TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
Newsletter
Widgetbox
I phone App
Androïd

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Le TAVINI contre un référendum d'autodetermination




Communiqué du TAVINI au sujet d'un référendum sur l'auto-détermination et l'indépendance:

"La Polynésie française, l’indépendance et la paix

Les questions statutaires sont largement évoquées en ces temps de campagnes électorales. On remarquera que les médias et certaines organisations politiques mettent l’accent sur l’organisation d’un référendum d’autodétermination le plus vite possible. On devine pourquoi. Répétons donc que l’objectif présent du Tavini Huiraatira et de l’UPLD est la réinscription de notre pays sur la liste des pays à décoloniser à l’ONU.

Réinscription et référendum font partie du processus voulu par notre mouvement et initié par l’ONU. La réins-cription sur la liste du comité des 24 est la première étape, celle de la décolonisation. Avant d’être une nation libre, la Polynésie française doit prouver aux Polynésiens sa capacité à subvenir à tous ses besoins. Cela se fait au travers d’un contrat de développement élaboré par le pays et l’Etat. Le comité onusien ne fait que suivre et veiller au respect du contrat par les 2 parties. Pas plus, mais indispensable car si l’évolution statutaire se limite à un accord avec une majorité du Parlement national, une autre à la faveur de nouvelles élections peut très bien refuser de suivre. L’attitude constante de la droite UMP vis à vis de notre mouvement à de quoi rendre exigeant.

Le contrat de développement s’étale dans le temps. La Nouvelle Calédonie en donne un exemple extrême. Elle a été réinscrite sur la liste de l’ONU en 1985 et le référendum est prévu au plus tôt en 2014, soit 29 ans après. En ce qui les concerne, la majorité et son président estiment que 15 années doivent suffire pour permettre au pays de se relever et convaincre les Polynésiens qu’ils sont capables d’aller plus loin.

Le 2 avril, le secrétaire d’Etat australien aux îles du Pacifique a salué le modèle que constitue la Nouvelle Calédonie dans la région. "Je pense que l'accord de Nouméa est un des processus politiques les plus importants en cours dans le Pacifique", a déclaré M. Marles. Il estime qu'il peut "même être un modèle mondial" partout où se posent "des questions autour de la souveraineté". C’est notre démarche et nous aurions apprécié que l’Australie applique cette vision et soutienne la Polynésie lorsque la question s’est posée au dernier Forum. M. Marles n’occupait pas encore ses fonctions actuelles.

Le programme de développement de l’UPLD est connu. La relance du tourisme, le renouveau de la perle, la terre et la mer pour nourrir et exporter, les énergies renouvelables, la santé accessible à tous, les promesses des fonds marins, etc. Et surtout l’implication de tout un peuple pour son devenir. La majorité se sent capable d’offrir à la France une décolonisation dans la paix, en évitant ce qui a déclenché la révolte kanak et ses plaies qui ne sont pas toutes refermées. L’Etat doit reconnaître l’importance de notre démarche.

Le Tavini Huiraatira comprend que M. François Hollande ne peut se présenter comme celui qui démembrera la nation. Il continue néanmoins d’affirmer son droit et sa vision. Le pays ma’ohi devenu souverain dans la paix, la France gagnera un allié et un promoteur de sa culture dans le Pacifique, la région qui deviendra le centre du monde dans les années à venir.

Des voix s’élèvent au nom de la démocratie pour que le référendum soit organisé le plus tôt possible. C’est une supercherie. L’hypocrisie des donneurs de leçons de démocratie s’étale et s’exprime sans aucune honte et par-fois violemment. La bêtise fait partie des droits de l’homme, elle doit pouvoir s’exprimer. On constate tous les jours que ce droit fondamental est bien respecté en Polynésie encore française."

Car : 3522

pf_droits_homme.pdf pf droits homme.pdf  (130.95 Ko)


Rédigé par TAVINI le Mardi 10 Avril 2012 à 16:53 | Lu 834 fois


Notez


Commentaires

1.Posté par ponui le 10/04/2012 17:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

......."Avant d’être une nation libre, la Polynésie française doit prouver aux Polynésiens sa capacité à subvenir à tous ses besoins."....Ca y est , elle nous le prouve depuis un an. Plus aucune crédibilité "grâce" aux déclarations de votre clown golfeur qui est en train de pourrir votre parti!

2.Posté par J.M. le 10/04/2012 19:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Que M. Temaru aille rendre visite aux Aborigènes en Australie plutôt que de fouler certains greens de golf, et il pourra parau parau...
Qu'il aille demander aux Maori de Nouvelle Zélande d'exprimer ce qu'ils pensent de la différence de traitement pour les "immigrés originaux" , entre la Polynésie "Française" et la New Zealand (dont le Chef d'Etat est la Reine d'Angleterre...), les Polynésiens étant eux-même des "immigrés" d'Asie il y a quelques siècles.
Le retraité des Douanes françaises n'a évidemment pas la culture historique à niveau... Cho !
Il est affecté à la fois des syndromes de Stockholm, de Lima, de Jérusalem, et de Faa'a, le pire!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

3.Posté par rod le 11/04/2012 10:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

allez............ votons pour ou contre,
rapidement assez de bla bla.............
messieurs les politiques et puis si c'est oui c'est oui,
y en a mare de tournée autour du pot de miel.
comme cela vous serez les premiers rois de Tahiti nui ou autres appellations de votre choix,
soyez honnette et demander donc à la population de choisir au lieu de nous emmerder avec vos états d'âme et votre fond de commerce bidon !
moi pour rire je voterai pour.

4.Posté par J.M. le 11/04/2012 10:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Au fait, ce n'est pas parce que "la bêtise fait partie des droits de l'homme" qu'il faut en abuser. Au Tavini, on semble souffrir d' une surdose de ce droit... Sans doute une conséquence du syndrome de Stockholm !
Mais rassurons-nous, le Tavini n'a pas l'exclusivité de ce "droit de l'homme", qui est en effet largement partagé chez ses concurrents de l'arène politique.

5.Posté par teato le 11/04/2012 11:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Dès qu'il s'agit de donner la parole au peuple, ils sont contre....de véritables dictateurs qui veulent décider tout seul!

6.Posté par Ariihau le 11/04/2012 12:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mais de quel droit se croient-ils détenteurs ces gens-là, pour décider à notre place du futur que nous voulons pour notre fenua ? Et si la majorité du peuple préférait la départementalisation à la place de l'indépendance-misère ? Posez-nous la question ! Certes, c'est tellement plus facile de nous endormir et de nous embrouiller avec vos inscriptions et vos paroles et vos rêves utopiques pour nous faire avancer docilement vers l'abattoir. Ayez un minimum de courage, un minimum de conviction sur ces idéaux que vous pronez. Osez si vous nous aimez, si vous nous respectez comme vous le dites, nous poser la question et qu'on en finisse ! En vérité vous n'aimez que vous mêmes et le petit pouvoir que vous excercez sur nous. En attendant et malgré l'argent de la France vous ne nous avez apporté que famine, division, déséspoir et misère. Même un enfant peut s'imaginer ce que ça serait notre pays sans l'argent de la France.

7.Posté par Puna le 11/04/2012 13:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ils ont la trouille de se prendre le rateau du siècle ou quoi ?

8.Posté par Taramea le 11/04/2012 14:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Des paroles des paroles, rien que paroles. C'est tellement facile de faire de la politique juste en parlant et en faisant croire à des merveilles aux crédules et naifs désireux de tout croire. Voici ce qu'ils nous disent :
Le programme de développement de l’UPLD est connu. = Ah bon ? Pourquoi ne l'appliquent-ils pas ? Qu'est ce qu'ils attendent pour l'appliquer et pour nous sortir de la crise ?
La relance du tourisme, = Comment comptent-ils s'y prendre ? Quelles actions, quelle politique, quels objectifs ?
Le renouveau de la perle = Même questions que pour le tourisme...
La terre et la mer pour nourrir et exporter, les énergies renouvelables, la santé accessible à tous, les promesses des fonds marins, etc. Quand, comment, avec qui, avec quoi ? Les paroles et les idéaux ne nourrissent pas nos estomacs. Il faut des actes concrets, respnsables, véritables, maintenant. Le temps des charlatans et fini.

9.Posté par topikite le 11/04/2012 15:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"nous sommes contre l'auto-détermination" et "nous voulons l'indépendance" donc QUI VA L'IMPOSER…????

10.Posté par Tutua le 11/04/2012 17:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il y en a marre d'avoir le Q entre deux chaises. Cette situation empeche d'avancer, d'évoluer, de s'investir. Cette situation, mainténue par nos politiciens pérdure depuis de trop longues décennies au détriement de nous tous et en particulier de nos enfants. Ce n'est pas sain de maintenir toute une population dans une telle incertitude quant à son avenir social et identitaire.
Le stress inutile et gratuit qui en découle est néfaste pour le pays. Jamais on ne sortira de cette crise locale si on n'aborde pas franchement la question de savoir si le fenua souhaite se detacher de la France ou si au contraire elle souhaite devenir un département.

11.Posté par Manuiti le 11/04/2012 18:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Voilà que maintenant ils sont contre un Référendum d'auto-détermination. Franchement leur communiqué est un condensé d'inépties et d'incohérences. Je ne vois aucune violence dans le fait de demander au peuple de se prononcer librément sur son choix de société. De se prononcer librément sur un choix identitaire,celui qu'il souhaite pour lui même et pour les générations à venir.Vous en voyez, vous, une quelconque violence ? Je trouve au contraire que ce sont eux qui sont violents. En effet ils se permettent de mener une politique extravagante sans l'aval du peuple. Des déclarations xénophobes et racistes, haineuses envers la France et les français. Des manipulations tendant vers l'inscription de notre pays sur la liste de pays à décoloniser....De quel droit ? Par quelle réprésentativité ? Voilà qui est véritablement très violent !! Nous sommes victimes d'un détournément de pouvoir de la part de gens qui nous imposent une politique que nous n'avons pas choisie !

12.Posté par Haumaka le 11/04/2012 19:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Voici ce que je relève du communiqué du Tavini :
"La bêtise fait partie des droits de l’homme, elle doit pouvoir s’exprimer. On constate tous les jours que ce droit fondamental est bien respecté en Polynésie encore française."
Après une telle déclaration, que voulez vous encore ? Il est plus que très clair qu'ils se fichent royalement de ce que peut penser ou peut vouloir la population. Quoi qu'il advienne ils passeront outre et ne feront qu'à leur guise. Ils ne veulent pas du referendum car ils ne veulent surtout pas perdre ni leur fond de commerce, ni leurs avantages ! Bah, qui peut encore les croire ?


13.Posté par Karl le 12/04/2012 09:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

A propos de betise:
Il n'y à qu'eux, (Tavini & Co), qui puissent s'imaginer et croire que le contribuable français accepterait de continuer à payer pour une Polynésie qui l'insulte, qui le traite de colon et qui se serait installée dans un prcéssus de séparation !

Signaler un abus


Dans la même rubrique :
< >

Sports | SportLive | Parau Ha'uti | OPEN | La video de la semaine | En exclu sur TAHITI INFOS | Faire-parts | Décès | Mieux comprendre | La tribune politique | Expression libre | CCISM | Le savez-vous? | SERVICES | Archives | TIFO, la monarquenovela | programme TV | Evènement | Observatoire des Prix | Tiki