Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Laurence Anzai du Lilikoi Garden ajoute une corde à son arc



Laurence Anzai du Lilikoi Garden ajoute une corde à son arc
PAPEETE, le 22 juillet 2016 - Le Lilikoi Garden a ouvert ses portes il y a tout juste cinq ans à Moorea. Ce snack, une roulotte dans un jardin, a été ouvert par Laurence Anzai. Depuis, la cuisinière multiplie les activités : ouverture d’un dépôt/vente d’objets d’amies créatrices, animation de cours de cuisine, services aux croisiéristes. Elle lance maintenant une offre de traiteur pour les fêtes de mariage.

Laurence Anzai ne compte plus le nombre de ses patentes. Elle en ouvre une par an ou presque. Elle concrétise toutes les idées qui se présentent à elle "pour essayer d’abord". Puis elle les assume, "parce que finalement ça marche". Depuis peu, elle s’est lancée dans la préparation de petits sandwichs, de bouchées, de petites verrines et autres gourmandises locales et chics, à l’attention de jeunes mariés et de leurs invités.

Les sollicitations ne manquent pas


"Tout a commencé il y a quelques mois quand des amis qui allaient célébrer leur union m’ont demandé de m’occuper du repas de leur fête", raconte Laurence Anzai. "Ils mangeaient là, dans le jardin du Lilikoi Garden et pensaient à cette journée spéciale qui devait avoir lieu un mois plus tard. Ils attendaient 110 personnes et n’avaient pas encore de traiteur. Je n’avais jamais fait ça. J’ai pris ça comme un challenge." Depuis, les sollicitations ne manquent pas.

Ce n’est pas le premier défi que Laurence Anzai relève. Née en montagne, dans une famille de vignerons du Tarn (France), elle a étudié l’anglais à Lyon. C’est aussi dans cette ville qu’elle a rencontré celui allait devenir son mari. "Kei, un Américain d’origine japonaise. Il y faisait un an d’étude dans le cadre d’un cursus universitaire commencé au Texas." L’homme, à la fin de son année a entraîné l’étudiante chez lui, aux États-Unis. "Je l’ai suivi ! J’ai pu apprendre l’anglais." En parallèle, elle a donné des cours de français pour gagner un peu sa vie. C’était en 1995.

Quelques mois plus tard, le couple est parti au Japon où Kei avait trouvé un poste de professeur d’anglais dans une ville près d’Osaka. "J’ai débarqué sans connaître la langue, je ne connaissais personne et me suis retrouvée un peu seule. J’ai pris mon vélo pour partir à la découverte de ce nouvel environnement." Au fil des rencontres, Laurence Anzai s’est rendu compte qu’en proposant des cours de français et d’anglais à domicile, elle trouverait à s’occuper. L’offre répondait à une demande. "De fait, je suis passée en trois ans de trois élèves à 180." Elle avait 20 ans.

Lors de son séjour au Japon, elle est aussi revenue à ses premières amours. "Dans les derniers mois là-bas, j’ai ajouté des cours de cuisine au français et à l’anglais ! ", se rappelle celle qui tournait les sauces de sa grand-mère alors qu’elle n’avait pas 5 ans.

"Mon CV n’avait rien pour lui plaire, mais j’ai tenté ma chance"

Arrivé en fin de contrat, Kei qui n’avait plus de visa a dû chercher de nouveaux horizons. Le couple s’est entendu pour un retour en France. "Mon mari a trouvé un poste de professeur d’anglais à Marseille pour ma part j’ai trouvé du travail comme guide." La situation n’a pas duré. "J’ai vu passer une annonce postée par un chef installé à Lourmarin, un petit village du Lubéron. C’était une femme, renommée, qui tenait une auberge gastronomique, assurait 180 couverts par jour et avait douze chambres. Elle cherchait quelqu’un pour organiser des salons, s’occuper de l’administration… Mon CV n’avait rien pour lui plaire, mais j’ai tenté ma chance." Une seule ligne a retenu l’attention de la chef : parle japonais. "J’ai été prise toute de suite."

L’aventure, riche, a duré cinq ans. Elle s’est arrêtée un peu par hasard. En 2006, le couple s’est rendu en Polynésie pour un mois de vacances. "Nous avons visité les îles. La dernière destination de notre périple était Moorea. À l’approche, en bateau, on a senti quelque chose. On a aimé l’endroit avant d’y poser les pieds." Après avoir posé les pieds, Laurence et Kei ont imprimé leur CV et son partis, chacun de leur côté en quête d’un nouveau travail. "On voulait juste essayer. On avait divisé l’île en deux et on s’était donné rendez-vous en fin de journée dans l’un des hôtels pour faire un point." En fin de journée les deux avaient trouvé un poste grâce à leur maitrise du français, de l’anglais et du japonais. "On est rentrés en France, on a fait nos valises et puis on est revenus."

Salariée dans diverses entreprises de l’Île sœur pendant plusieurs années, Laurence Anzai a finalement choisi d’ouvrir sa propre société en 2011. "Une roulotte s’est présentée à moi, je me suis lancée." Cinq années plus tard, elle ne regrette pas son choix. Elle innove, elle relève les défis, elle avance. "Bientôt j’aimerais monter quelque chose au Japon, acheter une maison peut-être pour la mettre en location, aider les gens d’ici à voyager là-bas… Tout est possible".

Recette

Pour réussir un burger de crevettes de Moorea, mayonnaise au wasabi et pain coco, tartare de gingembre et salade de jardin, prenez :

6 crevettes de Moorea
1 pain coco,
1 cuillère de mayonnaise,
½ cuillère de wasabi
1 salade avec du basilic et de la roquette
2 tomates confites
1 cuillère de tartare de gingembre (1 morceau de gingembre frais haché, de l’huile d’olive, du sel et du poivre)

Assemblez votre burger, disposez votre salade agrémentée de roquette, basilic et tomates confites. Puis ajoutez une touche de tartare de gingembre.

Contact

Facebook : Lilikoi Garden Café
Tél. : 87 29 61 41
PK 13,5 Papetoai à Moorea

Laurence Anzai du Lilikoi Garden ajoute une corde à son arc

Rédigé par Delphine Barrais le Vendredi 22 Juillet 2016 à 09:12 | Lu 4201 fois







1.Posté par viniura le 24/07/2016 18:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je viendrais faire un tour à la roulotte, traverser le chenal est un dépaysement en soi, venir à la rencontre de ta cuisine est une incitation au voyage !

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance