Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Le Canada veut réduire de 30% ses émissions de gaz à effet de serre d'ici 2030



Ottawa, Canada | AFP | vendredi 15/05/2015 - Le gouvernement canadien s'est engagé vendredi à réduire de 30% ses émissions de gaz à effet de serre d'ici 2030 par rapport à 2005 en annonçant ses objectifs pour la conférence de l'ONU sur le climat en décembre à Paris.

Cet objectif, que le Canada devait fixer avant le sommet du G7 tout début juin, est "ambitieux", a déclaré lors d'une conférence de presse la ministre de l'Environnement Leona Aglukkaq, tandis que les défenseurs de l'environnement le jugeaient plutôt nettement insuffisant.

Lors de la conférence de Copenhague en 2009, le Canada s'était donné pour objectif de réduire de 17% ses émissions de gaz à effet de serre (GES) d'ici 2020 par rapport à 2005, mais celles-ci ont plutôt augmenté.

Mi-avril, le ministère de l'Environnement avait indiqué qu'elles avaient progressé de près de 20% par rapport à l'objectif initial.

Le Canada ne contribue que pour "environ 2%" des émissions mondiales de GES, mais il "est l'un des plus grands émetteurs par habitant" au monde, selon le ministère.

Pour réussir cette fois, Ottawa compte réguler les émissions des centrales électriques alimentées au gaz naturel ainsi que celles du secteur des produits chimiques et des engrais azotés.

Le gouvernement va aussi encadrer les émissions de méthane du secteur pétrolier et gazier, qui n'est pour l'instant soumis à aucune autre restriction.

Les émissions du secteur de l'énergie (10% du PIB) représentaient 81% des émissions totales de GES du pays en 2013.

Ottawa, a poursuivi Mme Aglukkaq, compte également sur ses investissements dans "des technologies novatrices pour continuer d'améliorer la performance environnementale du secteur des sables bitumineux et d'autres secteurs en croissance".

Le gouvernement entend aussi, a-t-elle dit, "travailler de concert avec les provinces", dont certaines comme l'Ontario et le Québec sont en pointe en matière de réduction GES, dont le principal est le dioxyde de carbone (CO2).

Le ministre de l'Environnement du Québec, David Heurtel, a cependant regretté que les objectifs annoncés par Ottawa n'aient pas été "constitués avec les provinces ou les territoires".

Selon lui, l'objectif fixé par le Canada correspond à une réduction de 14% des émissions de GES par rapport à 1990, année de référence du protocole de Kyoto.

C'est "l'un des plus faibles des pays industrialisés", a réagi sur Twitter Steven Guilbeault de l'organisation écologiste Equiterre.

Première province à annoncer son objectif pour 2030, l'Ontario a indiqué jeudi qu'elle comptait réduire ses émissions de 37% par rapport à 1990.

Le Canada s'est retiré du protocole de Kyoto en 2011, jugeant ses objectifs irréalistes.

Deuxième plus gros émetteurs de GES derrière la Chine, les Etats-Unis se sont engagés en mars sur une réduction de 26% à 28% de leurs émissions d'ici 2025 par rapport à 2005.

L'Union européenne prévoit une réduction de 40% d'ici 2030 par rapport à 1990.

La France a l'ambition à la conférence de Paris (COP 21), prévue du 30 novembre au 15 décembre, d'arriver à un accord entre près de 200 Etats permettant de limiter le réchauffement de la planète à 2°C par rapport à l'ère pré-industrielle.

Rédigé par () le Vendredi 15 Mai 2015 à 17:42 | Lu 63 fois





Dans la même rubrique :
< >

Culture et Patrimoine | carnets de voyage | Journal des enfants | Les recettes | People | Actualité Santé | Environnement | Technologies