Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Laurent et Meherio, sains et saufs, racontent leurs sept jours de dérive



Laurent (à gauche) et  Meherio (à droite), qui porte le dernier-né de Laurent.
Laurent (à gauche) et Meherio (à droite), qui porte le dernier-né de Laurent.
MATAIEA, le 14 novembre 2016. Laurent et Meherio ont été retrouvés sains et saufs ce lundi après-midi par un pêcheur de Paea. Ils étaient portés disparus depuis mardi dernier. Entourés de leur famille et visiblement en bonne forme, ils ont raconté leur mésaventure. Partis avec 10 litres d'eau et des vivres, ils ont pu pêcher pour se nourrir et ont installé une voile sur leur poti marara pour naviguer avec le maramu.

"Ils sont là en forme ! Ils n'ont pas maigri", souligne Robert Para avec soulagement. Le papa est soulagé de retrouver ses enfants Laurent et Meherio, qui étaient portés disparus depuis mardi dernier. Ils ont été retrouvés lundi après-midi par un pêcheur de Paea, connu sous le nom de "Barbu".

Le pêcheur les a aperçus à seulement 15 nautiques de Papara vers 14 h 30 ce lundi après-midi. Il a alors remorqué le bateau jusqu'à Papara où Laurent et Meherio ont pu retrouver les membres de leur famille.

Dans la salle d'attente du cabinet du médecin, qui les a examinés ce lundi pour savoir s'ils devaient être placés sous observation, le frère et la sœur, en apparente bonne forme, ont raconté leur mésaventure avec beaucoup de simplicité et d'énergie.

Laurent et Meherio sont partis mardi 8 novembre au matin de Huahine. Ils étaient attendus en milieu de journée à Maiao. Mais le compas de leur bateau avait un "défaut de 10 degrés". Difficile dans ces conditions de trouver la direction de Maiao. Alors qu'ils auraient dû arriver en milieu de journée, Laurent sent au bout de plusieurs heures qu'ils sont sur la mauvaise route. Il décide alors de couper le moteur et de laisser l'embarcation dériver. Il souhaite garder du carburant au cas où ils passeraient à proximité d'une île.

Alors que Laurent coupe le moteur, l'alerte auprès du JRCC est donnée vers 20 heures. Une première de nuit de recherches commence avec le Gardian et le Dauphin. Pour la famille de Laurent, une première de nuit d'inquiétudes débute.

10 LITRES D'EAU A BORD
A bord de leur bateau, Laurent et Meherio ont 10 litres d'eau et des vivres. Equipés, ils pourront aussi pêcher. Mercredi, après un jour de dérive, ils prennent une bâche et s'en font une voile. Des cannes à pêche font office de mât. L'embase du moteur fait office de gouvernail, raconte Laurent, qui compte sur le maramu pour retrouver son île. Vendredi, le frère et la sœur aperçoivent le mont Orohena. Ah y est Tahiti est en vue ! Malheureusement, leur réservoir de carburant a été vidé par leur déplacement pour pêcher afin de se nourrir. Au-dessus de leurs têtes, ils voient les appareils des autorités mais ceux-ci ne les repèrent pas.

Dimanche matin, les recherches sont officiellement arrêtées par les autorités. Le centre de coordination de sauvetage aéro-maritime (JRCC) assure avoir organisé, entre mercredi et samedi, le passage au "peigne fin" d’une zone maritime d’environ 70 000 km2, scrutés pendant quatre jours depuis le ciel dans des conditions météorologiques idéales, par beau temps et mer calme, avec l’appui de moyens radars performants. Les 55 heures de recherches aériennes n’ont rien donné.

La famille, elle, garde encore l'espoir de les retrouver. "On garde l’espoir. On a la foi", soulignait hier matin, Robert Para, le papa. Depuis lundi matin, les proches des disparus continuaient les recherches en finançant sur fonds propres la poursuite de recherches aéroportées, avec le secours d’un avion privé et de pilotes bénévoles. Deux thoniers et plusieurs poti marara ont également participé à ces recherches vers Tikehau, au Tuamotu où ils étaient supposé avoir dérivé. Un appel aux dons avait été lancé pour participer à l’approvisionnement en carburants des moyens nautiques et à la location de l'avion.

Une célébration religieuse a été organisée hier soir à Mataiea pour fêter leur retour.

Robert Para, papa de Laurent et Meherio : "Je n'y croyais pas"

Comment avez-vous appris que vos enfants avaient été retrouvés ?
"On était tous chez moi à Mataiea avec mes deux filles, ma belle-fille et mes trois petits enfants. On était en train de jeûner depuis ce lundi matin 6 heures, avec la prière.
Vers 14 heures, je faisais une petite sieste et le téléphone a sonné. Soi-disant c'était ma fille. Mais je ne le croyais pas. Ca a coupé. J'ai rappelé le numéro et j'ai entendu sa voix. Là, je l'ai reconnue : c'était bien elle ! "Papa je vais rentrer bientôt dans la passe. Viens me chercher à Papara".
Je ne voulais pas donner des informations avant de l'avoir vue de mes yeux. Je ne voulais pas me tromper.
Les larmes sont tombées toutes seules. Des larmes qu'on avait gardées depuis mardi dernier jusqu'à aujourd'hui. Je ne veux pas oublier le Seigneur, il a été avec nous, avec les enfants. (…) Dimanche, encore, on était en discussion avec tous les amis de la marina de Mataiea et les tavana pour concentrer toutes nos forces pour les retrouver et faire des quêtes d'argent pour payer les avions. Ce qu'on a fait ce n'est pas pour nous, c'est pour eux."


Rédigé par JPV avec MT le Lundi 14 Novembre 2016 à 17:35 | Lu 20671 fois

Tags : JRCC TAHITI





Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

32.Posté par lebororo le 17/11/2016 00:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L'important c'est qu'ils soient vivants et sauvés ☺

31.Posté par zozo le 16/11/2016 09:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

cette fois tout le monde est d'accord et ce quelques soit l'orientation politique. Une loi imposant cette balise et une VHF puissante + des sanctions plus forte comme la saisie du bateau en cas de défaut d'équipement devrait régler le problème. On a mis en place la saisie pour les chasseurs de tortue aucune raison de ne pas le faire ici. Le père et la famille sont aussi coupable que le fils . Mais lui il est resté à terre. Quand un bateau aura été saisi et revendu aux enchère pour absence d'équipement vous verrez il y aura plus un seul bateaux mal equipé; Qui aime bien chatie bien . la pedagogie ne sufit plus

30.Posté par Raromatai le 15/11/2016 21:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mon oncle Georges Tissan , disparu ça fait déjà 7 ans avait pourtant une bible dans son bateau (le Vaiea) mais on l'a jamais retrouvé. Avec une balise de détresse on les aurait retrouvé dans les 2 heures.

29.Posté par TAAHOA le 15/11/2016 16:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

à Poste 25 : t'es tu posé la même question de savoir qui va payer lorsque l'armée et le haut commissariat a mis plus d'une semaine pour rechercher le navigateur qui s'est noyé à Rangiroa ? A t-on demandé à la famille de payer les frais de recherches ? Pourquoi plus d'une semaine de recherches alors que pour ces deux pêcheurs l'armée n'a survolé que pendant 4 jours. C'est vrai que pour quelqu'un qui est très connu on ne compte pas les jours de recherches. Deux poids deux mesures.

28.Posté par circonspect le 15/11/2016 15:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Croyons en dieu et prions, la balise de détresse ... pas besoin, ayons tous a bord la bible et de l'eau bénite ! ...

27.Posté par simone grand le 15/11/2016 15:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


Calculer le coût de leur bizarre histoire est une bonne idée tout en se réjouissant qu'ils soient en vie.

26.Posté par tutua le 15/11/2016 14:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

chacun y va de son commentaire, certains plutôt foireux. C'est vrai qu'il y a négligence des parents et des jeunes, il manque des équipements essentiels comme cette balise. Retiendront-ils la leçon ...? Espérons-le après une telle frayeur

25.Posté par taramea le 15/11/2016 13:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

poste 8 et 11, (dommage qu'on a pas vos noms), le jour où c'est vous qui êtes dans cette situation, on vous dira de vous démerder, parce que vous vous fichez de tous les conseils de sécurité en mer, eh bien, faaitoito pour retrouver la terre. OK, umara putete ma !!!!

24.Posté par H Bonisseur le 15/11/2016 12:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

vivants, tant mieux, mais maintenant que la facture leur soit adressée...
on veut savoir quel est le cout des recherches et comparer le prix des équipements qui n'étaient pas sur le bateau !

23.Posté par zozo le 15/11/2016 12:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

il faut une enquête poussée : je ne comprend pas l'appel au don lancé sur Facebook dès leur disparition . et surtout que personne les ai trouvé sur une zone de dérive prévisible Sans compter l'etat de fraicheur des naufragés. Un bateau tout neuf à 8 millions ! un marin né quasi dans un bateau ! juste une panne séche,même pas de panne moteur ! ils ont vu l'avion; et les fusée de détresse? il avait une VHF oui mais laquelle? pourquoi n'a t'il pas pu joindre l'avion ? .Avoir une VHF qui porte à 15 mille quand des polynésien ont dérivé pendant des mois, il y a pas que la balise qui doit être obligatoire,une VHF puissante aussi . Conduire alccolisé= partir en mer sans matériel = doit aboutir à condamnation et amende

22.Posté par Lebo RORO le 15/11/2016 12:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

lebororo
Des fusées de détresse devraient être obligatoires...
Heureux qu'ils soient vivants.

21.Posté par tortue verte le 15/11/2016 12:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

J'ai été très émue par cette histoire, et je l'ai suivie de jour en jour. Je suis bien sûre ravie qu'ils soient sains et saufs. Après, je me pose quand même des questions : comment se fait-il que, comme par hasard, on les retrouve le lendemain du jour où les recherches ont été suspendues, en assez bonne santé, pas déshydratés... avec des circonstances assez floues... Faudra éclaircir certains points quand même...

20.Posté par Ha''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''a titi aiharo le 15/11/2016 11:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je suis entièrement d'accord avec toi Heipua, c'est en soi une solution, mais où étaient les fusées au moment où ils ont vu l'avion? Ça aussi !!! je suis content bien évidement et sincèrement qu'ils aient été retrouvé mais s'ils vous plaît, un tout petit peut de civisme et d'humilité et surtout responsable, je connait notre race, nous sommes très laxiste et çà coûte très à la communauté. Mauruuru.

19.Posté par patis le 15/11/2016 10:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Oui il faudrait obliger les pêcheurs à avoir ces fameuses balises. Obligatoire!!! Un bateau+moteur+ cannes et équipements, on parle de plusieurs millions. Ne pas investir dans une telle balise de sécurité c'est une honte! Honte au père qui a laissé partir ses enfants en sachant que la boussole ne fonctionnait pas bien! Une amende s'impose! Quand en montagne, des randonneurs inconscients obligent à faire des recherches avec hélico, on leur envoi la facture!!! Peuvent pas payer, tant pis on confisque le bateau. Faut commencer à faire peur aux gens pour qu'ils se responsabilisent un peu...Dieu ne peut pas tout faire!

18.Posté par Liberté2 le 15/11/2016 10:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Vince Visiblement tu met en doute le travail de ces secouristes , maintenant question sécurité ces inconscients sont des amateurs de premier ordre . Moi qui pensait que le Polynésien était un navigateur hors pair ??????????? Je suis d'accord avec la proposition de Heipua , JMM le seigneur ne voit pas tout les compas ne sont pas de son époque faudrait voir a ne pas tout lui mettre sur le dos. Mais en union de prière , le seigneur est bon AMEN Et qui paie les recherches ???

17.Posté par REY Ethode le 15/11/2016 10:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La distance entre Huahine et Maiao est de 58 miles marins
Une erreur de 10 degrés sur le compas, les aurait fait passer à 10 miles au nord ou au sud de Maiao
0r, 10 miles c'est la distance entre Tahiti et Moorea (visible à l'oeil nu)
Alors, je voudrais bien comprendre !!!
Je ne parlerai pas des avions de recherches qui passent au-dessus du bateau et qui ne le détectent pas !!!
Bref, attelons-nous donc sérieusement à ce réel problème !!!

16.Posté par Artimon le 15/11/2016 10:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ils ont sains et saufs. Nous en sommes très sincèrement heureux.
Il reste que prendre la mer sans avoir réuni tous les moyens de navigation, de sécurité, c'est faire preuve d'une négligence suicidaire. Les dizaines de millions engouffrés dans les opérations de recherches sont facturés au budget public. Pas un centime ne sera réclamé aux rescapés chanceux.
Alors qu'un automobiliste contrôlé pour avoir oublié de boucler sa ceinture de sécurité est verbalisé séance tenante !
Je ne m'explique pas cette différence de traitement.

15.Posté par foxtrotcharlie le 15/11/2016 09:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

A recommander fortement en plus de la balise de détresse (20 000 FCFP !):
un kit "planche à voile" ou kite à adapter au poti marara pour rentrer à la maison sans déranger personne ...

14.Posté par tutua le 15/11/2016 08:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

P6 voilà du positif !

13.Posté par Numéric le 15/11/2016 08:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ils ont eu de la chance de tomber sur Barbu! Ils sont vivants et en bonne santé! c'est l'essentiel en effet ! des problèmes! ca peut arriver à tout le monde ! mime si on est super équipé! mais que ca serve de lecon pour tout ceux qui envisage une sortie en mer! au moins une balise de détresse au minimum!

12.Posté par utupapa le 15/11/2016 19:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Happy end. De nombreux polynésiens sont convaincus que la navigation en mer est un acquis de l'identité maohi, renforcé et sécurisé par une foi en te atua, guide et protecteur. Pas cool d'accuser la boussole pour l'erreur de cap, mais pour les recherches, ça a mieux fonctionné que les lourds moyens technologiques déployés. Parfaire nos connaissances en techniques de navigation traditionnelle ou classique me semble aussi important. Très belle performance pour la gestion après l'incident. Un savoir faire à partager.

11.Posté par Fckk le 15/11/2016 08:00 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Vos critiques de merde c''est bon la imaginons que ce sont vos gosses ? Vous seriez bien content que des moyens seront mis en place... Bande de rageux

10.Posté par tenauru le 15/11/2016 07:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

désolé mais un compas ça ne se dérègle pas comme ça. Ne serait ce pas plutôt l'ignorance de la mer et de la navigation ? Et la déclinaison, ça existe, non ? Avaient ils la capacité pour naviguer en haute catégorie ? Et les fusées de détresse ? les secours les auraient vues à coup sûr. Après les émotions, bien compréhensibles, les autorités responsables devraient leur balancer une bonne amende et une interdiction temporaire de naviguer au- delà de 5 nautiques......

9.Posté par Kriss le 15/11/2016 07:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ post 2 : au lieu de critiquer l'armée qui a déployé des moyens considérables, tu n'as rien à dire sur ces inconscients qui sont partis avec SEULEMENT un compas ! ils ne devaient pas avoir de fusées de détresse et leur VHF ne devait pas fonctionner sinon ils auraient pu contacter les appareils qu'ils voyaient ...

8.Posté par fiu le 15/11/2016 07:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Erreur, légèreté, insouciance, on s'en fout, ils sont sains et saufs....la facture de toutes ces recherches, ont s'en fout également...ils sont en vie ... genre maintenant y en a qui vont râler pour l'argent mis dans les recherches !!! on s'en fout !!! il y a des milliards qui sont dépensés pour rien par le gvrnmt !!!! on s'en fout !!! foutez leur la paix !!! ils sont là en bonne santé !!! gachez pas cette joie !!!

1 2
Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Mardi 21 Novembre 2017 - 16:46 Concurrence, ton univers impitoyable…

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance