Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

La clinique Mana Ora pourra être construite sous conditions



La zone située derrière la mairie de Punaauia et qui devrait accueillir la future clinique Mana Ora a été revue. (voir photos)
La zone située derrière la mairie de Punaauia et qui devrait accueillir la future clinique Mana Ora a été revue. (voir photos)
PUNAAUIA, le 27 janvier 2016. L'enquête publique concernant la révision du Plan de prévention des risques de Punaauia est ouverte jusqu'au 4 février prochain. La zone qui accueillera la clinique Mana Ora reste à aléa fort, mais elle devient constructible à condition de nombreux travaux pour sécuriser le secteur.

En décembre 2014, le conseil des ministres a ordonné la révision du Plan de prévention des risques (PPR)de la commune de Punaauia (lire encadré ci-contre). L'enquête publique dans le cadre de cette révision est ouverte depuis le 4 janvier dernier jusqu'au 4 février. Quelques remarques ont déjà été écrites mais elles concernent essentiellement des particuliers qui souhaiteraient que le PRR sur leur terrain soit revu. En effet, 18 dossiers et, donc, 18 zones ont été étudiés. Parmi eux, il y a celui de la clinique Mana Ora, le projet Tahiti Mahana Beach et une extension du lotissement Te Tavake.

La zone qui accueillera la future clinique Mana Ora a été revue. Auparavant elle était en zone rouge pour inondation et éboulement, mais désormais sont accolés les termes "Gestion globale de l'aménagement". Cela signifie que les porteurs du projet devront réaliser des travaux pour "sécuriser la zone". "Tous les aléas présents sur la zone doivent être pris en compte de façon globale pour une sécurisation effective du secteur et pour ne pas aggraver le risque ailleurs", précise le dossier consultable dans l'enquête publique. "Le maître d'ouvrage public ou privé doit être capable d'assurer la mise en œuvre des investissements nécessaires, la bonne réalisation des travaux et leur entretien."

Une marche à suivre très précise devra donc être respectée par les promoteurs de la clinique Mana Ora : Des études devront être réalisées pour définir les mesures à mettre en œuvre pour réduire définitivement le niveau d'aléa, ces travaux devront ensuite être contrôlés par des "organisations compétentes" puis une attestation devra être établie par un expert agréé à l'issue de chacune de ces phases techniques. Les travaux finis, une "tierce expertise" devra être menée afin de "statuer et confirmer la réduction du niveau d'aléa de la zone traitée."

Aucune modification n'a été apportée à la zone du Mahana Beach. Le dossier concernant l'extension de Te Tevake devrait également être possible puisqu'une partie passera elle aussi en gestion globale de l'aménagement.




Punaauia, "peu exposée aux risques naturels"

"La disposition des enjeux ainsi que le contexte morphologique et géologique font que la commune de Punaauia est globalement peu exposée aux risques naturels cependant les aléas présents en Polynésie se sont tous manifestés sur le territoire communal", explique le dossier de l'enquête publique. "Les zones habitées par un aléa fort de mouvement de terrain sont peu nombreuses."
L'étude détaille quelques zones de la communes qui sont soumises à des risques. "De la vallée Matatia à la vallée de la Punaruu seuls les grands versants et les fronts de planèzes (pentes originelles des différents volcans boucliers qui se sont succédé à Tahiti) sont en aléa forts et très peu d'habitations sont concernées. Toutes ces zones sont soumises à un aléa de chute de bloc et éboulements", peut-on lire. "Depuis le centre Tamanu jusqu'au lotissement Te Maru Ate, les fronts de planes sont en aléa forts de chute de blocs et éboulement et la majeure partie des habitations situées en fond de servitude sont soumises à cet aléa. "
Afin d'aménager au mieux les parcelles du lotissement Sage et de la ZAC, la ravine a été confinée en rive droite, rappelle le dossier. Mais "ces travaux de déviation comportent des ouvrages (ponts) et une section courante (au droite de la ZAC) a priori sous dimensionnés". Les risques ne sont pas négligeables puisque "ces ouvrages sur le chenal ne permettent pas visiblement l'évacuation d'une crue décennale. Des débordements importants sont donc à prévoir. Ces débordements, vu la pente, risquent de générer des éboulements à forte vitesse et constituer ainsi une menace pour la stabilité des remblais et des constructions."


Pratique

L'enquête publique est ouverte depuis le lundi 4 janvier jusqu'au jeudi 4 février 2016 inclus à la mairie de Punaauia et au service de l'urbanisme. Le projet de plan de prévention des risques est mis à la disposition du public à la mairie de Punaauia du lundi au vendredi de 8 heures à 12 heures ; de 12 heures 30 à 15 heures du lundi au jeudi et jusqu'à 14 heures le vendredi. Le commissaire enquêteur recevra encore le public le mercredi 27 janvier de 14 heures à 18 heures ; le samedi 30 janvier de 8 heures à 12 heures ; le mercredi 3 et jeudi 4 février de 14 heures à 18 heures.

C'est quoi un PPR ?

Depuis 2010, le Plan de prévention des risques (PPR) de Punaauia s'applique sur l'ensemble du territoire communal et prend en compte les aléas de mouvements de terrain, inondations, de tsunamis, de cyclones et de séismes. Le PPR définit ainsi des zones décrivant l'exposition à un ou plusieurs de ces aléas naturels et fournit, pour chacune d'entre elle, des mesures obligatoires ou recommandées relatives à l'occupation du sol, la construction, l'urbanisme, l'aménagement dans un objectif de préservation, de protection et de sauvegarde. Il doit être approuvé par le conseil des ministres.

Rédigé par Mélanie Thomas le Mercredi 27 Janvier 2016 à 17:06 | Lu 1699 fois





Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance