Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Le Tahiti Mahana Beach en exploitation dès 2022 ?



PAPEETE, le 14 octobre 2015. Deux groupements d’investisseurs participent au dialogue compétitif qui donnera lieu, en décembre prochain, à la sélection par le Pays de l’aménageur-exploitant du Tahiti Mahana Beach, sur le domaine de Outumaoro, à Punaauia. Le complexe touristique ne verra pas le jour avant 2022, selon l'estimation du gouvernement.

On ne sait pas quelle sera son allure ; mais on nous assure que le cahier des charges du Tahiti Mahana Beach précise que le complexe devra être réalisé avec un "souci d’équilibre entre hôtellerie, immobilier de loisir et services et une organisation centrée sur un cœur de « resort » offrant une palette d’activités unique en Polynésie et un style d’inspiration polynésienne", qu’il visera une clientèle de luxe mais qu’il devra rester accessible à la population locale.

Le cahier des charges laisse libre les "candidats de s'exprimer sur l'opportunité d'un casino lié à un hôtel de 250 chambres minimum et d'autres infrastructures de loisir - parc aquatique - et d'espaces publics", précise un communiqué remis à la presse mercredi.

Le ministre de l’Equipement a fait un point ce mercredi sur l’avancement de la procédure de sélection de l’investisseur-aménageur qui prendra à son compte la réalisation et l’exploitation du Tahiti Mahana Beach. Mais ce point s’est fait sur fond de mystère, compte tenu a-t-on expliqué de la confidentialité inhérente à la procédure en cours.

Deux groupes chinois restent en lice, à ce stade : le groupement sino-hawaiien Recas-China Railway-Group 70 ; et le groupe chinois Towercrest. Le groupement sélectionné par le Pays sera connu mi-décembre prochain. La signature des contrats avec celui qui s’implantera pour une période emphytéotique à Outumaoro est prévue en juin 2016 tandis que le Pays aura mené dès janvier prochain les travaux routiers et d’assainissement de la zone, seules dépenses à la charge de la collectivité.

Le remblai annoncé en juillet 2014 par Gaston Flosse sur 18 hectares et financé par le Pays, est dorénavant transféré à la charge de l’investisseur et ne pourra excéder le 12 hectares et les 650 000 m3.

Cinq ans de travaux

Le complexe Tahiti Mahana Beach n’entrera pas en exploitation avant 2022 avec un démarrage des travaux en 2017, selon l’estimation faite par Albert Solia mercredi, tout en précisant que la gestion et le planning du chantier seront totalement sous la responsabilité de l’aménageur : "La réalité des travaux ne se fera pas avant (…) juin 2016. A partir de ce moment-là, on peut espérer que dans les 6 mois, des choses avanceront. (…) Des adaptations réglementaires importantes devront au préalable être faites. (…) La durée des travaux est variable selon les candidats mais on a toujours estimé qu’il y aurait au moins 5 ans de travaux", a-t-il expliqué. "Mais on reste prudent, tout cela dépend des investisseurs".

L’investissement pour la réalisation de ce complexe touristique était annoncé d’un montant de 280 à 300 milliards, sur la base des esquisses réalisées par l’architecte hawaiien Francis Oda et son bureau d’étude, le Goup 70 international. Ce projet avait été retenu au terme d’une première phase de sélection, en juillet 2014 sous la présidence Flosse. L’UPLD avait très vite déposé plainte pour favoritisme. Et dès son installation en septembre 2014, le gouvernement Fritch avait contesté l’orthodoxie de cette première procédure de sélection. Une nouvelle procédure d’appel à candidature avait été lancée à l’international. Elle est aujourd’hui sur le point d’arriver à son terme.

Après un appel à manifestation d’intérêt (AMI) publié à l’international en janvier dernier, trois aménageurs ont été retenus par le Pays, courant juin, sur les cinq qui s’étaient manifesté. A l’issue d’une phase de cadrage, courant juillet, durant laquelle le chinois Forebase avait renoncé à poursuivre l’aventure, l’établissement TNAD est possession depuis le 15 septembre des offres faites par les deux candidats qui restent en compétition.

Ces deux investisseurs potentiels ont dorénavant jusqu’à fin novembre pour remettre à TNAD leurs offres finales, en conformité avec le cahier des charges présenté par le Pays. L’investisseur retenu pour le Tahiti Mahana Beach, c’est-à-dire celui qui financera la réalisation de ce projet sur les terres domaniales de Outumaoro et qui exploitera le complexe touristique, doit être sélectionné courant décembre prochain.

Rédigé par Jean-Pierre Viatge le Mercredi 14 Octobre 2015 à 17:29 | Lu 2610 fois







1.Posté par Hirinake le 14/10/2015 18:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

BLA BLA QUE DU BLABLA MONSIEUR SOLIA.....

2.Posté par vetea1 le 14/10/2015 20:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

quand on voit qu'il a fallu 10 ans pour construire un hôpital de 500 lits... 2030 ?

3.Posté par TuladiBouffi le 15/10/2015 08:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L'exploitation du Mahana Beach dès 2022, soit juste 1 an après l'installation de la première colonie de polynésiens sur la planète Mars depuis le Centre spatial de Morurua.
La manchette de "Tahiti-infos" en 2022 : "600.000 touristes pour la première année d'exploitation", le gouvernement envisage la fermeture du SEFI et des affaires sociales compte tenu du plein emploi.
C'était la blague du jour offerte par la Tapura Pacific Dream Team.

4.Posté par Pito le 15/10/2015 09:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Encore des Chinois.......j'ose espérer que tout sera contrôlé de très près, ces derniers sont de bien mauvais constructeurs on voit très bien les déboires qu'ils ont dans leur propre pays.........!!!!!! Je crains fort que nous subissions les mêmes problèmes dans l'avenir.

5.Posté par TAAHOA le 15/10/2015 09:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

A voir la "tête" du ministre hier au soir on n'a pas l'impression que ce projet va se réaliser. Que du blabla ce gouvernement. On ne voit rien venir après presqu'un an de gouvernance. Allô on fait quoi ?

6.Posté par simone grand le 15/10/2015 09:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Souhaitons que nos gouvernants n'envisagent pas un développement en saccageant les lieux de ressources en la précieuse eau que sont les rivières.

7.Posté par TETUANUI Monil le 15/10/2015 10:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je souhaiterais simplement avertir le gouvernement, la Commune de Punaauia, les deux investisseurs que tant que nos gouvernants ne veulent pas respecter les propriétaires fonciers, ainsi que les règles élémentaires du développement durable prônées par la Charte de l'ONU de 2007 sur le respect des spécificités du peuple autochtone maohi , il n'est pas du tout sûr que Mahana Beach se fera comme le rêve le gouvernement Fritch.Le foncier est très loin d'être réglé. L'audience du problème de l'action possessoire du remblais est fixée en décembre 2015, après 3ans déjà de procès, et ce n'est pas fini.... Le problème de l'enquête publique vient de commencer..... Le gouvernement doit répondre à notre lettre lui demandant l'abrogation de son enquête publique faite dans des conditions de médiocrités et de mépris par rapport à la Constitution de la République. comme si on a dicté au Commissaire enquêteur ce qu'il faut écrire alors qu'il a déclaré complètement le contraire..... Les 2 investisseurs devraient se méfier pour leurs milliards......... Vous êtes prévenus.

8.Posté par Fantomette le 15/10/2015 13:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Au moins dans cette histoire, les cabinets d'avocats s'en sortiront à bon compte : 250 millions F pour l'assistance juridique et 150 millions F pour l'assistance défiscalisation. Merci qui ? TNAD et le ministère de l'équipement !

9.Posté par borản le 17/10/2015 04:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

salut a toi mahoi hupe-hupe raleur , qu'as tu a offrir a mon fils diplome qui ést a la recherche d'un emploi depuis 6 ans
salut et a toi mahoi fritch traitre la corruption ést a ta porte ,a ton tour d'en tier profit au maximum máis prend garde a ne pas etre trop gourmand comme ton maitre Flosse, prend garde aussi a ton conseiller et maitre chanteur buis-sous a l'odeur allechee.
un bôomerang peut etre dangereux pour un apprenti .

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 23 Septembre 2017 - 10:24 Gaya exposera ses oeuvres à la salle Muriavai mardi

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance