Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


La France interpellée par Bruxelles sur le sort de l'ortolan, selon les défenseurs des animaux



La France interpellée par Bruxelles sur le sort de l'ortolan, selon les défenseurs des animaux
PARIS, 04 mars 2013 (AFP) - La France a été mise en demeure par la Commission européenne de répondre d'ici au 25 mars sur le cas de l'ortolan, oiseau migrateur prisé des gourmets et toujours braconné dans les Landes 10 ans après son classement en espèce protégée, ont annoncé lundi les défenseurs des oiseaux.

"Le 25 janvier dernier, la Commission européenne a fait parvenir une mise en demeure aux autorités françaises au motif qu’elles ne luttent pas contre le braconnage et le trafic très lucratif du bruant ortolan (Emberiza hortulana)", a expliqué à l'AFP Pierre Athanaze, président de l'Association pour la protection des animaux sauvages (Aspas), à l'origine de la plainte.

"Pour nous c'est une grande victoire. On a apporté toutes les preuves pour dénoncer un braconnage organisé et attester qu'il n'y a pas de lutte contre ce braconnage", a-t-il ajouté.

Selon les défenseurs de ce petit moineau, depuis plusieurs années et "à la demande de quelques élus influents, une tolérance totalement illégale, permet aux braconniers landais de capturer vivant ce migrateur lors de son long voyage, pour la consommation".

"Avant de finir dans l'assiette, l'oiseau est attrapé, engraissé pendant trois à quatre semaines, dans le noir complet, puis noyé dans un verre d’Armagnac avant d'être vendu environ 100 euros pièce à des restaurateurs", a affirmé M. Athanaze.

Il a rappelé que "la France avait déjà été condamnée en 1998 pour la non protection de l’ortolan puis une nouvelle fois en 1999 à une astreinte de 142.425 euros par jour pour mauvaise foi avérée".

De son côté, la Ligue de la protection des oiseaux, qui a mené le 8 septembre dernier une action dans les Landes contre les braconniers qui tendent des matoles (pièges supposés traditionnels), estime que 30.000 ortolans sont capturés chaque saison.

it/pjl/jmg

Rédigé par () le Lundi 4 Mars 2013 à 06:19 | Lu 422 fois






1.Posté par Dr b BRESARD le 04/03/2013 09:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

à 1000% avec l'ASPAS

2.Posté par Tehei le 04/03/2013 15:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

non non , pas la peine d'insister , je ne dirais rien sur ce sujet .............à plumes.
On dirai que vous le faites exprès pour voire si je vais mettre la main dans le pot de confiture et bien non , c'est raté §

3.Posté par beaulieu jean pierre le 04/03/2013 20:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Vu l'astreinte pour mauvaise foi avérée, ça doit commencer à faire beaucoup de sous puisque le braconnage continu.

4.Posté par honugirl le 05/03/2013 15:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est un vrai scandale qui dure depuis des années... Les gouvernements successifs font preuve d'une tolérance honteuse envers les chasseurs d'ortolans. Enfin, plutôt les piégeurs.
Les piégeurs disent que c'est une tradition... A 100 euros la petite bête, c'est plutôt un commerce très lucratif.
La tradition a bon dos! Et leur bêtise, s'agissant d'une espèce en danger, est immense!

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 20 Octobre 2017 - 03:36 Un décès sur six lié à la pollution en 2015

Culture et Patrimoine | carnets de voyage | Journal des enfants | Les recettes | People | Actualité Santé | Environnement | Technologies