Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


La taxe aéroportuaire reste stable en 2017



La taxe aéroportuaire reste stable en 2017
PAPEETE, le 05 avril 2017 - En 2017, la taxe d’aéroport, payée par les passagers pour assumer le coût des mesures de sécurité des aérodromes, sera de 1 670 francs par passager, elle reste stable par rapport à 2016. Une hausse annuelle est en effet prévue dans les textes de loi. Avant 2011, la Polynésie n'appliquait pas de taxe aéroportuaire sur ses aéroports et aérodromes.

Cette taxe s'applique en effet sur l'aéroport international de Tahiti-Faa'a mais aussi sur les aérodromes des îles. À l'aéroport de Tahiti-Faa'a, le tarif de cette taxe est fixé à 1 670 francs pour les passagers inter-îles, comme pour les passagers internationaux, il est en revanche de 1 002 francs pour les passagers internationaux en correspondance à Tahiti. Ainsi, sur chaque billet d'avion acheté ayant pour destination ou départ un aéroport de Polynésie française, 1 670 francs sont prélevés au titre de la taxe aéroportuaire.

Seuls certains aéroports polynésiens ont une taxe légèrement plus faible, celle de Bora Bora est fixée à 417 francs, celle de Raiatea s'élève à 835 francs et celle de Rangiroa à 1 610 francs.

Entre 2011 et 2017, cette taxe d'aéroport aura plus que triplé en Polynésie française passant de 477 à 1 670 francs. Cette hausse avait participé à une légère augmentation des billets d'Air Tahiti qui avait à l'époque déclenché la colère du gouvernement.

"La Polynésie française, en sa qualité d’exploitant d’aérodrome civil, a toujours assuré seule la mise en œuvre des services de sauvetage et de lutte contre les incendies d’aéronefs ainsi que la prévention du péril animalier sur les aérodromes territoriaux, alors que dans les autres aérodromes français, l’État finance ces dépenses par le biais d’une taxe d’aéroport" expliquait un rapport présenté à l'assemblée de la Polynésie française en 2011. C’est pourquoi, depuis le 1er janvier 2011, la taxe d’aéroport a été étendue à la Polynésie française. Le Pays, en tant que gestionnaire d'aérodromes domestiques, touche donc une partie des recettes de cette taxe pour qu’il assure la sécurité sur les aérodromes dont il a la charge.


Rédigé par Marie Caroline Carrère le Mercredi 5 Avril 2017 à 17:59 | Lu 3056 fois







1.Posté par drainage le 05/04/2017 19:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pourvu qu'une parti de ces taxes permettant d'entretenir le caniveau qui est sensé drainer l'eau qui tombe sur le parking des avions.

2.Posté par blablablah le 06/04/2017 14:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ post 1

Faudrait plutôt taxer les porc qui balance leur m**** dans les caniveau et qui finissent sur le parking des avions. .

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance