Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


La Fape se prononce contre le projet de Makatea



PAPEETE, le 02 août 2017 - Mardi, la Fédération des associations de protection de l’environnement Te Ora Naho (Fape ) s'est ouvertement opposé dans un communiqué de presse au projet d'exploitation industrielle du phosphate résiduel envisagé à Makatea. Selon la FAPE ce projet serait "inadapté", voire même "un désastre écologique".

La fédération des associations de protection de l'environnement de Polynésie française "Te Ora Naho" réaffirme dans un communiqué de presse daté du 31 juillet son opposition au projet d'exploitation industrielle du phosphate résiduel envisagé à Makatea.

La fédération qui regroupe 24 associations de protection de l'environnement du Fenua dénonce le projet de revégétalisation, ainsi qu'un projet d'extraction inadapté, mais surtout un désastre écologique assuré.

Ainsi, la Fape a sollicité l'avis deux scientifiques Alice CIBOIS, chargée de recherche au Muséum d’Histoire Naturelle de la Ville de Genève et Jean-Claude THIBAULT membre-correspondant du Muséum National d'Histoire naturelle de Paris, afin qu'ils partagent leur expertise concernant le projet de "réhabilitation" proposée par l'homme d'affaires Australien, Colin Randall. Tous deux "connaissent bien Makatea", indique le communiqué.

"C'est un leurre d'imaginer qu'une fois les sols dégagés pour exploiter le phosphate en profondeur, on pourra reconstituer des habitats terrestres à l'identique. Si cela était possible, les compagnies minières l'auraient fait à Nauru ou en Nouvelle-Calédonie ", indiquent les scientifiques. (Denis LOUBRY, docteur es sciences en biologie végétale tropicale, Université Pierre et Marie Curie, ingénieur en environnement tropical, spécialisé dans la restauration des milieux dégradés qualifie même de "fantaisiste" la proposition de "créer un sol arable en mélangeant tout simplement une roche récifale concassée avec du compost tiré d'une maigre végétation." Va au-delà indiquant "Il y aurait de quoi faire sourire les agronomes du monde entier si cette supercherie restait sans conséquences humaines et environnementales graves."


La fédération dénonce une attitude irresponsable du gouvernement qui se cache derrière "une décision de la majorité de la centaine d'habitants actuels de Makatea". "La démarche du gouvernement, au vu de l'enjeu qui est la destruction pure et simple d'une bonne partie de l'île, ne nous parait pas très responsable." Poursuit la Fape. " Faut –il sacrifier une bonne partie de l’île pour quelques emplois d'extracteurs miniers (avec les risques sanitaires induits) et des revenus salariaux pour quelques-uns, pendant 25 ans ?" interroge même la fédération qui dénonce l'abandon de l'île par l'administration "Makatea est l'île oubliée! Absente de tous les projets de développement et de désenclavement qui se sont succédé depuis l'arrêt de l'exploitation, quels que soient les gouvernements et leur idéologie".

Rédigé par Marie Caroline Carrère le Mercredi 2 Août 2017 à 15:27 | Lu 2314 fois





Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 18 Septembre 2017 - 17:57 Première réunion du Coscen : "un vrai un besoin"

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance