TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
Newsletter
Widgetbox
I phone App
Androïd

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Laure Manaudou à Tahiti – Interview d’une championne olympique ‘simple et accessible’.


Nous avons pu nous entretenir avec Laure Manaudou, la grande championne olympique très appréciée du public. Avec simplicité, elle a évoqué sa carrière de sportive, celle de mannequin, la reconversion professionnelle des sportifs, les choix parfois difficiles, les erreurs…et la passion pour ‘la gagne’ qui a fait d’elle ce qu’elle est, une championne d’exception. Elle est également une femme sensible à la cause des enfants malades.



Un sourire qui en dit long sur ses qualités humaines
Un sourire qui en dit long sur ses qualités humaines
PUNAAUIA, le 28 octobre 2015. La championne olympique Laure Manaudou est arrivée à Tahiti lundi soir. Elle sera la marraine de l’aquathlon Manava Suite Resorts qui se déroulera le samedi 31 octobre prochain, dont nous parlions le 15 octobre dernier. Elle a accepté l’invitation des organisateurs également pour défendre une cause qui lui tient à cœur, la cause des enfants malades de l’hôpital du Taaone.

Laure Manaudou avec Patrick Moux, directeur général de Vodafone.
Laure Manaudou avec Patrick Moux, directeur général de Vodafone.
Laure Manaudou au micro de Tahiti Infos :
 
Vos premières impressions de la Polynésie ?
 
« Très heureuse d’être ici, on est arrivés un peu tard hier soir, le réveil a été un peu tôt mais cela nous a permis de voir le réveil de l’île. J’en profite pour remercier tous les gens qui nous ont permis d’être ici. »
 
Qu’est-ce qui vous a poussée à faire ce voyage ?
 
« Loïc m’avait invitée, il y a un peu plus d’un an. J’avais eu un accident de moto peu de temps après donc je n’avais pas pu participer l’année dernière. Il voulait vraiment que je soie la marraine de l’événement donc il a renouvelé sa demande cette année et je me suis dit ‘pourquoi ne pas participer, cela doit être sympa’. J’aime beaucoup les enfants, j’ai toujours été proche des enfants, le fait que ce soit une œuvre caritative m’a beaucoup touchée, c’est aussi pour cela que je suis venue. »
 
C’est la première fois que vous venez ?
 
« C’est la première fois que je viens mais je pense que je reviendrais. »
 
Quelle est votre actualité ?
 
« Pour l’instant, je travaille toujours avec mes sponsors en faisant des séances photo, 2-3 séminaires avec mon grand frère dernièrement, après j’ai des projets mais ce n’est pas encore concret donc on verra plus tard. »
 
Pour les personnes qui ne te connaitraient pas encore, pourrais-tu dire quelques mots sur ta carrière de championne olympique ?
 
« Je n’aime pas trop parler de ça mais on va dire 3 médailles aux Jeux Olympiques en 2004 et une sélection aux Jeux en 2008 et 2012. En ce qui concerne le haut niveau, j’ai commencé à 5 ans, je suis partie de chez mes parents à 14 ans pour pouvoir m’entrainer deux fois par jour. J’ai fait mes premiers Jeux Olympiques à 17 ans. »
 
C’est une passion pour la natation, pour le sport ?
 
« C’est une passion pour la ‘gagne’, je n’aime pas perdre. Je pense que peu importe le sport, j’aurais eu cette envie de gagner, je n’aurais peut être pas eu les médailles que j’ai eues en natation dans un autre sport mais pour moi c’était avant tout la passion de gagner, avant la passion de nager. »
 
Ta carrière de mannequin est arrivée rapidement en parallèle ?
 
« C’est arrivé suite à mes titres olympiques à Athènes en 2004, cela a été comme ça pendant quelques années puisque j’ai eu la chance d’intéresser les médias. C’est vrai que j’ai eu une vie assez mouvementée, que cela soit au niveau sportif ou au niveau personnel. J’ai eu la chance d’être aimée aussi par les gens, d’être vraie, quitte à me tromper de temps en temps sur les choix. En même temps, je fais cela parce que cela me rend heureuse, je pense que c’est pour cela que les gens m’apprécient puisque je suis quelqu’un de simple et d’accessible. »
 
Quelques mots en général sur la reconversion des sportifs ?
 
« C’est compliqué mais c’est important, cela se prépare bien avant la fin d’une carrière. Malheureusement on n’en parle pas assez. J’ai arrêté les études à 15 ans parce que j’avais fais le choix de les arrêter pour m’entraîner. Ce n’est pas encore dans l’optique de vie en France de faire du ‘Sports-Etudes’, il n’y a pas encore d’horaires aménagés dans les lycées ou les facs, donc c’est compliqué. Si on n’en parle pas, cela ne va jamais s’améliorer. »
 
« Je pense qu’on perd beaucoup de sportifs de haut niveau dans ce système là. Il faudrait s’inspirer des Américains parce qu’il y en a beaucoup qui nagent pour payer leurs études, c’est du jamais vu en France, on a pas beaucoup de piscines et d’infrastructures, que cela soit en natation ou dans d’autres sports. Je pense que c’est compliqué quand on est jeune de vouloir arrêter sa carrière. Quand on a rien et qu’on est pas bien entouré, on ne sait pas ce que l’on peut faire, et on peut vite partir en dépression. »
 
En juin dernier l’assemblée a voté une évolution du statut du sportif, on peut garder espoir ?
 
« Il y a des aides, si on est sur des listes de haut niveau, on a des aides pour passer des diplômes, ou être prof de sport ou travailler à être kiné notamment. C’est ouvert aux sportifs, cela dépend de nos choix. »
 
Quelques mots sur la cause des enfants malades ?
 
« J’ai toujours été touchée par les enfants malades. Avant d’avoir ma petite fille, j’allais souvent dans les hôpitaux puis j’ai fait un blocage une fois que j’étais enceinte, j’avais peur que mon enfant aussi soit comme ça. Ensuite, je me suis dit que ce n’est pas parce que ma fille n’est pas malade qu’il faut que j’arrête d’aller rencontrer les enfants. Ces enfants ont besoin de magie un petit peu, de vie extérieure. S’ils sont toute l’année en hôpital ce n’est pas marrant pour eux, donc voir des gens, des sportifs, des acteurs, cela peut leur donner des étoiles dans les yeux. Je me suis rendue compte il n’y pas longtemps qu’un sourire cela pouvait rendre des enfants heureux, donc j’en fais un maximum. » (sourire)
 
Un remerciement ?
 
« Je remercie Loïc d’avoir pris l’initiative et d’avoir pensé à moi pour cet événement. Je remercie également tous les partenaires de l’événement, les hôtels, tous les journalistes qui sont venus, tous les danseurs qui sont venus m’accueillir à l’aéroport et toutes les personnes qui sont là pour que mon séjour soit agréable. »

Une championne olympique qui a su rester simple
Une championne olympique qui a su rester simple

Laure Manaudou s'est montrée très disponible.
Laure Manaudou s'est montrée très disponible.

le Mercredi 28 Octobre 2015 à 12:27 | Lu 1459 fois


Notez


Commentaires

1.Posté par simone grand le 29/10/2015 09:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bienvenue et bon séjour
merci

2.Posté par francois le 04/11/2015 04:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Question: qui a payé le séjour et le transport de cette ancienne nageuse ?

Signaler un abus

Sports | SportLive | Parau Ha'uti | OPEN | La video de la semaine | En exclu sur TAHITI INFOS | Faire-parts | Décès | Mieux comprendre | La tribune politique | Expression libre | CCISM | Le savez-vous? | SERVICES | Archives | TIFO, la monarquenovela | programme TV | Evènement | Observatoire des Prix | Tiki