Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

La communauté thaï a fêté les lumières



PAPEETE, le 8 novembre 2017 - Samedi 4 novembre, la communauté thaï et les amoureux de la culture du pays du sourire se sont retrouvés à Arue. Ils étaient une centaine pour fêter Loy Krathong 2560, la fête de la lumière de l’an 2560 selon le calendrier bouddhique. Les fonds récoltés seront remis jeudi au parc Paofai à l’association Voir ensemble.

C’est l’une des première manifestation formelle de la communauté thaï de Tahiti qui est en train de se structurer. Son président, Vincent Sukasem rapporte : "nous avons célébré Loy Krathong, la fête des lumières. Nous étions une centaine, des Thaïlandais ainsi que des amoureux de la culture et du pays". Au total, la communauté compte 56 membres. Elle est ouverte à tous.

Découverte culturelle et gastronomique

La soirée a consisté en une démonstration de fabrication de Krathong (corbeilles), le lancer de ces corbeilles dans le lagon, le lâcher de lanternes célestes illuminées, la démonstration de boxe thaï, un spectacle de danses folkloriques thaïlandaise dites Ram ouayporn (danse de la bénédiction), Ram tien (danse de la bougie), Seung, un dîner-buffet et l’élection de la reine de Nopamat.

Loy Krathong est l’occasion de remercier les fleuves (eaux) de donner la vie et de permettre aux êtres vivants de continuer à vivre en bonne santé, de demander pardon aux fleuves de les avoir utilisées et d’avoir épuisé leur eau pour voire, se baigner pour se soulager de la chaleur. Elle permet d’éloigner les malheurs et de vénérer les empreintes de Bouddha au bord de la rivière Namatanai (Inde).

100 000 Fcfp de dons


L’événement a permis de récolter des fonds pour l’association de non-voyants Voir ensemble. "Les bénéfices nets ne sont pas très élevés", indique Vincent Sukasem, "les frais d’organisation ont été importants. Nous avons récolté 59 000 Fcfp", précise-t-il. "La communauté ajoutera la différence pour que nous puissions offrir 100 000 Fcfp à l’association." Les dons seront remis jeudi 15 novembre au parc Paofai.

La communauté s’est réunie une première fois l’année dernière à l’occasion de la fête de la lumière. La célébration s’est faite spontanément aux jardins de Paofai. Depuis les projets ne manquent pas. "On aimerait mettre en lace plus d’échanges et de rencontres, faire découvrir la gastronomie du pays ainsi que des activités comme l’art floral, la sculpture de légumes, nous souhaiterions donner des conseils de voyage. Nous envisageons une manifestation pour le nouvel an thaï lors de la fête de l’eau entre le 12 et le 15 avril prochain et nous renouvellerons une soirée pour la fête des lumières."

La légende de la fête des lumières

Un couple de corbeaux blancs construisit son nid sur une branche de figuier géant où la femelle pondit cinq magnifiques œufs. Un jour, lorsque le couple partit loin pour chercher la nourriture, une violente tempête frappa la région et cassa la branche de figuier. Elle emporta les cinq œufs loin dans différentes directions. Le retour du couple de corbeaux blancs fut fatal. Ils remuèrent le ciel et la terre pour retrouver leurs enfants (les cinq œufs). Ne les trouvant nulle part, ce couple mourut de chagrin mais, grâce à leur karma, ils renaquirent au paradis.
Les cinq œufs qui étaient éparpillés furent retrouvés par cinq animaux : le premier par une poule, le deuxième par une femelle Naga (être mythique), la tortue prit soin du troisième, la vache protégea le quatrième et le cinquième fut élevé par la lionne.
Lorsque les œufs furent éclos, ils devinrent hommes et une fois adultes, ils décidèrent de se faire ordonner bonzes pour remercier leurs mères adoptives d’avoir bien pris soin d’eux. Tous les cinq atteignirent le nirvana et ainsi ils devinrent Bouddhas.
Toutefois, ils firent le vœu de revoir leurs parents biologiques avant d’atteindre le nirvana. Ainsi, quelques temps après, les cinq frères se retrouvèrent et décidèrent de fabriquer PRATIIPP (des lanternes désignées, avec des fils de coton pur, en forme d’empreinte de pattes de corbeau et baignés dans l’huile), les allumèrent et les lâchèrent dans la rivière afin d’envoyer leur pensée et leur reconnaissance profondes à leurs parents biologiques. Par cette même occasion, ils remercièrent également la déesse de la rivière (de l’eau) de les avoir protégés de tout danger et de leur avoir permis d’éclore et de devenir ce qu’ils étaient.
Leurs vœux avaient été entendus par leurs parents et ceux-ci se précipitèrent vers la lumière de PRATIIP (lanternes) afin de les exaucer. Ils leur firent des offrandes (les habits des bonzes et le nécessaire pour les moines) et ainsi tous retrouvèrent la paix et atteignirent le Nirvana.



Rédigé par Delphine Barrais le Mercredi 8 Novembre 2017 à 13:59 | Lu 1138 fois






Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 22 Novembre 2017 - 17:44 Le nouvel ATR d’Air Tahiti béni à Rurutu

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance