Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


La France se met à l'éolien off-shore, bien après ses voisins européens



La France se met à l'éolien off-shore, bien après ses voisins européens
PARIS, 11 juillet 2011 (AFP) - Bien après la Grande-Bretagne ou le Danemark, la France est l'un des derniers pays européens doté d'un littoral favorable à l'éolien en mer à chercher à développer cette énergie renouvelable.

Ce sont les pays du Nord qui sont les plus gâtés en Europe: du vent et des fonds pas trop profonds pour planter les mâts, qui le sont en moyenne à 25 km du rivage.

Fin 2010, 45 parcs off-shore comprenant 1.136 turbines étaient en activité dans neuf pays européens, et dix autres étaient en construction, selon European wind energy association (EWEA). Mais aucune éolienne au large des rivages français.

La capacité installée de 2.946 MégaWatts (MW) devrait alors s'élever, quand les nouvelles éoliennes seront opérationnelles, à 6.200 MW, soit près de quatre réacteurs nucléaires EPR.

Le champion est de loin le Royaume-Uni, avec 13 parcs (436 turbines) dont le premier a été mis en activité en 2000.

C'est là aussi que se trouve le plus grand parc éolien off-shore au monde: Thanet, dans le sud-est de l'Angleterre, qui regroupe actuellement 100 éoliennes (341 d'ici à quatre ans), soit suffisamment pour produire de l'électricité pour 240.000 foyers.

Suit le Danemark, pionnier avec un premier parc en 1991, avec 400 éoliennes (capacité de 853 MW), puis les Pays-Bas (128 turbines, 246 MW), la Suède (75 éoliennes, 163 MW), la Belgique (61 éoliennes, 195 MW), et enfin, dans une mesure plus modeste, l'Allemagne, la Finlande, l'Irlande et la Norvège.

Le gouvernement français a lancé lundi son premier appel d'offres pour l'installation de 600 éoliennes en mer sur cinq sites retenus au large des côtes de la Manche et de l'Atlantique, qui devraient être opérationnelles en 2015. L'objectif est de produire 6.000 mégawatts en 2020.

Si les investisseurs ont quelque peu boudé l'éolien sur terre en 2010, avec une baisse de 10% des installations par rapport à 2009, les turbines en mer ont elles progressé de 51% sur la même période, selon l'EWEA.

La part de l'éolien off-shore reste néanmoins marginale par rapport à l'éolien on-shore.

L'Union européenne s'est fixée un objectif de 20% d'énergies renouvelables dans sa consommation d'électricité en 2020.

cls/jca/df

Rédigé par AFP le Lundi 11 Juillet 2011 à 10:01 | Lu 304 fois





Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 20 Octobre 2017 - 03:36 Un décès sur six lié à la pollution en 2015

Culture et Patrimoine | carnets de voyage | Journal des enfants | Les recettes | People | Actualité Santé | Environnement | Technologies