraîner. Parfois, j'ai manqué à ma famille. C'est difficile d'être en compétition contre des gars qui sont payés pour s'entraîner. Je suis content donc qu'après ce long, long voyage, j'ai pu être encore au niveau, à la hauteur de la situation. Heureusement, les jeunes pourront s'inspirer de mon histoire. Même si tu n'a pas tout, aussi longtemps que tu auras des rêves et que tu seras passionné, tu pourras les réaliser. »

 

C'est un nouveau départ ?

 

« Oui, je le pense. Le pays me soutient, enfin je n'en suis pas si sûr, on va bien voir ! » (rires)

 

Cette victoire sera associée à jamais à la 1ère édition de l'Ultimate Waterman ?

 

« Etre le 1er à avoir gagné l'évènement en sachant qu'il y aura d'autres évènements dans le futur c'est...les gens continueront de parler de moi et les jeunes verront mon nom associé au trophée. A travers le contact unique que j'ai avec les jeunes, je pourrais leur raconter cette expérience, qui j'ai rencontré, combien c'était difficile de devenir le champion. J'aimerais rester en contact avec les jeunes et avec la communauté. Je sais que je suis réel, que du sang coule dans mes veines, que j'ai des os...Il faut juste avoir plus de passion et de désir qu'une personne normale pour réaliser ses rêves. »

 

Il y a eu vraiment beaucoup de partage entre les compétiteurs ?

 

« Oui, d'après ce que j'ai vu, on a pu se comprendre, comprendre que l'on pouvait avoir des faiblesses dans certaines épreuves. Alors pourquoi ne pas se donner des conseils, de l'aide pour que cela soit plus facile. On a partagé encore et encore, des histoires aussi, des conseils, plus on a pu le faire et plus on en est ressortis grandis. » SB



Le Ultimate Waterman 2015 Daniel Kereopa offre une oeuvre maori symbolique aux deux Tahitiens. (& Diaporama final)

Le Ultimate Waterman 2015 Daniel Kereopa offre une oeuvre maori symbolique aux deux Tahitiens. (& Diaporama final)

Rédigé par SB le Dimanche 22 Mars 2015 à 12:18 | Lu 364 fois


Notez

Sports | SportLive | Parau Ha'uti | OPEN | La video de la semaine | En exclu sur TAHITI INFOS | Faire-parts | Décès | Mieux comprendre | La tribune politique | Expression libre | CCISM | Le savez-vous? | SERVICES | Archives | TIFO, la monarquenovela | programme TV | Evènement | Observatoire des Prix | Tiki