Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

La Grande loge nationale française veut démythifier la franc-maçonnerie



A droite, Jean-Pierre Servel, grand maître de la Grande loge nationale française. Il est ici avec Jacques Parot, grand maître du district international de la zone Asie Pacifique.
A droite, Jean-Pierre Servel, grand maître de la Grande loge nationale française. Il est ici avec Jacques Parot, grand maître du district international de la zone Asie Pacifique.
FAA'A, le 11 mai 2016. Les loges maçonniques de différentes obédiences se succèdent en ce moment à Tahiti. Après une présentation, la semaine dernière, de la Grande loge de France, c'est cette fois la Grande loge nationale française qui vient se présenter au grand public ce vendredi soir au lycée hôtelier de Punaauia.

Le passage de deux organisations maçonniques différentes à Tahiti au cours des deux dernières semaines ne serait dû qu'au hasard. "C'est une coïncidence, pas un concours de séduction" affirme le grand maître de la Grande loge nationale française, Jean-Pierre Servel. Ce déplacement avec Jacques Parot, grand maître du district international de la zone Asie Pacifique correspond à une visite "pour connaître les frères" précise-t-il. Dans le même temps, néanmoins la Grande loge nationale française (GLNF) en profitera pour tenir une réunion publique vendredi à partir de 18 heures dans l'amphithéâtre du lycée hôtelier de Punaauia. "Nous avons besoin, toutes obédiences confondues de démythifier la franc-maçonnerie, surtout dans les régions où elle est encore perçue comme un fantasme. Le secret qui nous entoure nous porte préjudice. C'est aux frères d'expliquer ce que nous faisons, à savoir des réunions d'hommes de bien" poursuit Jean-Pierre Servel.

Le grand maître de la GLNF ne nie pas les divisions entre diverses obédiences qui ont secoué la franc-maçonnerie il y a une quinzaine d'années et qui seraient, selon lui, très particulières à la France. "Nous avons traversé une crise très dure" reconnait-il. La Polynésie française n'a pas échappé à ces scissions et a vu, notamment, la création de la grande loge régulière de Tahiti (GLRT) qui n'est pas affiliée à la Grande loge nationale française et a divisé, de moitié, les frères tahitiens. Entre les deux entités, il n'y a pas d'animosité avouée, mais pas de contact non plus. Avec une centaine de membres, la GLNF compte quatre loges polynésiennes (trois à Papeete et une à Moorea), "nous espérons prochainement la création d'une cinquième loge et la reconstitution de la province de la Polynésie française".

Ordre, hiérarchie, ésotérisme et croyance en un Dieu (quel qu'il soit, puisqu'il est appelé ici "grand architecte de l'univers") sont le socle de cette franc-maçonnerie traditionnaliste où la mixité sexuelle est prohibée et où les rites traditionnels, répétés comme une "litanie" rythment inlassablement les réunions des frères. Ces rites seraient une "méthode de connaissance de soi" et un outil de "la dynamique de groupe". A les écouter, ces frères semblent avoir besoin de cette spiritualité masculine pour nourrir de longues séances de réflexion lors de leurs réunions mensuelles où la religion et la politique sont des sujets bannis.

Quant à la solidarité entre "frères", elle ne dépasserait pas un certain cadre d'honneur. Ancien avocat, Jean-Pierre Servel admet avoir "plaidé contre des francs-maçons. Je n'ai pas trahi mes clients en fonction de cette appartenance" et il conclut "c'est une solidarité dans l'honneur, pas dans la magouille". Enfin, l'entrée dans la franc-maçonnerie se fait encore majoritairement par la cooptation d'un parrain déjà initié. Les admissions spontanées sont rares, mais possibles. "Le plus gros problème, pour nous, étant d'être certain que le candidat croit en Dieu quand cette affirmation ne peut être corroborée par un parrain déjà membre".

Rédigé par Mireille Loubet le Mercredi 11 Mai 2016 à 18:00 | Lu 5946 fois







1.Posté par Brent SINCLAIR LAURENSON le 12/05/2016 08:34 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C''est dommage que la G.L.N.F. refuse les visites. Normalement, la franc-maçonnerie est universelle alors pourquoi ne pas agir dans le bon sens et accepter tout autre frère, quite à le tuiler correctement ?

2.Posté par Rio le 12/05/2016 09:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Plus que les déclarations d'intention des gourous-en-chefs sur leur honnêteté, pourquoi ne pas lire l'excellent "Les frères invisibles" qui n'a il me semble pas fait l'objet d'un procès en diffamation?

Quelques solutions simples:

-l'obligation pour tout fonctionnaire de déclarer tout réseau type FM auquel il appartiendrait (ça existe en Angleterre, qu'on ne vienne pas nous parler de "liberté de conscience", on ne vous interdirait pas d'y être).
-l'interdiction pure et simple d'y être pour les juges (en Italie les juges n'ont pas le droit d'être FM). Ou alors, que l'obligation de se déclarer soit publiée au JO, comme pour les associations classiques.

Tant que les FM ne seront pas les premiers à défendre ces idées, toutes leurs déclarations seront ce qu'elles sont: des mots, donc, du vent.

3.Posté par Daver le 12/05/2016 20:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est pourtant simple, en échange de votre liberté de penser et d'agir, vous obtenez le droit de parasiter la société. Marchés publics pour les entreprises, bons postes dans l'administration pour les fonctionnaires, jugements favorables, protections, passe-droits, piston dans la carrière, c'est la carotte. Il paraît qu'il y a même une réduction de 40% sur les billets Air France. Exclusion du système et retour à la case départ, ça c'est le bâton. Voilà comment on fabrique une solide mafia de notables, pour le plus grand malheur de la démocratie. Après, les protestations effarouchées d'honneteté ne vont pas convaincre beaucoup de monde.

4.Posté par Malthus le 13/05/2016 07:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le problème avec les loges maçonnique est qu'ils débattent en secret de la population sur des orientations qu'ils aimeraient appliquées a cette même population....et je ne parle pas du réseau de connivences et d’intérêt entre les "frères" de la loge....
Bien d'accord avec @p2 et p3 !!!

Signaler un abus

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance